Preview – Noct (PC, Mac)

Il n’y a pas à dire, Devolver digital a du flair pour choisir les titres qu’ils éditent. Que ce soit par l’expérience de jeu, la patte graphique, tous les jeux de cet éditeur de la hype ont quelque chose de particulier, quelque chose qui les démarque, même si ces derniers ne sont pas parfaits. Noct ne déroge pas à cette règle. Avec sa vue satellitaire en noir et blanc, le shooter de la flippe de C3sk se présente dans une version early access.

Noct (2)Oh, une grosse araignée !

Cette version early access, dont je vous déconseille l’achat étant donné le maigre contenu de jeu qu’elle propose, nous donne toutefois un bon aperçu de ce que veut faire le studio canadien avec son jeu. Au commande d’un survivant lambda,  une personne vous contacte et vous guide en vous donnant des objectifs, dont le premier est d’un bout goût et d’une finesse incroyable : aller récupérer du matériel sur un survivant mort, anciennement guidé par notre « nouvel » ami. La particularité du titre est que l’on joue un survivant, mais via la vision satellitaire de notre commanditaire : notre écran de jeu est en fait l’image d’une caméra / satellite, en noir et blanc et un peu floue donnant peu de détail à notre environnement, mais suffisamment pour faire jouer notre imagination et comprendre ce qui nous entoure. L’autre mystère qui règne est celui du contexte. On se rend rapidement compte que la population humaine n’est pas très présente dans le coin et qu’elle s’est faite massacrer par des grosses bestioles répondant au doux nom de Nocturnal. Ce ne sont ni plus ni moins que des insectes géants, tels que des araignées ou autres cafards.

Noct (3)Die, die and die again

Là où Noct est ultra malin, est qu’il nous donne très peu d’information concernant notre état et surtout l’état de notre inventaire. Notre survivant ne peut porter sur lui qu’une seule arme. La gestion des munitions, qui reste très vague pour le joueur, est un point crucial pour réussir à survivre plus de cinq minutes. Que ce soient les munitions présentes dans l’arme ou le nombre de chargeur, seules trois indications nous seront données : OK / LOW / OUT, soit « plein de munitions », « munitions faibles », « pas de munition ». Il faudra donc fouiller et changer d’arme aussi souvent que possible afin de s’assurer une puissance de feu suffisante lorsqu’un nocturnal sera dans votre champ de vision. Heureusement, les confrontations avec les nocturnals sont rares, permettant ainsi de mettre une grande tension au joueur, mais elles vous seront souvent fatales. En cas de mort, vous recommencerez dans la peau d’un nouveau survivant, proche de l’endroit où vous êtes mort et dont votre première mission sera de dépouiller votre précédent survivant. Afin de déstabiliser le joueur, l’angle de caméra est modifié, ce qui permet de perdre une grande partie des repères que l’on acquiert.

Noct (1)Peu de contenu, grosse hype.

Si cette version early access se boucle en moins d’une demi-heure, elle nous montre toutefois un titre avec des mécaniques de bases solides, d’autant plus que le jeu est jouable en multi-joueurs. Si le choix graphique permet au jeu de se démarquer, il reste encore un petit peu de travail à faire quant à la lisibilité, où on a parfois du mal à trouver certaines entrées de bâtiments par exemple. Quant à l’ambiance sonore, aussi discrète qu’angoissante, elle est parfaitement accompagnée par une B.O. signée Nine Inch Nail (ne vous enflammez pas, ce n’est que le guitariste qui la signe). Si, au vu du contenu présent, je ne peux vous conseiller l’achat, sauf pour supporter le studio, vous pouvez par contre attendre avec impatience la sortie du titre, prévue pour ce début d’année 2016.

 

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

2 pensées sur “Preview – Noct (PC, Mac)

  • shogun
    13/01/2016 à 22:35
    Permalink

    Noct saura-t-il faire oublier Teleglitch? Ou donnera-t-il à ce dernier une preuve de plus de son génie?
    Là est toute la question.

    Répondre
  • Crim
    14/01/2016 à 21:45
    Permalink

    Les 2 jeux sont vraiment différents. Teleglitch est plus un doom top down shooter bien costaud, alors que Noct est vraiment un jeu de survie où il ne fait pas bon de toujours chercher la confrontation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.