Chase : Cold Case Investigations – Distant Memories
3DS

En voilà un bien beau cadavre réanimé ! Six ans après la fermeture du studio CiNG pour cause de faillite, certains de ses membres se sont retrouvés chez Arc System Works. Six ans plus tard, ils se sont regroupés sous la tutelle de Taisuke Kanasaki (déjà réalisateur sur de nombreux jeux CiNG) pour un jeu dans la veine de ce pour quoi le studio était connu. Ainsi, Chase: Cold Case Investigations – Distant Memories est un mélange entre visual novel, point’n click et jeu d’enquête ; suite spirituelle aux Another Code, Hotel Dusk et Last Window ayant fait la gloire du studio japonais durant les années DS notamment, quand il aurait fallu qu’ils fassent celle de leur compte en banque. Quelques mois après sa sortie au Japon, Chase se retrouve enfin à son tour sur les eShop 3DS occidentaux.


h2x1_3dsds_chasecoldcaseinvestigationsdistantmemories


Qui va à la Chase… ne perd pas sa place

Les anciens de CiNG n’ont pas perdu la main, et ça se sent. On retrouve une certaine ambition et un certain cachet qui leur sont propres, qu’on ne retrouve pas vraiment ailleurs. Stylet à la main, on se retrouve ainsi dans la peau de Shounosuke Nanase, détective aux affaires classées ressemblant étrangement à Kyle Hyde, protagoniste d’Hotel Dusk et Last Window. Assez ironiquement, on enquête sur des événements suspects s’étant déroulés 5 ans plus tôt – comme si le jeu était à propos du cadavre et de la fin abrupte de CiNG eux-mêmes. C’est avec grand plaisir que l’on se (re)plonge dans cette ambiance noire portée par une très jolie bande-son et un design assez soigné (surtout au niveau character design en fait, sinon on retrouve un seul décor, des animations assez basiques et des transitions pas incroyables entre chaque scène). Là où l’on retrouve encore plus de plaisir, c’est évidemment quand l’on découvre une écriture similaire aux jeux CiNG, gage de qualité s’il en est ! Celle-ci se retrouve autant dans les personnages principaux que dans la trame scénaristique du jeu.

L’histoire, plutôt sympathique, se suit alors comme un visual novel : on appuie sur une touche pour passer au dialogue suivant. L’interactivité est assez rudimentaire, se résumant à des choix de dialogue lors d’interrogations et des scènes de recherche d’indice. Le premier consiste globalement à choisir la direction des questions, étant en réalité une sorte de vrai/faux où l’on se fait réprimander en choisissant la mauvaise ligne à dire, pouvant mener à un game over si l’on n’a pas trop suivi et qu’on dérive de l’enquête. Le second se résume à inspecter des photos (après tout, on travaille sur des affaires classées…) et zoomer dans tous les recoins histoire de découvrir quelques indices faisant avancer l’enquête. Concrètement, celle-ci avance toute seule : la plupart des grosses avancées se fera via la seconde détective et assistante, Koto Amekura, qui annoncera avoir trouvé telle ou telle chose après une ellipse. Si le choix d’utiliser des ellipses et de ne faire vivre aux joueurs que quelques moments de chaque journée est un choix intéressant narrativement – notamment pour donner l’impression du temps qui passe ou pour éviter des passages plus fastidieux, on regrette quand même de ne pas finalement pas beaucoup faire un travail de détective soi-même. Il reste assez agréable de se retrouver à recoller les morceaux en même temps que les personnages principaux et ainsi à résoudre le mystère en même temps qu’eux, ce qui est probablement une des plus grandes forces du jeu.


vivaldi_2016-10-16_03-56-47


Distant Memories Of A Time When Games Came Out Complete

Malheureusement, il semblerait que – même après autant d’années – les ex-développeurs de chez CiNG aient toujours leurs échecs financiers précédents en travers de la gorge, ce retour aux sources étant plutôt sage et prudent. Se finissant aux alentours d’une heure de jeu (moins si vous lisez vite, plus si vous lisez lentement), ce Chase: Cold Case Investigations a plus des airs de démo ou de prologue qu’autre chose et laisse énormément sur sa faim. A vrai dire, je ne serais pas étonné que ce soit le cas histoire de tester les eaux et de voir si le public est plus présent que sur la génération précédente. Le pluriel dans le titre ne fait que le confirmer : cela ne serait que le début. Peut-on alors s’attendre à un jeu plus gros à venir ? Ou simplement des enquêtes sortant une à une, dans un format épisodique, sur l’eShop ? Pour l’instant, on ne sait pas vraiment…


Modeste, c’est le mot parfait pour décrire Chase: Cold Case Investigations – Distant Memories. Le potentiel est clairement là, le jeu laissant apparaître tout un tas de trames scénaristiques plutôt intéressantes, surtout dans le contexte de l’écriture et de la maturité pour lesquels les jeux de CiNG sont connus. Le jeu se termine sur une fin complètement ouverte, liant cette première enquête au passé traumatique d’un personnage principal se posant en digne hériter de Kyle Hyde, donnant plus qu’envie de découvrir la suite. Au vu de cela, ce n’est probablement pas un manque d’ambition qui pose problème. On se doute alors que c’est plutôt une crainte de ne pas réussir à se vendre, mais je ne suis pas convaincu qu’une sorte de prologue vendu six euros soit la meilleure des idées, aussi enthousiaste que ce prologue peut nous laisser pour tout ce qu’il pourrait augurer à la suite. Affaire à suivre !

Ripper

Ripper

Grand fan de Call of Duty et Candy Crush, ce n'est malheureusement pas quelque chose dont je peux librement parler ici... Du coup, je vais me rabattre sur fan de plates-formes, de stratégie (et surtout grand strategy) et « d'ovnis vidéoludiques » avant tout, même si les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent à transcender leur genre. Un peu comme Candy Crush, pour ne citer qu'un seul chef-d'oeuvre du style.
Ripper

Les derniers articles par Ripper (tout voir)

Laisser un commentaire