Tango Fiesta

Des explosions dans tous les sens, des hordes d’ennemis surgissant de toutes parts et au milieu, un héros armé jusqu’aux dents qui se dresse seul contre tous (et qui va probablement gagner)… bienvenue dans les films d’action des années 80 ! Le dernier titre des Anglais de Spilt Milk Studios n’est pas là pour faire dans la dentelle.

La vie de John Strong

Ca paraît fou, mais tout ce qui se passe dans les films est réellement arrivé à John Strong, le héros de Tango Fiesta. Au travers d’une vingtaine de missions réparties dans cinq environnements différents (plage, jungle, base secrète…) nous allons revivre ses aventures. Le jeu est un top down shooter tout ce qu’il y a de plus classique : un stick pour se diriger, un stick pour viser (uniquement dans 8 directions), un bouton pour l’arme principale, un autre pour la secondaire et un dernier pour lancer des grenades.

Graphiquement c’est assez pauvre et rappelle un peu la déferlante de jeux flash développés rapidement il y a une dizaine d’années. Les animations ne sont pas terribles et les éléments semblent être posés les uns sur les autres sans vraiment de lien entre eux (le pire étant l’arme qui pivote au-dessus du personnage).

Tant qu’à être désagréable, autant y aller à fond. Le principal point noir du jeu est clairement son rythme. Le personnage se déplace lentement, beaucoup trop pour que le jeu soit plaisant à jouer. C’est d’autant plus handicapant que les ennemis apparaissent de nulle part au dernier moment, souvent dans des lieux que vous avez déjà visités (une très mauvaise idée pour ce type de jeu si vous voulez mon avis).

A quatre c’est toujours mieux

Outre le solo qui devient vite ennuyeux, le jeu propose également un mode coopératif en local et en ligne jusqu’à quatre joueurs. C’est une très bonne initiative car Tango Fiesta est alors plus amusant (sans évidemment supprimer les défauts dont je viens juste de parler).

Niveau rejouabilité, Tango Fiesta se porte plutôt bien avec 6 personnages aux statistiques différentes, 25 armes à débloquer via l’argent ramassé en jeu, 4 niveaux de difficulté et des zones générées aléatoirement à chaque partie. Les objectifs varient suivant le lieu traversé : bâtiment à détruire, hélicoptère à abattre, relais radio à mettre hors service, etc.

Accès anticipé peu profitable

J’avais vu Vasquaal essayer ce jeu en accès anticipé il y a quelques mois et malheureusement tous les défauts que j’avais repérés à l’époque sont présents dans cette version finale. C’est d’autant plus problématique que le twin stick shooter est un genre très représenté sur Steam et que la plupart sont de meilleure qualité.

Le pire pour Tango Fiesta est qu’il aurait pu jouer sur son thème « films d’action américains des années 80 », sauf que ça le met en concurrence directe avec Broforce qui le fait beaucoup mieux que lui. Au final, si tout n’est pas à jeter, je ne peux décemment pas vous le conseiller, dommage, l’idée de départ était bonne.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

Laisser un commentaire