Preview – Paladins (PC)

Le jeu vidéo, finalement, ça marche comme la mode vestimentaire. Un gros studio annonce un jeu, la hype monte, des studios plus petits leur emboîtent le pas, tout le monde finit par faire le même jeu et bis repetita. Je vous assure que c’est vrai. Rappelez-vous des jeux sur la Seconde Guerre Mondiale, suivis par ceux ayant un contexte de guerre moderne, ensuite les zombis, les MOBA, maintenant les open world… C’est sans fin. Récemment, vous avez peut-être remarqué que le même FPS cartoon-coloré-rigolo allait voir le jour chez plusieurs studios. Ce FPS s’appelle Overwatch chez Blizzard, Battleborn chez Gearbox, et Paladins chez HiRez. Alors, les parangons de la lumière illumineront-ils nos mornes PC ?

Sandwich aux thunes

Dans Paladins, 12 joueurs s’affrontent pour chourer le contenu du coffre adverse, rempli ras la porte de pognon. Pour ce faire, il faudra d’abord capturer un point qui apparaîtra aléatoirement sur la carte, point qui fera apparaître un engin de siège qui se fera une joie de faire sauter les gonds des trois portes menant au coffre. Pour les aider dans cette lourde tâche, les joueurs vont incarner les fameux Paladins, des personnages aux aptitudes aussi variées qu’une salade d’été et qui fonctionnent un peu sur le modèle du MOBA avec le fameux cooldown. Chaque personnage est extrêmement différent et leur gameplay change du tout au tout. Il y a par exemple Cassie, l’archère, qui peut dévoiler la position des ennemis à ses alliés ou envoyer des projectiles pointus dans le crâne des vilains d’en face. On trouve également un ingénieur nain répondant au doux nom de Barik. Le joyeux drille, non content de porter le nom le plus cliché du monde pour un nain, peut poser une tourelle visant à désosser tout le monde, ou un bouclier protecteur permettant d’éviter ledit désossement. Il y a également Skye, qui peut devenir invisible et empoisonner tout le monde.

C’est l’heure du duel

Sauf que voilà, si les intentions de gameplay de Paladins sont déjà largement visibles lors d’une partie, on se retrouve face à une vraie bêta. En effet, si Paladins est un jeu très rapide, et au fun immédiat car les parties sont courtes et intenses… c’est aussi un jeu à l’équilibre très mauvais. Et ce n’est pas le seul de ses défauts. En fait, ce problème tient d’un autre élément de gameplay que je n’ai pas encore évoqué. C’est à la fois son point fort et son point faible aujourd’hui. Chaque frag ou action spectaculaire rapporte de l’expérience et à chaque niveau, on nous propose de choisir une carte tirée aléatoirement dans notre deck. Oui je sais, cette histoire de deck, ça arrive de nulle part, un peu comme la chantilly au foie de canard sur le kouign amann. Loin d’être un “Hearthstone-like”, les cartes dans Paladins permettent d’augmenter la puissance des sorts de son personnage ou d’en modifier légèrement les effets. Si jamais vous mourez avec des cartes actives, leur cooldown se déclenche et elles deviennent inutiles avant un laps de temps donné.

Ce système, s’il est intéressant sur le papier, l’est un peu moins en jeu. Les effets sont trop souvent du type “+X% de dégâts en plus” et ça manque cruellement de folie, mais surtout l’équilibrage est complètement à la rue. Certains combos de cartes sont très (trop) dévastateurs, alors que d’autres personnages se retrouvent un peu à poil. L’effet de ce déséquilibre est immédiat : les parties se résument à une équipe qui roule sur l’autre, que ce soit la vôtre ou non.

T’es pas un peu bêta toi ?

Restez-là ! Je n’ai pas terminé. Paladins est un jeu en bêta, ça se voit. Les cartes sont mal texturées, l’interface est encore en chantier et l’équilibrage est en cours. C’est ça l’effet HiRez en fait. Le jeu en bêta et le produit final n’auront strictement rien à voir. Si le studio assure un suivi digne de ce que l’on a pu voir avec SMITE, Paladins a ses chances face à la concurrence. En l’état, dites-vous bien que c’est plus un prototype sympa à jouer quelques parties, mais qui n’est en rien représentatif de ce que l’on aura d’ici à quelques mois (voire semaines).

FrereT0c

FrereT0c

Moine scribe Chaotique bon. Toujours là pour causer Blade Runner. Sait jongler avec des bananes.
FrereT0c

Les derniers articles par FrereT0c (tout voir)

Une pensée sur “Preview – Paladins (PC)

  • FrereT0c
    18/12/2015 à 00:25
    Permalink

    Petite précision supplémentaire (même si j’en fais mention dans la preview), le jeu bouge énormément de patch en patch ce qui fait que ce texte sera probablement vite périmé.

    Je vous reparle du jeu très vite pour faire mention des nouveautés et des changements de gameplay. :)

    Répondre

Laisser un commentaire