Rats : Time is Running Out !

Il s’appelle RedEyes, et sous ses airs de titi parisien défoncé à l’herbe à chat se cache un rongeur avide prêt à faire main basse sur la moindre piécette qui s’attarderait dans votre banque. Usant de nombreux stratagèmes pour arriver à ses fins en toute discrétion (ou pas) cet Arsène Lupin du fromage va vous faire stresser, rager, et lorsque vous vous rendrez compte que ce jeu est une drogue, il sera trop tard ! Bienvenue dans ce pays injuste où les banquiers sont des cochons et les flics de vrais poulets.

Rats (2)Ratzia sur le grisby.

Rats – Time is running out ! est un petit jeu en 2D d’infiltration pêchu à souhait développé par les cinq compères que forment Citeremis Inc. Un studio indépendant perdu dans la forêt canadienne qui a choisi de créer des jeux vidéo tout en conservant une certaine qualité de vie. Et franchement je les envierais presque au vu de la photo qui montre leur petit chez eux sur leur site web .

Ce petit RedEye est un rat méticuleux, avare et ingénieux mais également très pressé, vous devrez rafler votre butin dans un perpétuel contre-la-montre. Presqu’un jeu de course il vous faudra user des trajectoires les plus optimisées et connaître par cœur les différents lieux de vos rapines. Comme tout bon casse qui se respecte, le succès passera par l’étude approfondie du théâtre de vos basses besognes. En effets, les objets divers et variés de vos convoitises ne seront pas en libre-service, une police loufoque des plus alertes constituée de chats au regard vitreux, de poulets camés au speed et de renards embusqués feront tout leur possible pour vous pourrir la vie en vous retardant. Car, lorsque leur regard se posera sur votre pelage d’albâtre, s’en suivra immédiatement une course poursuite dont la finalité : un concours de bourre-pif, vous arrachera quelques secondes à votre temps de survie.

Tel le lapin blanc de Lewis Carol vous serez obsédé par le chronomètre, votre ennemi mortel. Puisque, lorsque votre dernière et précieuse seconde sera écoulée, un officier de police personnifié par un ours féroce viendra vous latter la tronche sans aucune pitié dans un fracas assourdissant de sirènes hurlantes et à une vitesse injustement démesurée, vous infligeant par la même occasion un coup de stress bien senti. Un peu comme si vous veniez de vous faire prendre avec la main dans le pot de cookie par votre grand-mère ninja, frisson garanti.

Rats (3)Ratatouille et Rat-gadget.

Pour arriver à vos fins, vous aurez tout de même dans votre manche quelques gadgets aussi saugrenus qu’efficaces dont il vous faudra trouver les plans afin de les construire de vos petites pa-pattes contre du cash durement gagné. Par exemple, vous pourrez vous déguiser en machine à écrire, un camouflage burlesque qui est à la pointe des dispositifs d’occultation pour les perdreaux locaux. Votre arsenal comptera parmi les plus débiles mais fonctionnelles des babioles destinées à sauver votre peau soyeuse tout en vous en mettant plein les fouilles en un temps record. Ainsi équipé de vos bottes à réaction si vous prenez suffisamment de pièces d’or sur votre trajet et à une vitesse constante vous bénéficierez d’un boost de vitesse digne d’un avion de chasse durant une très courte période durant laquelle vos ennemis ne pourront rien contre vous, enfin excepté ce satané ours cheaté !

Outre les fantastiques outils déloyaux qui sont à votre disposition, vous aurez à cœur de ramasser dans le bordel le plus complet les morceaux de fromages aux senteurs douteuses qui jalonneront vos raids. Chacun d’entre eux vous donnera un bonus qu’il conviendra d’utiliser au bon moment, certains permettent de courir plus vite, d’autres de gagner du temps en prenant des baffes au lieu d’en perdre à chaque taloche et j’en passe. Tout cela pourrait passer pour une tâche aisée si pour couronner le tout nous n’avions pas de puzzle à résoudre au milieu de tout ce stress ! Amateurs de casse-tête et autre fêlure du cigare vous serez comblés par ce titre. Au programme vous aurez des jeux d’interrupteurs de couleur, des interrupteurs chronométrés, des combinaisons de portes à trouver, des pièges à éviter et des culs-de-sac par milliers ! C’est donc en raflant trésors et power up en tout genre que vous tenterez de résoudre les puzzles de chaque zone pour décrocher les quatre étoiles de chaque carte afin de débloquer des zones où vous trouverez encore plus de matos parfumé au fromage vous permettant de vous la péter auprès de votre entourage envieux.

Rats (1)Rats pas ce jeu, tu t’en voud’rat.

Ce petit jeu d’infiltration biscornu et sans prétention jouit d’une direction artistique amusante et d’un character design simple mais soigné. La prise en main est facile et le gameplay est exigeant et précis. Saupoudré d’une architecture de carte intelligente, il est très agréable d’en arpenter les niveaux et ce même si vos performances ne sont pas au top, les quatre étoiles n’étant pas absolument nécessaires pour progresser au niveau suivant.

La manette répond plutôt bien et les musiques et bruitages sont de bonne qualité. En résumé, il s’agit d’un travail remarquable par bien des aspects, un mode coopération serait vraiment un plus pour ce jeu (en écran splitté par exemple). Ce titre s’adresse autant aux speed runners qu’aux joueurs lambda tant la qualité de sa conception et sa ludicité séduisent facilement dès les premières minutes de jeu. Je vous laisse en vous signalant tout de même que ce petit joujou bourré d’humour coûte moins de cinq euros, pour une durée de vie plus qu’honorable et une traduction en cinq langues.

MarcheMort

MarcheMort

Rock ’n’Rôliste sadique d’alignement loyal mauvais, il aime la littérature anglaise et faire rouler les dés et les têtes. Il déteste les arcs en ciel, les poneys et les escaliers en colimaçon. Joueur de jeux vidéo compulsif depuis le règne de Justinien, il a joué en LAN avec Abdul Al Hazred. Il pratique la nécromancie au quotidien et voue un culte à Cthulhu lorsqu’il est en robe de chambre. Pour lui le jeu de rôle est un style de vie et il parle de lui à la troisième personne pour faire croire à ses lecteurs qu’il n’a pas écrit sa bio’ lui-même à quatre heures du matin.
Twitter : @Marchemort.
MarcheMort

Les derniers articles par MarcheMort (tout voir)

Une pensée sur “Rats : Time is Running Out !

  • Vasquaal
    25/02/2016 à 15:52
    Permalink

    Très bon test. Je voulais me prendre ce jeu, cela sera prochainement chose faite !

    Répondre

Laisser un commentaire