Lords of Xulima

Je note un retour en force ces derniers temps du bon vieux RPG Old School un peu à la Wizardry, un peu comme si les séniles de la souris et les amoureux du JDR faisaient de la résistance face à l’évolution constante du jeu de rôle video ludique qui tel un virus mute constamment et évolue. Alors quand j’ai vu débarquer ce Lords Of Xulima, développé par les espagnols de Numantian Games, j’ai su d’emblée que j’allais avoir à faire à un bon vieux titre rétro, ça sentait bon et je ne fus pas déçu.

Comme dans un livre ouvert…

Notre histoire commence donc dans un monde d’héroïque fantaisie, alors que le spectre cadavérique de la guerre plane au dessus de Rodinia déchirée en deux factions et plongée dans le chaos, Gaulen, aventurier de son état et grand navigateur, pria les neufs afin que la paix règne en son royaume. Et c’est ainsi que Golot, l’une des neuf déités, lui confia la quête sacrée de se rendre sur l’île légendaire de Xulima, berceau des neuf dieux et d’enquêter sur un conflit divin afin de libérer les temples sacrés du gardien des âmes avec qui les dieux eux-mêmes sont en guerre. Il s’agira donc de suivre les aventures de Gaulen et de ses compagnons, je dis bien suivre, car en fait on évolue comme le héro d’un roman, spectateur de son histoire et nous ne pourrons en changer la trame en aucune manière.

Vous l’aurez compris l’explorateur Gaulen est un personnage indispensable et vous ne pourrez personnaliser dans son équipe que ses cinq compagnons de route. D’emblée, le jeu aura la politesse de vous fournir un groupe complet et équilibré que je vous déconseille de personnaliser pour une première partie, car l’équilibre de votre groupe en combat est crucial et il s’avère difficile d’en changer les membres sans augmenter intrinsèquement la difficulté du jeu. Toutefois, pour les courageux tacticiens qui souhaiteraient personnaliser les compères de Gaulen, vous pourrez choisir neuf classes accessibles aux deux sexes parmi lesquelles : le mage ; le voleur ; le soldat ; le barbare ; le clerc ; le paladin ; l’invocateur divin ; le soldat profane et le barde. Ainsi que neuf croyances, une pour chaque dieu de Xulima dont :

Nalaet : ” La Dame des Océans” vous offrira cinq pour cent de points de vie en plus.
Taliet : ” La Dame des Vents” vous accordera cinq pour cent de vitesse de combat supplémentaire.
Kersket : ” Le Seigneur de la Pierre et de la Terre” vous octroiera trois points de force supplémentaires.
Valvet : ” Le Seigneur du Feu et de la Rage” vous donnera quatre points supplémentaires d’agilité.
Febret : ” La Dame dela Nature” vous offrira dix points d’esquive supplémentaires.
Raznet : ” La Dame des Bêtes” vous donnera quinze pour cent d’initiative de combat.
Golot : ” Le Maître du Travail et des Rêves” vous permettra de gagner quatre pour cent d’expérience supplémentaire ;
Alnaet : ” Le Seigneur de la Lumière et de la Vie” augmentera votre maximum de points de pouvoir (mana) de cinq pour cent ;
Et enfin Yul, ” Le Seigneur des Ténèbres et de la Mort” augmentera toutes vos résistances de trois points.

La castagne…

Vous disposerez donc de six personnages jouables durant les phases de combat au tour par tour qui se dérouleront en vue à la première personne sur une grille de huit cases : vous disposerez vos héros face à vos adversaires, les combattants au corps à corps devant, les lanceurs de sorts et attaquants à distance derrière et il vous restera deux cases vides pour d’éventuelles invocations de créatures. La stratégie et la tactique se mêlant harmonieusement au jet de dés, vous aurez ainsi des réussites et des échecs critiques durant les combats et devrez utiliser intelligemment vos aptitudes, objets et ressources supplémentaires afin de vaincre vos opposants. L’ordre des tours de chaque participant au combat étant affiché à droite de votre écran.

