Mushihimesama

Cave débarquera sur steam en novembre… je dois vous avouer avoir lu plusieurs fois le communiqué de presse pour y croire vraiment. Le studio mythique japonais se serait enfin décidé à porter ses jeux sur PC ? Et bien oui et ça commence de fort belle manière avec la sortie de Mushihimesama, un danmaku sorti en 2004 en arcade (puis 2011 pour la 1.5).

Les insectes sont nos amis

Contrairement à la plupart des shoot’em up où l’on dirige un vaisseau représentant le dernier espoir de l’humanité détruisant tout sur son passage sur fond spatial, dans Mushihimesama on incarne Reco, une jeune princesse perchée sur Kiniro son scarabée doré.

Un peu à la façon de Nausicaa des studios Ghibli, le monde est malade et les créatures de la nature se retournent contre les humains. La princesse décide donc de quitter son village pour rencontrer Koju, le dieu de ces bestioles pour comprendre ce qu’il se passe et rétablir la paix. L’univers du jeu est sans aucun doute l’une de ses forces. Les paysages traversés sont jolis et cohérents, peuplés d’insectes en tous genres. Les musiques sont également un gros plus et accompagnent magnifiquement l’action.

Des modes de jeu pour tous les niveaux

Je ne vais pas tout détailler car il y en aurait pour des heures, mais retenez juste qu’il y a un mode novice, un mode normal et un mode arrange. Le premier permet à tous de s’essayer aux danmakus sans avoir l’écran submergé de boulettes au bout de deux minutes. Le second est le classique auquel on pouvait jouer en arcade (enfin surtout au Japon car en France c’est « un peu » compliqué) et le dernier est un mode créé pour la sortie sur xbox 360 il y a quelques années avec pas mal de modifications (c’est vraiment un autre jeu).

Ce n’est évidemment pas tout, ce serait trop simple. Pour chacun de ces trois modes, trois difficultés différentes sont disponibles (original, maniac et ultra) changeant aussi bien le nombre d’ennemis que leurs patterns ou encore le système de scoring. Là encore je ne vais pas trop m’attarder car il faudrait faire des guides, mais retenez juste que globalement en normal il suffit de tout détruire sans mourir (il y a un bonus de survie en fin de niveau) alors que les autres modes proposent une subtilité rappelant le système de combo de DoDonPachi. Lorsqu’on détruit un ennemi, un compteur s’incrémente, multipliant ainsi les points reçus. Mais attention, il commencera à baisser peu à peu au bout de quelques secondes si vous ne trouvez pas de nouvelle cible à abattre. Il faudra donc vider l’écran « intelligemment ».

Une dernière chose et j’arrête, la 1.5 est vendue séparément. Modifiant le jeu de base (nouvelles couleurs pour le second stage, patterns différents, nouveau mode où on commence avec les options au max mais où la difficulté est plus dure notamment pour le boss de fin…) elle ajoute en plus un système de scoring à la Ketsui où il faut détruire les ennemis lorsqu’ils entrent dans l’écran en se collant le plus possible à eux. Il faut donc vraiment connaître les niveaux par cœur.

Des boulettes, plein de boulettes

Ceux qui ont déjà touché un jeu Cave le savent, leurs shmups proposent de magnifiques patterns. Honnêtement, même une personne non réceptive aux shmups ne pourra pas rester de marbre devant les multiples motifs en forme de fleurs, de vagues avec parfois des effets de 3D de toute beauté !

Les cinq stages de Mushihimesama sont réglés aux petits oignons, proposant un rythme soutenu et une progression quasi constante dans la difficulté (ok j’ai dit quasi à cause du troisième niveau qui est particulièrement difficile). Les boss sont vraiment impressionnants et remplissent l’écran de boulettes mais, avec un peu de ténacité (et grâce à la hitbox minuscule du scarabée) on parvient à se faufiler dans les trous de souris et à avancer petit à petit. La sensation de progression est vraiment grisante et la découverte des modes de jeu réellement différents les uns des autres assure une très bonne durée de vie au titre.

Bienvenue sur Steam

Cave frappe un grand coup avec ce premier titre sur steam. Pour pinailler je pourrais leur reprocher de ne pas avoir inclus la 1.5 directement, que le jeu était un peu bugué au départ (mais corrigé depuis) et que le troisième niveau fera pleurer pas mal de monde, mais honnêtement, je leur pardonne tout.

L’ambiance du jeu est magnifique et originale, le scarabée répond parfaitement et le tout est porté par une excellente bande-son (qui change suivant la version choisie). Les différents modes de jeu changent complètement l’expérience, franchement, c’est du travail d’orfèvre. Si vous aimez un tant soit peu les shmups, vous DEVEZ l’acheter !

J’attends maintenant avec impatience sa suite, Mushihimesama Futari que j’avais dosée à l’infini sur xbox 360, ainsi que le catalogue Cave en entier : Ketsui, DoDonPachi, Progear, Guwange… le prochain titre à paraître sera d’ailleurs communiqué fin décembre.

Un dernier conseil : ajoutez un écran qui pivote pour se mettre à la verticale ainsi qu’un stick arcade à votre liste au Père Noël, vous ne le regretterez pas.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

Laisser un commentaire