Prominence

Jeu d’aventure et de science-fiction, Prominence se présente comme un titre réalisé dans la plus pure tradition des jeux de type point & click. Deux ans après la sortie du prototype du jeu et sa soumission à Steam Greenlight il nous est aujourd’hui enfin possible de goûter à sa version finale. La team new-yorkaise Digital Media Workshop veut nous montrer à quel point une petite équipe peut parvenir à créer un jeu ambitieux sans se perdre en cours de route. Le résultat est-il à la hauteur de nos attentes ?

Le jeu est très riche et offre un background solide.
Le jeu est très riche et offre un background solide.

Seul dans un vaisseau spatial

Un vaisseau spatial avec à son bord des ingénieurs et des experts venus d’une planète reculée est en approche d’un nouveau monde. Leur mission est de rendre cette nouvelle planète habitable afin que le peuple Letarri puisse venir y vivre dans les plus brefs délais. Cependant, la mission ne se passe pas comme prévu, un problème survient et vous allez devoir enquêter sur les causes de cet échec de mission. Vous vous retrouvez seul dans cet immense vaisseau avec des questions plein la tête. Où sont donc tous les autres membres de l’équipage ? Parviendrez-vous à lever le voile sur le mystère des évènements et à sauver l’humanité en perdition ?

Mails, messages vocaux et enregistrements de caméras

Vous commencez donc l’aventure seul dans le mystère et la confusion la plus totale. Il vous reste des souvenirs, vous semblez connaitre beaucoup de choses sans pouvoir vous rappeler comment vous avez acquis toutes ces connaissances. Vous allez devoir commencer par rétablir l’électricité et pour cela vous devez parvenir à ouvrir les portes qui sont bloquées ou scellées par carte. Vous allez lentement reconstituer l’histoire de cet équipage en lisant les mails qu’ils ont échangés et en écoutant leurs conversations ou enregistrements audio. Le jeu est très riche à ce niveau là et vous offrira bon nombre de documents à lire et de conversations à écouter. L’histoire en devient plus complexe et aussi plus réaliste. Un médecin, un ingénieur, un capitaine, lentement la hiérarchie se dessine, vous assemblez les morceaux du puzzle et ANNIE, l’I.A principale du vaisseau vient vous sortir de votre torpeur. Le sentiment de solitude reste toutefois grand mais avec l’aide de cette entité vous allez pouvoir acquérir de nouvelles capacités et accéder à des informations qui vous en dévoileront plus sur l’état du vaisseau et sur l’équipage.

Une station spatiale immense et réaliste

Cette navette spatiale est immense et très réaliste !
Cette navette spatiale est immense et très réaliste !

Prominence est un jeu avec des mécaniques classiques d’un point & click. On fouille chaque lieu à la recherche d’objets, on explore les grandes salles du vaisseau, on résout des énigmes logiques et on passe ainsi à la pièce suivante. Le jeu offre d’ailleurs des environnements vastes, ce vaisseau semble immense et se divise en trois étages principaux ainsi qu’un sous-sol. Explorer devient un réel plaisir car ces lieux sont soignés, détaillés et réalistes. Le vaisseau ne se limite pas à une salle des machines et une salle des commandes, ici on peut presque palper la vie qui se déroulait entre ces murs de tôle. Un vrai microcosme organisait ses journées entre la cafétéria, la serre, la station de tri des déchets, l’énorme salle de stockage des matériaux, l’aile médicale et j’en passe.

Grosse ambiance sonore

Un bon niveau d'anglais est préférable.
Un bon niveau d’anglais est préférable.

Si on ajoute à cette exploration la bande-son adéquate on obtient une vrai bonne ambiance. Prominence réussit ce pari avec brio et ce dès le lancement d’une partie avec son introduction cinématographique, on a presque l’impression d’être au cinéma et de regarder le début d’un film de SF. On pourra juste un peu regretter que certains thèmes ne soient pas plus exploités tout au long de notre progression, cela aurait permis d’augmenter le sentiment de tension que l’on peut ressentir. En dehors de la musique, les bruitages et les doublages sont eux-aussi très convaincants, les acteurs jouent très bien et on n’en attendait pas tant de cette petite production sans prétention. Le jeu n’est toutefois pas disponible en français et un bon niveau d’anglais est requis pour ne pas passer à côté de toutes les conversations parfois techniques des personnes à bord du vaisseau.

Dans les basques d’un membre de l’équipage

Les énigmes sont originales et nous placent directement dans les basques d'un membre de l'équipage.
Les énigmes sont originales et nous placent directement dans les basques d’un membre de l’équipage.

Les énigmes du jeu sont quant à elles très bien amenées de telle sorte qu’on aura vraiment l’impression d’être un membre de l’équipage puisqu’on devra manipuler de nombreux écrans et hacker des ordinateurs servant au fonctionnement de la station (interface d’émission radio, caméras de sécurité, dispositif de traitement des déchets, écran de construction de navettes…etc). Au premier abord cela parait compliqué, on se dit “Oh mon Dieu mais qu’est ce que je vais devoir faire avec tout ça ?!” mais au final ça va, le niveau de difficulté est parfois élevé mais la résolution des puzzles est toujours très logique. Le seul inconvénient reste la multiplication des allers-retours qui, couplée à la taille du vaisseau pourra vraiment devenir fatigante d’autant plus que le jeu offre des transitions vidéo à chaque déplacement augmentant ainsi la durée de chaque voyage (vous pouvez les désactiver mais le rendu sera moins immersif). La compression vidéo fait qu’on s’aperçoit de la différence de qualité entre les vidéos et le jeu et même si ce n’est pas très flagrant on aurait tout de même apprécié pouvoir modifier quelques options graphiques (seule la luminosité est ajustable).

Un petit manque scénaristique

Ainsi, la progression est intéressante mais elle peine quelque peu à démarrer. On aura d’abord trop l’impression d’être le mécano en chef de la station et de devoir réparer pleins de trucs avant de pouvoir espérer avancer dans l’intrigue et découvrir les dessous de la mission. L’ambiance est telle que l’on ne s’ennuie pas, on avance volontiers pour connaitre le fin mot de l’histoire mais il y aurait eu la place pour en faire plus au niveau du scénario. On a quand même le droit à une fin alternative selon nos choix finaux mais là aussi l’histoire se termine un peu trop rapidement, on ne va pas au bout de toutes nos attentes et on aurait aimé en voir plus.

En conclusion, Prominence débarque de nulle part et nous offre une aventure très réaliste grâce à son ambiance mystérieuse, ses énigmes logiques, son background solide et ses environnements détaillés. On peut cependant regretter un certain manque scénaristique et une impression d’inachevé à la fin du jeu. Malgré ces petits défauts on ne peut pas dénigrer la qualité générale du titre et le soin apporté à sa réalisation. C’est du très haut niveau pour un premier jeu !

Kitsune-Musume

Kitsune-Musume

Ancienne amasseuse compulsive de jeux boite, j'aime à me perdre désormais sur les terres fertiles de l'indépendant. Gameuse à tendance no-skill/casu/basheuse de la touche X, testeuse de résistance mentale aux low-framerates avec ma vieille (mais fidèle) brouette connectée, j'aime les armes lourdes et badass, les univers immersifs et les scénarios bien ficelés. A l'inverse, j'ai horreur des jumpscares (flipette de catégorie 3), je fuis les collectes poussives de piécettes et je recule devant mes devoirs de rédaction d'une biographie.
Kitsune-Musume

Les derniers articles par Kitsune-Musume (tout voir)

Laisser un commentaire