Chariot

Les jeux en 2D sont magiques. Ils vous donnent envie d’être essayé avant même d’en connaître le principe. Nostalgie oblige, avec une 2D lisse on a furieusement envie de s’y mettre et de se voir happé par un univers particuliers. L’univers de Chariot, c’est avant tout l’histoire d’un Roi qui aime la vie, mais qui s’aime surtout lui. Manque de chance, il meurt. Mais il est encore bien présent près du joueur…

Un roi bien trop bavard !

Le roi est mort, vive le fantôme du roi. Alors qu’une jeune princesse et son époux semblent heureux, les voilà obligés d’aide le spectre royal à retrouver son trésor et une sépulture. A travers une demi-dizaine de « mondes » différents, chacun basé sur une thématique précise mais se déroulant toujours dans des grottes, vous devrez donc pousser un chariot ou se trouve le corps du roi. Jouable en solo ou à deux joueurs, Chariot vous demande donc de lâcher du lest ou de tirer une corde que vous pourrez, à proximiter de votre objectif, directement accrocher à celui-ci.

Le chariot accroché avec la corde, vous voilà prêt à sauter de plateforme en plateforme tout en le tractant vers vous pour qu’il vous suive. C’est un gameplay lourdeau qui nous est évidemment proposé, avec une physique intéressante et des défis de qualité en début d’aventure : on tire le chariot vers nous pour le faire grimper une plateforme, on profite de sa vitesse pour sauter sur une autre, on attaque à l’épée (ou au lance-pierres) les monstres qui attaquent notre chariot, etc. Les mouvements se suivent, s’enchaînent magnifiquement grâce à des animations de qualité, mais se ressemblent cependant beaucoup de grottes en grottes.

A la collecte des cristaux

En tant qu’humain vous ne pouvez collecter aucun trésor. Seul votre chariot pourra attirer les cristaux enfouis dans les grottes. Ces cristaux servent de score et de niveau de « complétion » d’une grotte. Il y a aussi des cranes bien cachés et quelques plans qui vous permettront de débloquer de nouveaux objets utiles à la progression. Une lampe torche par exemple, pour éclairer un passage beaucoup trop sombre. Plusieurs objets devront être trouvés et débloqueront l’accès à d’autres niveaux : c’est ainsi que ce fait la progression scénaristique.

Plusieurs niveaux possèdent plusieurs entrées, vous demandant de relancer un niveau pour être exploré à fond. Il y a aussi un mode « course » pour les amoureux du speedrun, ainsi que des classements en ligne. Bref, niveau durée de vie, c’est correct. Mais on se lasse rapidement de faire toujours et encore la même chose dans un level-design peu inventif.

Crache le morceau ! C’est répétitif ?

Chariot est beau, Chariot est fun dans son principe, mais Chariot est aussi et surtout complètement répétitif. Chaque niveau ressemble au suivant et on fait toujours la même chose. Pire : le rythme est mal conçu avec des niveaux beaucoup trop longuets, si bien qu’on enchaîne que trop difficilement deux niveaux de suite au risque de trouver cela ennuyant.

C’est tellement dommage ! Chariot est plein d’inventivité, propose un doublage français très convaincant, un univers intéressant et un concept jouable en solo et en coopération qui ne déplaît pas. Mais il manque sérieusement de grandeur et se contente de répéter inlassablement ses premiers niveaux et ses règles de base. Voilà un titre beaucoup trop quelconque qui mériterait une suite inventive, à la hauteur de ses idées originelles.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.