Sky Gamblers : Storm Raiders

Réaliser une simulation tout public d’engins aériens motorisés et anciens, plus communément appelé « un jeu d’avion », ce n’est pas simple. Il faut coller à l’Histoire, à la technologie, au gameplay, à tous les publics fans d’Arcade comme de Simulation. Et quand en plus on est un transfuge des plateformes mobiles, on part vraiment avec quelques difficultés d’adaptation.

Un jeu qui pique du nez…

A travers trois scénarios proposant la Bataille d’Angleterre, Pearl Harbor, un contexte de Seconde Guerre Mondiale plutôt intéressant, vous découvrez Sky Gamblers avec une plongée dans le bain qui vous met tout de suite en conditions. Il y a bien un tutorial, plutôt correct, mais il vous gâcherait rapidement la surprise : Sky Gamblers est raté, mais il est très drôle. On vous conseille d’y jouer à la souris pour rire à gorge déployée, puisque les manettes sont très mal reconnues et peu pratiques à utiliser.

Le principe est simple : vous dirigez votre curseur vers les ennemis puis leur tirez dessus en laissant appuyé le clic droit. Une jauge de surchauffe est disponible pour votre armement, proposant d’ailleurs de la mitraillette et du canon lourd qui peut être sélectionné séparément ou consommé simultanément pour plus de dégâts. Des armes secondaires sont quelquefois au rendez-vous : bombardement, missiles, les classiques sont au rendez-vous.

Le problème premier de Sky Gamblers ce sont ces animations, ces avions qui réagissent n’importe comment. Souvent, votre avion va faire un petit début de pirouette vers la gauche ou la droite avant de revenir au centre de l’écran, juste parce qu’il semble ne pas trop comprendre ce que vous voulez de lui. Mais honnêtement, en début de jeu, on fait avec : petit budget oblige, après tout, si il est fun tout se passera bien ! Oui mais voilà, il est extrêmement répétitif et ennuyant.

Moteur en panne

A mourir de rire, vraiment, Sky Gamblers ne propose qu’une quinzaine de missions très courtes enchaînant du dogfight ultra simpliste et de la protection de convois à l’intelligence artificielle complètement stupide. Vous possédez une escouade qui peut vous entourer (automatiquement et de façon trop rangée pour être réaliste), mais vous pouvez aussi demander à vos alliés de se séparer et de faire du tir au pigeon… S’ils y parviennent.

L’Histoire est survolée, jamais expliquée et comble de bonheur, la version française est complètement cassée. Les phrases ne veulent souvent rien dire, il manque des mots, comme il manque du temps de développement pour proposer quelque chose de correct. Car entre les mouvements de caméra vomitifs, les animations un peu chiches et autres bugs, on en a pour son argent. Le must, réellement, c’est quand vous faites atterrir votre avion sur la piste et que celui-ci fait un petit rebond façon ballon de baudruche avant de se stopper net. Flagada Jones, sort de ce corps !

Finalement, malgré le mode survie (extrêmement ennuyant), les modes en ligne (et ses serveurs déserts) et ces trois mode de difficulté, Sky Gamblers ne vaut que pour une chose : son mode libre. Vous pourrez parcourir les cinq cartes du jeu, assez vastes, à la recherche de points d’intérêt débloquant des succès. Aucun ennemi, aucun timing, aucun objectif, juste votre avion mal conçu et une carte toute cassée (il faut voir ces maisons voler !) pour un max de découvertes sans intérêt mais qui passent le temps. Oui, on rentabilise l’achat regrettable de ce titre comme on le peut…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire