Prelogate

Des niveaux austères et compliqués, voilà ce que nous ne recherchons jamais dans un Puzzle Game. Et pourtant, ils sont souvent les plus intelligents, les plus savants, les plus ambitieux, les plus étonnants. Prelogate fait tout pour vous faire fuir et pourtant, vous y reviendrez…

Ingénieur en puzzle-game

Non mais il faut le voir pour le croire, ce Prelogate. Il commence très gentiment à nous montrer un damier en 3D ou sont posées des bases de couleurs (rouge, jaune ou vert pour commencer). Vous comprenez rapidement qu’il est possible de poser des blocs sur les cases blanches et rien sur les cases noires. Les blocs en question, se sont plusieurs miroirs et autres séparateurs/diviseurs/relanceurs de rayons lasers. Le but est alors simple au demeurant : il faut jouer avec les rayons lasers sortant d’un point précis du damier, en posant des blocs aux bons endroits pour relancer les rayons vers les bases de couleurs. Une fois ces bases alimentées par la couleur correspondante, vous cliquez sur « Play » et le tour est joué. Le jeu vous dit que vous avez terminé les premiers niveaux.

Puis vient les phases. Certains niveaux devront être validés en plusieurs phases, c’est-à-dire en plusieurs objectifs différents qui devront être compatibles avec votre seule configuration de blocs. Oui, c’est horrible. Mais on s’en sort, au début… Puis viennent d’autres couleurs, du bleu et du rose, pour encore plus de complications. Arrive alors de nouveaux blocs, des niveaux plus grands, davantage de couleurs sur le même niveau et évidemment, toutes ces difficultés sont souvent réunies sur un même défi. Je vous ai dit que deux couleurs qui se rencontrent en créent d’autres ? Bref, rapidement, on perd la tête… Nous sommes au deuxième chapitre, il y en a dix.

Math-Sup’ et encore…

De drôles de blocs font leur apparition au bout d’un certain temps : ils sont nommés comme des commandes de programmation « If », « And », « Xor », « Or »… Il faut effectivement programmer ces coups, s’en servir sur les lasers pour anticiper des réactions futures, souvent sur plusieurs phases de jeu. Une horreur, un bonheur pour les amoureux de la pratique. C’est là, au Chapitre quatre du jeu, que Prelogate perdra tous les débutants qui ont réussi à tenir jusque-là pour ne garder que les érudits. Ils seront aux anges, mais beaucoup moins nombreux…

Fort d’une réalisation simpliste mais classieuse, Prelogate est certainement un bon jeu, mais il est extrêmement difficile, est clairement dédié aux pros du genre, aux fous de la réflexion et va puiser ses inspirations de puzzles dans des sciences très complexes. Du coup, si vous êtes la cible et que vous mangez du Space Chem et autres jeux pour fou-furieux, bien évidemment qu’on vous le conseille ! Mais si vous faites du Puzzle-Game juste pour vous détendre, clairement, passez votre chemin. Il va même jusqu’à proposer de partager un code de sa solution à d’autres joueurs pour qu’ils puissent comparer avec la leur. Ou pour tricher, aussi, en l’entrant et passant le niveau…

C’est si rare, les puzzle-game aussi pointus, qu’on ne va pas se priver d’en féliciter les auteurs. Surtout qu’il y a une multitude de petites choses à découvrir dans ce titre, à commencer par une étrange console informatique ou il est possible d’obtenir des informations sur l’univers du jeu et bien plus encore (essayez-donc d’y entrer le Konami Code !). Un mode 2D est aussi disponible pour voir le damier sous un autre angle. En tous les cas, c’est un bien chouette jeu pour fous de la réflexion. On les laisse sans délecter avec grand plaisir ! Tout ça pour un final très amusant, par ailleurs. Car oui, votre humble serviteur à triché pour voir la fin… Je l’avoue, désolé.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Une pensée sur “Prelogate

  • 10/03/2015 à 21:07
    Permalink

    Du puzzle-game pour hardcore-gamers… comme un équivalent des danmakus mais en plus réflexif j’imagine.
    En tout le cas, le petit prix est susceptible d’attirer les néophytes & curieux.

    Répondre

Laisser un commentaire