Animal Crossing : Happy Home Designer

Quand on parle d’Animal Crossing généralement, il est question de gestion de vie d’animaux bipèdes dans des maisons trop serrées pour eux, où vous débarquez en renfort de la ville en tant que seul humain de la bande. Bon, dit comme ça, c’est glauque. Cette fois, Happy Home Designer met surtout en avant la gestion de l’immobilier de la ville. Et devinez qui c’est qui est en charge des affaires ?

Tom Nook, pour vous servir…

Fraîchement recruté par Mr. Nook, le filou de la série qui vous endette et se paye des vacances au Golf, vous voilà prêt à découvrir le monde de l’immobilier. Le but est simple : les villageois veulent habiter dans votre ville, un peu désertée. À vous de bien vous occuper d’eux en redécorant et aménageant leur maison comme ils le veulent. Au début, on vous demandera « juste » de décorer la simple pièce que constitue leur maison et de rentrer ensuite à l’agence pour écrire votre rapport et terminer la journée.

Cette jeune chèvre aime les cœurs ? Vous allez en mettre partout pour lui faire plaisir ! Ce renard est du genre à aimer le vieux mobilier ? Mettez-lui un parquet en bois abimé et des cadres qui sentent le vieux bois. Difficile de se tromper puisque, lorsqu’apparaît un mobilier que vous avez choisi (dans une liste en constante évolution), l’avatar du futur propriétaire se mettra à cracher des cœurs ou à crier d’horreur en fonction de ses goûts. Bref, le jeu est ultra simple. La difficulté n’est absolument pas au rendez-vous et c’est totalement voulu.

Bientôt, vous ferez la même chose avec des maisons : choisir l’emplacement sur la carte en fonction de ce qui est demandé par le client, placer des loisirs et autres joyeusetés dans le jardin puis vous occuper de l’intérieur. Aussi, Marie (déjà vue dans le dernier Animal Crossing) va vous demander régulièrement de gérer certains établissements officiels, comme une école. Agencez cela comme vous le désirez, c’est vous le chef !

Simple, efficace, répétitif

Animal Crossing n’avait jamais tenté de nous proposer autre chose qu’une simulation de vie et honnêtement, on ne l’attendait pas aussi amusant. Car oui, créer des salles, des maisons, même avec des menus automatisés et des choix qui se répètent, cela reste franchement intéressant et passionnant pour les amateurs de création et de décoration.

C’est temporaire néanmoins : on voit vite se répéter les missions, la facilité est constante et seuls les dialogues et les interactions, la progression avec Tom Nook, fait la différence au fil du jeu. Le jeu possède une durée de vie immense, une rejouabilité certaine, mais lassera vite ceux qui ne font pas partie de la cible principale. Et pas sûr qu’ils soient assez nombreux pour donner au jeu une importance digne de la série principale des Animal Crossing. Reste les cartes Amiibos à collectionner, permettant de débloquer des villageois et leurs intérieurs : c’est amusant mais encore une fois, cela ne fera qu’un temps.

En fonction de toutes ces informations, à vous de voir si le jeu vous convient : pour les plus jeunes, c’est un excellent (voir le meilleur) jeu de déco de tous, surtout sur 3DS où le stylet s’y prête à merveille. Des commandes de copier/coller sont en plus au rendez-vous pour simplifier les plus complexes créations. Néanmoins, le jeu a ses limites, est répétitif et manque un peu d’audace parfois. Allez… une dernière note positive ? Il est toujours possible de partager ses créations de motifs pour les vêtements via un simple QR Code et sur le Miiverse. Ce principe du partage est clairement un bon point que Nintendo commence à réellement mettre en avant dans tous ces jeux. Appréciable !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.