Marvel Heroes : Rogue

Malicia, Rogue pour ceux qui aiment les noms de scène, fut créée en 1981 par Chris Claremont et Michael Golden dans The Avengers Annual #10. Elle est une mutante capable d’absorber l’énergie vitale d’une personne, ainsi que ses connaissances, sa mémoire et surtout, son pouvoir si c’est un mutant. Et forcément, dans Marvel Heroes, cela se joue très différemment…

Melting-Pot de pouvoirs

Rogue est un personnage rapide, fluide, mais qui n’est pas bien résistant. En tous les cas, dans les dix premiers niveaux. Mais rapidement, on en découvre sa principale force : à différents niveaux vous débloquez des slots de pouvoirs offensifs ou défensifs, à capturer sur les personnages du jeu. Tous les personnages « connus », tels que les Boss, les alliés (les autres joueurs, donc) ainsi que les Team-Up sont concernés. En activant le raccourci d’un slot de pouvoir libre, vous aspirez sa force vitale et transformez cette case en un pouvoir précis. Par exemple, Nightcrawler vous débloquera une téléportation en pleine zone ennemie, Wolverine une attaque de griffes, Cyclope des ricochets de lasers sortant de vos yeux, etc.

Il est aussi possible d’obtenir des pouvoirs passifs, de grandes améliorations qui se stockent de la même façon dans votre arbre de compétence. Une centaine de pouvoirs différents sont disponibles, permettant réellement de concevoir la Rogue que l’on désire, en fonction de comment on aime se battre. Et en plus de la recherche de pouvoirs, assez amusante, c’est une très belle idée que cette « gestion » du personnage. Un pouvoir vous ennuie ? Cliquez-droit sur lui pour l’oublier et remplacez-le par un autre…

Chaque Rogue est différente

L’idée est bonne, la réalisation l’est tout autant. Si on passera une V.O un poil énervante (Rogue a du caractère, mais semble un brin trop « gamine » d’un point de vue vocal), il faut bien avouer que le personnage est très réussi. En plus de la recherche de pouvoirs, passionnante, vous aurez le droit à une mid-attack sympathique à base de séparation de cristaux qui se rassemblent pour exploser sur vos ennemis. Mieux encore : l’attaque ultime, mélangeant les pouvoirs des principaux X-Men pour devenir une forme « parfaite » de Rogue, destructrice à l’écran une fois activée.

Rogue vient toutefois avec ces défauts, pour contrebalancer : elle est un peu faible en pleine mêlée, malgré des coups « personnels » très intéressants (surtout l’uppercut, radical). Il faudra vraiment gonfler les défenses jusqu’à l’obtention du niveau 50. Aussi, elle demande une gestion très précise des points de compétences et elle devient rapidement un gouffre à Retcon Device, ces objets permettant de reconfigurer les points ou bon nous semble. Sachant que ces Retcon Device sont payants (hors événements réguliers pour en obtenir), c’est un peu dommage. Mais là, sincèrement, on chipote : Rogue est une personne très originale, qui redonne un peu de nouveauté aux joueurs ayant déjà fait le tour des améliorations de personnages habituelles. Si vous êtes fan du perso, inutile d’hésiter…

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.