Lors des phases d’exploration, seul Gaulen sera visible sur la map et se déplacera à la manière d’un héro de” hack n’ slash” sur une carte très détaillée et aux graphismes soignés afin d’explorer divers lieux mais également ramasser des plantes afin de booster vos personnages, parler à des PNJ ou affronter lors de rencontres aléatoires des adversaires ce qui vous fera passer automatiquement en phase de combat décrite ci- dessus. Les portraits de votre groupe à gauche de votre écran, comme le veut la tradition, indiquant votre expérience, votre niveau, votre vie et vos points de pouvoir pour chaque membre. Chaque pas que Gaulen effectuera représente une minute en temps de jeu, le jour et l’heure vous sera indiqué en bas de l’écran ainsi que votre réserve de nourriture qui quant à elle se consommera au fil du temps.

Entre les phases de combat vous pourrez camper où bon vous semblera à l’exception des villes afin de restaurer la vie et les points de pouvoir de votre équipe. Les ombres des décors environnants suivront la course du soleil ; le jeu incluant un cycle jour/nuit ainsi qu’un cycle climatique variant de la pluie à la neige au temps clair, et à la nuit tombée vous devrez vous équiper de torches afin de continuer votre périple.

Papier, crayon s’il vous plait…

Les feuilles de personnages sont certes classiques mais bien détaillées indiquant vos points de vie ; vos points de pouvoir ; votre attaque ; votre défense ; initiative et esquive ainsi que vos résistances aux divers éléments et les attributs de vos personnages tels que la force ; la constitution ; l’agilité ; la vitesse et l’endurance. Votre inventaire trié par type et catégorisé incluant les traditionnels emplacements pour chaque objet que portera vos héros.

Vous trouverez aussi une fiche détaillée de vos maîtrises martialles exprimées en points, vos connaissances comme par exemple l’identification d’objets ; le crochetage de serrures ; le camouflage afin d’éviter ou de fuir les combats sauvages et vos livres de sorts. Des instructeurs, moyennant finances pourront ajouter des points de compétences ou de statistiques lors de vos passages de niveau, une bonne nouvelle pour les amasseurs de pièces d’or.

Le livre dont vous êtes le héros…

Les quêtes très nombreuses et un ” background ” riche vous feront vivre une aventure certes sans surprise car bien classique mais bien conçue et l’histoire globale de Lords Of Xulima ferait un bon livre. L’exploration vous offrant une certaine liberté, seule la puissance des créatures vivants sur Xulima cloisonnera votre progression mais vous laissera tout de même arpenter donjons maudits et cryptes piégées à votre aise, l’île de Xulima regorge de secrets que vous devrez chercher avec soin afin de ne pas passer à côté.

Vous l’aurez compris, il s’agit en effet d’un bon jeu de rôle à l’ancienne tricoté par de petites mains passionnées, bref un artisanat de qualité tant sur le point visuel que musical. La musique du jeu étant tantôt poétique voir onirique, tantôt épique, un véritable travail de professionnels. Lords Of Xulima s’adresse donc aux rôlistes aimant la lecture, les aventures fouillées et détaillées et le combat au tour par tour représentant un véritable challenge. Le jeu est entièrement disponible en français et la traduction est de qualité.

MarcheMort

Rock ’n’Rôliste sadique d’alignement loyal mauvais, il aime la littérature anglaise et faire rouler les dés et les têtes. Il déteste les arcs en ciel, les poneys et les escaliers en colimaçon. Joueur de jeux vidéo compulsif depuis le règne de Justinien, il a joué en LAN avec Abdul Al Hazred. Il pratique la nécromancie au quotidien et voue un culte à Cthulhu lorsqu’il est en robe de chambre. Pour lui le jeu de rôle est un style de vie et il parle de lui à la troisième personne pour faire croire à ses lecteurs qu’il n’a pas écrit sa bio’ lui-même à quatre heures du matin. Twitter : @Marchemort.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.