FarSky

Les profondeurs des océans sont rarement le sujet phare d’un jeu vidéo et pourtant, ce petit titre indépendant tente le tout pour le tout en nous immergeant du mieux qu’il peut. Et mine de rien, il a des qualités indéniables…

Sous l’océan !

Vous jouez le rôle de Nathan, un explorateur toujours connectée avec sa partenaire, qui décide d’explorer les fonds marins à bord de son sous-marin. Malheureusement, un accident arrive très vite et le voilà qui chavire au beau milieu de nulle part. Une station abandonnée fera l’affaire pour le recueillir et lui donner l’oxygène adéquat mais rapidement, le joueur devra amener Nathan vers les débris de son sous-marin pour le reconstruire et remonter à la surface.

Le mode Histoire sert de gros tutoriel au bac à sable qu’il est possible de lancer sur le menu principal. FarSky choque dès le lancement par une de ses grandes qualités : il est plutôt joli. Les animations et les modélisations ne sont pas très modernes, mais elle font bien le job point de vue ambiance. Mais ce sont surtout les effets de lumière qui rendent l’aventure accueillante et vite passionnante. On fouillera la zone avec envie et rapidement, on découvre cette formidable invention qu’est le craft d’objets.

En ramassant des matières premières, vous pourrez créer quelques objets de construction (des fenêtres, des murs, pour votre base que vous devrez étendre toujours davantage) mais aussi construire des outils. De quoi forer pour ramener là aussi de la matière, mais aussi des moyens de se défendre face aux nombreux prédateurs marins. En gros et même si cela peut gêner ceux qui aiment pinailler, c’est un Minecraft sous l’eau. Tout simplement.

La mer, qu’on voit danser…

Un Minecraft sous l’eau, mais sans toutes les mises à jour cependant. On espère sincèrement que le créateur de FarSky ne s’arrêtera pas à cette version commerciale dite finale, puisqu’on y trouve aussi le temps long au bout de quelques heures de jeu seulement. L’histoire est vite vue (une demi-douzaine d’heures si on s’y prend bien) et le mode bac à sable se répète énormément. Le problème étant que clairement, il n’y a pas assez de contenu. Pas assez de craft, pas assez d’ennemis différents et surtout, une atmosphère vraiment réussie mais qui là aussi se répète autant visuellement que dans son level-design.

Alors FarSky n’est clairement pas un mauvais jeu, loin de là, mais il lui manque davantage de contenu pour réellement convaincre. Pour un premier jeu c’est néanmoins une grande réussite et les passionnés de fonds marins en prendront plein les yeux les premières minutes, mais on aurait vraiment aimé y trouver davantage d’ampleur, de risques, de découvertes. On croise les doigts pour que ce jeu mène à un autre titre plus intéressant encore…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire