Depth Hunter 2 : Deep Dive

La plongée sous-marine, comme toute exploration hors du commun, est un univers que j’aime beaucoup découvrir en jeu vidéo. L’évasion y est parfaite, c’est souvent très paisible. Sauf que là, on nous demande de faire des brochettes de poissons sur des musiques douces. Sympa…

Des bâtonnets de Colin ?

Dans l’eau, personne ne vous entendra tuer des poissons à la chaîne. On s’attendait à quelque chose d’un peu plus pacifique, on pensait le « hunter » du titre seulement destiné à d’éventuels trésors, mais ce n’est pas totalement le cas. En effet, dans Depth Hunter 2, vous avez un harpon et vous allez vous en servir très souvent. Le but est de cibler un poisson avec un énorme réticule qui vous simplifie grandement la vie. Une fois ce réticule vert, si vous tirez sur le poisson, vous l’attrapez directement. S’il est jaune, vous avez une chance de l’avoir en tirant le fil vers vous (c’est automatique). Et chaque poisson vous donne de l’argent et un peu de points d’expérience pour passer de niveau.

Sous l’océan, vous pouvez aussi ramasser des pièces d’or très anciennes, qui ne donnent pas beaucoup de points ceci-dit. Il y a aussi plusieurs trésors, qui scintillent quelque peu pour vous aider à les repérer. Mais tout cela est très déséquilibré : les poissons donnent trois fois plus d’expérience que le reste et la chasse est extrêmement facile. Même la prise de photos, que vous pouvez transformer en fonds d’écran pour votre ordinateur (amusant), ne donne pas autant de points d’expérience ni d’argent.

Attention aux crabes !

A travers trois endroits différents, proposant chacun une dizaine de missions très guidées et plutôt simples, vous devrez donc faire attention à la faune locale tels que les crabes, les oursins, les méduses, etc. Ce n’est pas excessivement varié, mais il y a de belles surprises. Surtout en termes de poissons à harponner, finalement. Il y a un accès à une petite liste des poissons capturés, histoire de s’y intéresser d’un peu plus près, sans que ce ne soit réellement très documenté.

Depth Hunter 2 possède ce défaut horrible des développeurs qui veulent bien faire, mais veulent aussi sortir trop vite leur jeu. Résultat : il est extrêmement simple et on en fait le tour en moins de deux heures. C’est peu ! La chasse de poissons est risible de facilité, les trésors sont rapidement très répétitifs à collecter et le tout passe de l’exploration mignonne a quelque chose d’assez ennuyeux, faute d’originalité. Il y a bien quelques épaves, quelques grottes, mais les cartes sont petites. Ce qui est un vrai problème pour un jeu de ce genre, qui se doit d’avoir de l’ampleur.

A qui conseiller Depth Hunter 2 ? Uniquement à ceux qui se demandent si le genre peut les intéresser, ceux qui voudraient savoir si l’exploration sous-marine à des qualités indéniables en termes de thème pour du jeu vidéo, mais ce titre en particulier n’est pas bien concluant. Il est un peu cher et surtout, sort en même temps sur Steam qu’un concurrent solide tel que World of Diving. Du coup, il fait office de challenger peu combatif. A petit prix, il vous occupera une soirée. Mais pas davantage…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire