Preview – Cryptark (PC, Mac, Linux)

Après Capsized puis Apotheon, Cryptark, le troisième jeu des Canadiens d’Alien Trap, vient tout juste d’arriver en accès anticipé sur Steam. Au programme, de l’exploration spatiale et surtout de la destruction de vaisseaux aliens ! Le but de Cryptark est de faire prospérer votre entreprise. Pour cela, vous envoyez une sorte d’armure de combat à l’assaut de vaisseaux extra-terrestres pour les désactiver puis les recycler.

Plusieurs jeux en un

Vous devez tout d’abord choisir votre cible parmi plusieurs épaves. Chacune a sa propre difficulté, ses systèmes de défense, un temps imparti pour être détruit et tout un tas d’autres caractéristiques. Une fois cela effectué, vous pouvez choisir quatre armes et quatre consommables. Le nombre d’équipements disponibles est vraiment énorme (mitraillettes, grenades collantes, charges nucléaires, fusils à pompe, missiles autoguidés, kits de soin…), d’autant plus que vous débloquerez de nouveaux plans lors de vos sessions de jeu en visitant un peu les épaves.

Parallèlement à cette phase, vous pouvez également consulter le plan du vaisseau pour voir où se situent les systèmes de défense, les portes et les éléments intéressants à collecter. Plus vous serez loin dans le jeu et plus le cœur du vaisseau sera difficile à atteindre, protégé par de nombreux mécanismes (alarme, bouclier…). Il est grisant d’essayer de planifier tous ses déplacements tout en sachant pertinemment qu’une fois dedans, ce seront surtout vos réflexes et votre habileté qui seront mis à rude épreuve.

Une fois équipé et la route en tête, il est enfin l’heure de partir à l’abordage. Le jeu se transforme alors en un shooter frénétique. Les premières épaves sont relativement faciles, mais la difficulté monte pas mal à partir de la troisième pour devenir diabolique à la cinquième.

Graphiquement, Cryptark est magnifique. Les effets de lumière et les explosions arrachent les rétines. Les musiques accompagnent bien l’action et participent pleinement à l’ambiance globale.

Bonne rejouabilité, grosse difficulté mais quelques problèmes

Comme dans tout bon rogue-like, vous commencerez chaque partie quasi nu avec 500$, les technologies de base et votre but sera d’aller le plus loin possible en évitant la banqueroute. Echouer à saboter un vaisseau n’est pas synonyme de game over mais « juste » d’une grosse somme d’argent perdue.

Tout coûte cher dans le jeu : équiper votre robot avec de nouvelles armes, refaire le plein de munitions, etc. Pire que tout, si vous êtes trop long à détruire le cœur d’un vaisseau, vous aurez des pénalités de retard (et autant dire que ça fera très mal à votre porte-monnaie). C’est d’ailleurs l’un des mécanisme de base. Si vous souhaitez flâner dans les épaves pour récupérer toutes les technologies aliens vous aurez tout intérêt à bien planifier votre intervention à l’avance (ce qui rend cette phase encore plus importante et intéressante).

Les ennemis ainsi que les systèmes de défense sont variés et on sent vraiment la difficulté augmenter à chaque étape. Générateurs de drônes, explosion en cas de destruction, modules de réparation… vous apprendrez à tous les détester pour différentes raisons !

Certains événements peuvent également apparaître, comme la présence de brouilleurs. Dans ce cas, au lieu d’avoir le plan complet du vaisseau ennemi, vous ne verrez que ses systèmes principaux, pas les contours ou les portes, ce qui compliquera énormément votre tâche.

Evidemment, tout est généré aléatoirement mais pour le moment, certains bugs peuvent apparaître. Vous pourrez par exemple vous retrouver avec une porte bloquée par un autre élément de décor. En soit ce n’est pas trop grave, c’est juste une perte de temps, sauf quand le cœur devient inaccessible à cause de ça. Mais bon, ce devrait être corrigé très rapidement.

Autre problème lié cette fois-ci à nos claviers azerty, il est possible de redéfinir ses touches sauf que malgré ça, les menus se contrôleront toujours en configuration qwerty. Sachant qu’il est impossible d’utiliser la souris dans ces moments-là, c’est plutôt handicapant. Heureusement, si vous jouez à la manette 360 il n’y aura absolument aucun problème puisque l’ergonomie du jeu a été prévue pour.

Avis final

Fraîchement débarqué, Cryptark est une vraie réussite. J’adore le rythme du jeu et son alternance de phases calmes (choix des armes, planification de la route, infiltration) et d’interventions musclées. Le contenu est déjà conséquent et certaines armes dont je ne parlerai pas plus ici pour ne pas spoiler réservent de bonnes surprises.

La difficulté est ardue mais l’entraînement paie et si vous vous acharnez un peu vous vous rendrez compte que le jeu n’est jamais injuste. L’accès anticipé durera de six à douze mois, temps durant lequel le jeu sera fréquemment mis à jour pour proposer toujours plus d’armes et autres joyeusetés. Que ce soit dès maintenant ou à sa sortie finale, je vous recommande vraiment l’achat de Crypark !

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

Laisser un commentaire