Skylanders Superchargers

Les statuettes connectées de chez Activision reviennent cette année avec l’idée de marcher sur les plates-bandes de Mario et de ses karts. Néanmoins, pas question d’oublier l’aventure pour ceux qui ne seraient pas fans de courses à répétition. Malgré une concurrence de plus en plus redoutable, Skylanders Superchargers tient-il encore la route ?

Kaos a gagné !

Incroyable, alors qu’on laissait le méchant et nabot Kaos en pleine nouvelle défaite dans Skylanders : Trap Team, voilà qu’il est parvenu à régner sur les Skylands. Comment ? En faisant copain-copain avec les Ténèbres et en créant un avaleur de mondes. On commence donc alors que Hugo, Flynn et Cali tentent de prendre contact avec nous, maître du portail, terrien, nous laissant croire que notre portail est le dernier connecté avant que Kaos ne débranche tout. Grace à cela, nous allons pouvoir infiltrer un Skylanders et sa voiture dans le monde des Skylands. Le dernier espoir est en route et cette année, il est motorisé.

L’aventure est comme toujours le point fort de ce jeu Skylanders. Désormais les niveaux sont découpés en chapitres, permettant de charger des checkpoints utiles pour compléter ce qu’il manque à trouver dans les niveaux. Néanmoins cette année, la collection est moindre : les niveaux ne contiennent plus de missions annexes si ce n’est trois étoiles, une pour chaque type de véhicule. Chaque niveau (sauf certaines arènes) comportent alors un défi de voiture, un défi de véhicule sous-marin et un défi aérien. Vous pouvez terminer le jeu avec seulement la voiture incluse dans le pack de démarrage, mais vous profiterez du jeu à 100% en achetant un véhicule et un personnage aérien et sous-marin.

Le jeu est moins onéreux que les années passées, aleluia ! Ce n’est pas encore gratuit mais on peut au moins profiter plus simplement du scénario. Et honnêtement, les niveaux méritent d’être joués tant ils sont inventifs et beaux.

Samedi matin, bol de lait et céréales…

Depuis Swap Force, c’est-à-dire depuis trois épisodes maintenant, les Skylanders peuvent sauter. Rigolez, mais cela a totalement changé le jeu, il a un peu grandi, il s’est diversifié et a gagné en fluidité. Du coup, les level designer et artistes du jeu s’en donnent à cœur joie pour trouver tout un tas d’idées à mettre en avant, histoire d’émerveiller les plus jeunes. Et ça fonctionne ! Ainsi, chacun des niveaux de ce Superchargers proposera une idée de gameplay ou visuelle totalement différente, une idée que Trap Team avait déjà très bien utilisée.

Le principe des véhicules « Surchargés » est aussi intéressant. Si vous mettez un nouveau personnage (ou réédition spéciale de personnage connu) de la nouvelle gamme sur le portail, à côté du véhicule qui lui appartient, la combinaison sera « surchargée ». Cela permet d’être plus fort, tout simplement. Ce principe de figurines « liées » débloque aussi quelques petites quêtes uniques, mais rien de bien important rassurez-vous.

Revenons sur les niveaux : vous aurez donc le droit, en vrac, à un niveau ou vous pourrez attirer/repousser les éléments avec un aimant, jouer avec la gravité en vous retrouvant sur le côté ou les pieds au plafond, vous retrouver minuscule dans un jardin de hautes herbes et découvrir un peuple de chenilles un peu flippant bien que bienveillant, posséder un objet permettant de grossir/rapetisser les choses (et aussi les ennemis)… Etc. Chaque niveau est différent, visuellement très beau (les effets de lumière font tout) et passionnant à jouer. Même les courses, le nouvel ajout de cet opus, ne parviennent pas à battre ces niveaux d’aventure en termes de fun.

Ça se traîne un peu, non ?

Les courses sont donc le nouveau grand ajout de ce titre et pour y avoir joué à la Gamescom, j’avais un peu peur du résultat. Je ne m’étais pas trompé. Si les circuits sont magnifiques (non mais vraiment, c’est beau et très bien réalisé), les véhicules manquent clairement de vitesse. En voiture on se traîne un peu, en vol c’est le plus amusant via la « fausse » liberté que cela procure et par contre, sur et sous l’eau, c’est insupportable de lenteur. A deux joueurs, c’est déjà plus fun (compétition oblige) et on peut jouer en ligne avec un netcode plutôt sympathique. C’est déjà ça, mais la déception est grande. A titre personnel, je joue pour le mode Aventure donc cela ne me dérange pas plus que cela. En mode Aventure, les véhicules sont utilisés pour des séquences de bourrinage en règle, très amusantes, très rapides et efficaces (bien qu’un peu bordéliques). Mais ces courses, qui sont l’élément nouveau de cette année, peineront quand même à convaincre ceux ayant déjà touché à Mario Kart.

Il y a deux circuits de chaque au lancement du jeu et deux autres circuits de chaque à déverrouiller en achetant des packs possédant une petite « coupe » à placer sur le portail. Ces coupes permettent aussi de débloquer quatre ennemis chacune, des ennemis déjà capturés dans Trap Team ou combattus en Boss dans d’autres opus. Si vous les battez en règle sur une piste, vous pourrez jouer avec (véhicule et personnage) dans les courses du jeu. Au-delà du coté cool que cela amène pour les fans de la série (on peut jouer l’araignée cantatrice !), c’est aussi un bon moyen de tricher avec des personnages plus forts et plus évolués.

Skylanders gagne encore ?

Ceux qui me connaissent le savent, je suis totalement fan de Skylanders, de son univers enfantin et très drôle, de ces personnages attachants, de ces aventures de dessin-animé du samedi matin. Bref, j’aime la franchise. Pourtant cette année, avec l’arrivée de LEGO sur le marché de la figurine NFC et après avoir fait quelques courses à la Gamescom, j’avais très peur d’être déçu. Et bien pas du tout ! Si vous aimez Skylanders, c’est toujours aussi bien… Avec quelques ajouts amusants (des objets à placer dans le QG pour décorer et obtenir des récompenses journalières, par exemple). L’ajout de courses à sensiblement réduit les choses à collecter tout au long du jeu, mais cela redynamise un peu les parties au passage.

Encore un bon cru que ce Skylanders. On aimerait bien vous dire que le jeu est décevant et que vous allez économiser de l’argent mais malheureusement pour vos économies, Skylanders Superchargers est un très bon jeu, seul ou à deux joueurs. Le portail est un peu petit et chiche (il faut dire que celui de Trap Team était plein de technologie bonus qui a surement du coûter un peu à Activision), les courses ne sont pas trépidantes, on rage de ne pas pouvoir jouer en multi entre consoles différentes… Mais tout le reste est de qualité, l’aventure est passionnante et Flynn est toujours aussi stupide. Allez, on resigne pour cette année !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.