Les Nouveaux Héros : Combat dans la Baie

Alors que le film cartonne (et c’est mérité) dans les salles obscures, voici que Big Hero 6, ou les « Nouveaux Héros » en France, débarquent sur DS et 3DS dans une adaptation simple et facile. Mais est-elle efficace pour autant ? C’est ce que nous allons voir…

La plateforme pour les nuls

Suivant directement les évènements du film, l’histoire de ce « combat dans la baie » nous propose donc d’enchaîner une vingtaine de niveaux (en plus de combats contre des Boss) tous plus identiques les uns que les autres. Ce jeu est de type plateforme, des plus communs : vous devez aller de gauche à droite tout en usant de vos pouvoirs, différents en fonction du protagoniste (imposé) du niveau joué. Hiro est rapide, Fred peut cracher des flammes, etc. Vous devrez donc mener à mal un level design plutôt bien pensé, reprenant les clichés du genre mais le faisant assez bien. On a une certaine verticalité à affronter, des zones d’arènes contre des boss et tout fonctionne plutôt correctement…

Le jeu semble très sympathique pour les plus jeunes, c’est un constat évident. Néanmoins, persuadés qu’aucun adulte connaisseur ne viendra mettre ses pattes sur le jeu, les développeurs n’ont même pas fait attention à l’équilibre du jeu. Ainsi, il est beaucoup trop simple en mode Histoire. La seule difficulté (et encore) sera de débloquer tous les secrets de chaque niveau : le chat de Hiro, les lettres H, E, R, O et S et les cellules d’énergie. Si vous trouvez le tout, vous débloquerez le mode Défi. Et là, comme par magie, c’est tout le contraire ! Le mode Défi est des plus complexes, à la limite de l’abus.

Baymax en personnage non-jouable ?

Quatre personnages sont disponible puisqu’il reste aussi GoGo la rapide et Wasabi, le balèze de service. Comment ça, il manque Honey Lemon et Baymax ? Figurez-vous qu’ils sont disponibles en personnage de soutien, eux qui sont si importants dans le film… Quelquefois, ils pourront venir vous aider à affronter des ennemis beaucoup trop simples de toute façon. Et c’est tout.

C’est là que Les Nouveaux Héros : Combat dans la Baie montre ses limites : il n’a jamais eu le temps d’être honnête, il est un pur produit de commande qui plaira effectivement quelques heures aux plus jeunes, mais qui leur offre le strict minimum. Ainsi, les Boss n’ont pas de caméra bien réglée (trop lointaine, souvent), les niveaux se suivent et se ressemblent énormément, enfin les quelques artworks et figurines à débloquer sont ajoutés rapidement et cela se voit : pas moyen d’interagir avec les modèles 3D dits « figurines ».

Le pire dans tout cela, clairement, c’est l’absence totale de relief. La « 3D » est désactivée, elle n’est pas utilisée par les développeurs. Résultat : acheter la version DS revient au même, cruellement. Alors que la 3D aurait pu être une vraie plue-value, voilà que ce jeu somme toute intéressant pour les plus jeunes fait l’ultime erreur. Dommage car avec une âme, cela aurait pu être un bon jeu. En l’état, il amusera les petits. C’est déjà ça.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

4 pensées sur “Les Nouveaux Héros : Combat dans la Baie

  • 22/02/2015 à 18:35
    Permalink

    wah ça fait vraiment jeu cheap fait à l’arrache! :/

    Répondre
    • 22/02/2015 à 18:38
      Permalink

      Et le fait que la cible soit les enfants n’est pas une excuse! Il faut arrêter de prendre les enfants pour des débiles quand on développe un jeu. Le syndrôme Infogrames?!

      Répondre
      • Skywilly
        22/02/2015 à 18:40
        Permalink

        C’est un peu ça. Le pire c’est que les développeurs sont plutôt doués, mais ils n’ont clairement pas le temps de se bouger les fesses pour du bon contenu. Du gachis de partout.

        Répondre
  • Duffynette
    26/02/2015 à 19:50
    Permalink

    dommage que baymax ne soit pas jouable :-(

    Répondre

Laisser un commentaire