Awesomenauts : 2 ans après…

Il y a maintenant plus de deux ans, j’écrivais mon test sur Awesomenauts peu après sa sortie sur PlayStation 3 et Xbox 360. Depuis, le jeu a énormément évolué : sorti sur Steam quelques mois plus tard, de nombreux patchs ont ajouté un tas de contenu, gratuit au jeu. C’est ensuite un DLC plutôt important et ajoutant plein de bonnes choses, Starstorm, qui est sorti sur Steam et enfin, plus récemment, Awesomenauts Assemble, la version PlayStation 4 du jeu. Autant dire qu’en deux ans, de nombreux changements ont été apportés au jeu et beaucoup de choses dans mon test sont devenus obsolètes. Le 1er août dernier (hier à l’heure où j’écris), les développeurs fêtaient les deux ans de leur jeu sur Steam. Un bon prétexte pour revenir sur tout ce qui s’est passé depuis !

1147545_572592679449699_2106270824_oSi les versions PlayStation 3 et Xbox 360 n’ont pas énormément changé, probablement à cause du fait que leur éditeur ait fait faillite peu avant la sortie du jeu ou encore du prix des patchs sur ces consoles (plus de détails ici), on ne peut pas en dire de même de la version Steam. À l’époque de mon test, je critiquais le faible nombre de personnages (six), il y en a désormais neuf autres disponibles dans le jeu de base (donc aussi dans la version PlayStation 4) et quatre dans le DLC qu’est Starstorm, un cinquième étant encore en préparation. Deux de ses personnages ont aussi été ajoutés aux versions PlayStation 3 et Xbox 360. Cela monte le total de personnages à vingt, ce qui est en soi très acceptable d’autant plus qu’ils se jouent tous très différemment et offrent une grande variété dans le gameplay du jeu. De même, deux nouvelles cartes ont été ajoutées au jeu tandis qu’un remaniement d’une « ancienne » est en cours. La bande-son, déjà très sympathique du jeu, s’est vue rajouter de nouvelles pistes.

Évidemment, tous les problèmes liés au support ont été gommés avec l’arrivée du jeu sur Steam. Le jeu dispose d’un chat en jeu et les « avantages du PC sur les consoles » ont donc été intégrés, permettant de choisir entre clavier/souris et manette. Les problèmes de matchmaking n’existent plus, le jeu étant désormais très bien équilibré, chaque équipe ayant donc ses chances peu importe le niveau (évidemment, vous serez meilleur si vous avez plus d’expérience dans le jeu et plus de personnages/compétences débloqués, mais rien de déloyal). La progression a aussi été améliorée et il est maintenant beaucoup plus long d’arriver au niveau maximal. En effet, pour chaque personnage ajouté, celui-ci dispose de nouvelles compétences à débloquer et il fallait bien trouver des niveaux pour les gagner. Ainsi, à chaque ajout de personnage, le niveau maximal augmente (il est actuellement quelque part autour de 130 il me semble) et chaque prestige (au nombre de 10) est donc plus long à faire.

Awesomenauts_AssembleDes fonctionnalités ont été ajoutées pour palier aux déconnexions pouvant survenir (et qui sont donc la faute soit de la connexion du joueur soit de celle de l’hôte, les parties étant toujours hébergées par le joueur avec la meilleure connexion), ainsi si vous vous reconnectez après avoir été déconnectée vous garderez votre personnage, vos compétences et l’argent précédemment obtenus dans la partie. La seule chose dont vous manquerez sera donc votre compteur de tués/morts. De même, dans le patch sorti ce mois-ci en beta, la possibilité de recommencer une partie avec les mêmes personnes a été supprimée histoire de ne pas se retrouver avec des bots si des joueurs quittent, le jeu vous plaçant donc dans une autre partie avec le plus de joueurs présents. Les classements sont divisés en différentes saisons de durées variantes (la douzième venant de commencer) et vous disposez aussi de statistiques personnelles sur par exemple avec quel personnage vous gagnez le plus souvent, ces statistiques venant d’ailleurs d’être améliorées dans le dernier patch pour devenir beaucoup plus détaillées.

Autant dire que tous les défauts cités dans mon test ne sont plus sur cette version Steam ni sur PlayStation 4. Les versions PlayStation 3 et Xbox 360 restent en dessous (mais le jeu de base est très bon, ça n’a pas changé) mais ce n’est pas vraiment la faute des développeurs. De plus, beaucoup de features très intéressantes ont été ajoutées, notamment avec Starstorm : des parties personnalisées où vous pouvez choisir les règles, un éditeur d’AI vous permettant de créer vos propres bots réagissant comme vous le désirez (et les meilleurs bots de la communauté ont été ajoutés au jeu en tant que bots officiels remplaçant ceux de base), des replays enregistrant vos parties ou encore un mode de match à mort plus classique pour varier le gameplay. Un mode spectateur est aussi prévu afin de regarder des parties sans y jouer.

En somme, Awesomenauts était déjà un très bon jeu à sa sortie et n’a fait que se bonifier au fil du temps, des patchs et des DLC. Le jeu est désormais excellent et probablement un de mes jeux préférés à ce jour, le suivi des développeurs est exemplaire (la version beta actuelle est la 2.6, l’avis de la communauté est pris en compte pour la suite) et les possesseurs du jeu de base ne sont pas oubliés non plus (pour les joueurs PS3 et 360, ce n’est pas vraiment leur faute, on ne peut pas leur en vouloir). Le jeu est disponible pour une dizaine d’euros tandis que l’expansion Starstorm est vendue huit euros (elle peut être supportée dans une sorte de Kickstarter simplifié sur le site officiel) ou encore qu’un pack contenant le jeu de base, le DLC et la bande-son est vendue pour 17 €. Quant à la version PlayStation 4, celle-ci est actuellement disponible sur le store de Sony pour la même somme, une version en boite étant prévue pour le mois d’octobre.

Ripper

Ripper

Grand fan de Call of Duty et Candy Crush, ce n'est malheureusement pas quelque chose dont je peux librement parler ici... Du coup, je vais me rabattre sur fan de plates-formes, de stratégie (et surtout grand strategy) et « d'ovnis vidéoludiques » avant tout, même si les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent à transcender leur genre. Un peu comme Candy Crush, pour ne citer qu'un seul chef-d'oeuvre du style.
Ripper

Les derniers articles par Ripper (tout voir)

Laisser un commentaire