Marvel Heroes : Iceman

Nommé Iceberg en France (que voulez-vous…), Iceman est apparu dans X-Men #1 en septembre 1963. Il fait partie des tout premiers X-Men, ce qui fait d’ailleurs sa force tout au long de l’histoire des mutants de Marvel. Aujourd’hui plus que jamais, il est adoré par les lecteurs. Sa venue dans Marvel Heroes s’est donc fait largement attendre…

Ce jeune glaçon nommé Bobby Drake

Comme son nom l’indique, Iceman peut contrôler les forces du froid. On commence donc avec les déplacements : Iceman avance normalement et fait un bruit de glaçe écrasée, mais au bout de quelques pas il surfe sur le sol. Si on attend un peu, il crée un bonhomme de neige. Quand à son pouvoir de « rush », il s’agit de créer un bouclier de glace pour foncer sur les ennemis. Néanmoins, ce pouvoir sera rapidement remplacé, puisqu’il sera possible de débloquer une compétence permettant de « voler » sur des toboggans de glace. Pratique, plutôt classieux et bien référencé.

On lance des petits pics de glace à de courts intervalles en guise de simple pouvoir qui ne coute aucun point d’énergie. De l’énergie qui se fait rapidement rare avec ce personnage qui possède plusieurs pouvoirs impressionnants. On a déjà la possibilité d’invoquer un être de glace plutôt impressionnant et utile. Aussi, il est possible d’utiliser des projectiles de glace sous plusieurs formes : un rayon gelant très efficace, une propulsion de plusieurs petites stalactites qui font office de fusil à pompe élémentaire et même un ersatz de mitraillette à glaçons. Il est donc très facile de concevoir son Iceman comme on le désire mais malheureusement, cela ressemble beaucoup trop à tout ce que l’on voit chez les autres personnages.

Un manque de personnalité ?

Iceman a heureusement quelques originalités, mais pas énormément. Son super-coup du niveau 30 propose au héros de tourner trois/quatre fois autour du centre de l’écran et de geler/blesser violemment tous les ennemis alentours. Cet effet est très réussi et visuellement impressionnant. Mais le « grand pouvoir » d’Iceman au niveau 52 n’est pas très impressionnant : un pluie de glace, déjà vue sous d’autres formes chez d’autres personnages.

C’est le principal problème d’Iceman : il manque violemment de personnalité dans ces attaques. Elles sont plus ou moins toutes reprises d’autres personnages, avec de la glace en remplacement d’autres éléments et styles visuels. Comme l’atteste cette propulsion glacée au sol, reprise de Daredevil et autres personnages « de corps à corps ».

Reste alors les effets passifs, un pour chacune des trois branches de pouvoirs, qui obligent à choisir un axe de pouvoirs bien précis. Dommage que les plus utiles et violents pouvoirs ne tirent pas bénéfice de ces choix passifs, tous surtout destinés à des pouvoirs de circonstances précises (le shotgun, la mitraillette, etc). Bref, Iceman est vraiment cool visuellement et son doublage énervant d’adolescent vient renforcer la qualité d’adaptation du personnage. Mais niveau pouvoir et gameplay, c’est beaucoup trop quelconque…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire