Preview – Sunken (PC)

Premier titre de Hit The Crow, un studio indé créé par deux amis en Serbie, Sunken souhaite mixer trois genres assez proches les uns des autres : le hack’n slash, le dungeon crawler et le rogue-like. Sortez votre torche et votre épée, c’est parti pour la balade…

Des lieux très accueillants

Vous reprenez votre esprit devant une sorte de cachot. Un coffre est à vos pieds, contenant l’équipement de base de tout aventurier qui se respecte : une épée, un bouclier, une petite armure et vos deux premiers sorts. Vous enfilez l’ensemble et partez à la découverte des lieux.

Sunken ne dépaysera pas les amateurs de hack’n slash, de l’interface à la feuille de personnage, tout fait directement penser au premier Diablo. Les monstres font également dans le classique avec des squelettes, des liches et autres charmantes bestioles.

Graphiquement le titre est vraiment joli. La 3D est propre, les effets de sort sont réussis et le moteur physique permet de s’amuser avec les chaises et autres éléments de décor. Des tablettes réparties au fil de l’aventure permettent de découvrir l’histoire et comprendre un peu ce qui se passe, qui nous sommes et pourquoi nous sommes là.

Level up, craft et rythme

Comme dans tous les titres du genre, éliminer les créatures vous permettra de gagner de l’expérience et de monter de niveau. Vous pourrez alors augmenter votre force, votre dextérité, votre intelligence ou votre vitalité suivant le type de personnage que vous souhaitez jouer (les objets n’ont pas de pré-requis de statistiques pour être portés).

Si je devais citer le point fort de Sunken, je parlerais sans aucun doute de son système de craft. La plupart des ennemis lâcheront des composants en mourant (sang de démon, os, métal…). De temps en temps, vous looterez un plan, vous permettant alors d’apprendre à créer une arme, une armure, un bijou ou même un sort. Vous devrez alors trouver où se trouve l’enclume dans l’étage pour y apporter vos ingrédients.

J’ai pour le moment rencontré trois niveaux de rareté (blanc, vert et bleu). Malheureusement, l’équilibrage n’est pas encore présent et les fourchettes de valeurs sont bien trop importantes. La première épée par exemple peut être générée avec des dégâts allant de 10 à 100. Sachant que les sorts se basent sur cette valeur, je vous laisse imaginer la différence de difficulté à arpenter les labyrinthes avec 10 ou 100 points de dégâts par coup…

L’autre problème du jeu, en partie lié à ça est son rythme. Tout est beaucoup trop mou ! Les animations sont lentes, les ennemis ont beaucoup de points de vie et puisqu’il n’y a pas de boutique, les potions sont rares et il sera bien souvent préférable d’attendre que la jauge de vie remonte plutôt que de poursuivre immédiatement l’exploration.

C’est déjà problématique en soi, mais ça l’est encore plus car la mort est définitive et que les niveaux sont fixes. Le jeu est vraiment pensé comme un rogue-like que l’on doit refaire encore et encore pour aller de plus en plus loin. Sauf que là, malgré les points positifs, le rythme poussif fait que vous n’aurez probablement pas l’envie de tout recommencer à nouveau au bout de deux ou trois parties.

Doit se ressaisir au prochain trimestre

Sunken a des atouts : sa réalisation graphique, son ambiance, son système de craft, les sorts que l’on récupère « à la Diablo », etc.

Malheureusement, pour le moment, tous ces points positifs sont gâchés par le rythme global du titre et son non-équilibrage.

L’accès anticipé a débuté il y a peu de temps, tout n’est donc pas perdu. Si les développeurs décident d’accélérer l’action et trouvent un système pour recommencer en gardant par exemple une partie de l’équipement amassé pour rendre plus agréable le nouvel essai, Sunken peut devenir très plaisant.

En l’état par contre, je vous conseille d’attendre de voir son évolution pour l’acheter.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

Laisser un commentaire