Psycho Starship Rampage

Développé par les Français de Ballistic Frogs, Psycho Starship Rampage est un mix entre shoot’em up horizontal et rogue-like. La démo du Stunfest était bien prometteuse, nous allons nous pencher aujourd’hui sur la version finale. Vous êtes RSR-648b, une intelligence artificielle un peu folle qui vient tout juste de se réveiller et tente maintenant de retourner vers la planète Terre.

Collecter et créer

Passant outre les lois de la robotique, vous n’hésitez pas une seule seconde à détruire tous les vaisseaux que vous croisez sur votre route pour en récupérer les débris et améliorer votre équipement ainsi que vos chances de survie.

Graphiquement le jeu est plutôt épuré, seuls les contours de votre vaisseau (et de ses équipements) sont affichés en blanc, ceux des ennemis le sont en rouge. Les fonds sont maintenant vraiment jolis (la démo était assez vide à ce niveau) et les développeurs ont travaillé sur l’affichage du scrap (débris), des carcasses et des astéroïdes pour améliorer la lisibilité globale du titre.

La bande-son est tout simplement excellente et donne une énergie folle à l’ensemble. Elle devrait d’ailleurs être disponible d’ici peu.

Deux modes de jeu pour deux fois plus de fun

Dans le premier mode de jeu, la campagne, votre but est de rejoindre la Terre. Vous commencez tout en bas à gauche d’une carte galactique et devez vous rendre tout en haut à droite. Chaque point représente un niveau généré aléatoirement. Vous devez cependant vous dépêcher, car l’armée ennemie progresse à la fin de chaque niveau, pour finir par recouvrir entièrement la carte.

En détruisant les vagues d’ennemis, vous aurez parfois la chance de découvrir des coordonnées pour récupérer une technologie perdue (lasers, torpilles, générateurs d’énergie…). Vous devrez alors vous rendre à ce point et battre le boss pour que l’équipement ait une chance d’apparaître parmi les loots des prochains niveaux.

La difficulté est assez bien dosée et il est très probable que vous deviez vous y reprendre à plusieurs fois avant d’en voir la fin, surtout si vous n’avez pas trop de chance sur les technologies que vous débloquez (j’ai personnellement bouclé la campagne sans bouclier, c’était chaud cacao).

Le second mode, le principal, est la survie. Votre but est, comme son nom l’indique, d’aller le plus loin possible. Tout le principe de base du jeu reste présent (plusieurs vagues d’ennemis, boss puis passage par la case construction / amélioration).

Mais contrairement à la campagne, les technologies se débloqueront suivant vos performances (atteindre le niveau 7, détruire 500 ennemis, etc.) pour toutes vos prochaines parties. Plus vous jouerez et plus vous aurez de chance d’aller loin. Je ne vais pas vous le cacher, ce mode est extrêmement addictif !

Rareté, construction et subtilité

Les loots en jeu sont représentés par des boîtes colorées (blanc pour normal, violet pour épique, orange pour légendaire). Pour les récupérer, il suffit de rester quelques secondes à côté pour les absorber. À la fin du niveau, après avoir battu le boss, vous découvrirez alors ce qu’elles contenaient et devrez parfois choisir entre plusieurs possibilités.

Il y a une subtilité non expliquée en jeu et c’est bien dommage (d’autant plus que le tutorial est très efficace pour toutes les actions basiques), il est possible de crafter de nouveaux plans à partir de ceux que vous possédez. Le principe est simple, il suffit d’en sacrifier trois existants pour un obtenir un nouveau de niveau et / ou de rareté supérieur tout en conservant certains bonus spécifiques (le reste des statistiques est par contre aléatoire).

L’interface de construction est extrêmement bien pensée. Je pensais galérer à la manette mais toutes les touches sont utilisées intelligemment et les développeurs ont prévu de nombreux raccourcis pour les actions fréquentes (sélection de groupe, copier / coller, rotation…). C’est vraiment un régal d’optimiser son vaisseau entre chaque niveau en lui ajoutant des modules ou en remplaçant ceux rendus obsolètes par les nouveaux plans récupérés.

Je me rends compte que j’allais oublier un « détail », faire du tuning a évidemment un coût, pas en argent, mais en scrap, les débris que vous récupérez. Évitez d’ailleurs au maximum de vous faire toucher (non ce n’était pas évident !) non seulement parce que les dégâts sont localisés et que se retrouver sans arme en état de tirer ou de moteur actif est rarement une expérience plaisante (seule la destruction de la partie centrale du vaisseau équivaut à un game over direct), mais également parce que les robots de réparation chargés de remettre votre vaisseau en état durant les niveaux vont se servir dans le scrap collecté pour réaliser la manœuvre.

Shmup, rogue-like, builder, une recette au top !

Psycho Starship Rampage est une excellente surprise / confirmation de la démo d’il y a quelques mois. Le jeu a réellement gagné en qualité à tous les niveaux. Il est plus beau, plus lisible, les musiques sont excellentes et le contenu est maintenant énorme. Sans trop vous spoiler car la découverte fait partie des joies du jeu, vous pourrez trouver des répulseurs ou des canons à trous noirs aux effets dévastateurs et amusants. Les épaves ennemies ainsi que les astéroïdes prendront alors un tout autre intérêt.

La rejouabilité est excellente et il est vraiment grisant d’aller toujours plus loin grâce à ses connaissances du jeu et / ou sa chance au loot. Je ne parle même pas du plaisir coupable d’avoir un vaisseau capable de ravager la moitié de l’écran d’un simple tir au bout de quelques niveaux. Bon, c’est bien souvent à ce moment que vous devrez ajouter de nombreux générateurs d’énergie pour ne pas devoir attendre 5 minutes entre chaque tir !

Oh, j’allais oublier, vous avez trois amis à la maison ? Tant mieux, PSR propose un mode multijoueurs local jusqu’à 4 complètement fou où tout le monde doit se coordonner pour piloter le vaisseau.

Ça « m’embête » un peu, mais je ne trouve pas grand-chose à reprocher au jeu. Je n’aime pas le son émis lorsque l’on ramasse du scrap, mais c’est à peu près tout.

Si ce test a un tant soit peu attisé votre curiosité, donnez-lui sa chance. En screenshots Psycho Starship Rampage ne fait malheureusement pas trop rêver, mais je vous assure qu’en jeu c’est une toute autre chose, vous pourrez d’ailleurs en avoir un aperçu sur les vidéos ci-dessous :

Campagne :

Survie :

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.