Les parchemins de Tamriel : Skyrim

Synopsis : « Après avoir présenté en détail les plus grandes sagas sur console, Third Éditions s’engage dans l’analyse des séries mythiques du monde PC. Après Half-Life, c’est au tour de la saga The Elder Scrolls de passer entre les mains de Third. Cinquième épisode de la série, Skyrim connut en 2011 un succès planétaire. Aujourd’hui encore, des millions de joueurs le pratiquent sur PC et console. À l’occasion de la sortie du remaster, Third Editions se propose une analyse complète de ce volet. De l’univers au gameplay, des thématiques aux conditions de création, l’ensemble du titre sera décortiqué dans cet ouvrage. »


Genèse rapide

Dire qu’on attendait ce livre avec impatience est un euphémisme. Souvent convaincu par les ouvrages de Third Editions, je me suis plongé dans sa lecture avec beaucoup d’entrain. Tout commence avec les origines du monde de Skyrim, la genèse de Tamriel dans la tête de développeurs passionnés de jeu de rôle. Retenez bien cette phrase « développeurs passionnés de jeu de rôle » puisqu’elle sera reprise un nombre incalculable de fois et à toutes les sauces tout au long de ces parchemins, de façon extrêmement redondante. Comme si le lecteur allait oublier cette précision les trois/quatre premières fois qu’il les a lues. Allez, ce n’est pas grave.

La genèse est légère. En effet, très peu d’anecdotes, de précisions autour du développement sont proposé. Seulement une vingtaine de pages nous parlent de la création de l’univers de Tamriel, dont le quart (évidemment) consacré uniquement à Skyrim. En grand passionné de création, de cheminement créatif, me voilà complètement sur ma faim après ce premier chapitre. Clairement, soit les développeurs sont peu bavards, soit j’attendais beaucoup trop d’un livre consacré à Skyrim (et non pas sur tout l’univers de Tamriel) à ce sujet.


Création, Univers, Décryptage

C’est toujours sous ces trois mots que se cache la structure d’un livre Third Editions et Franck Extanasié nous invite à les découvrir parmi bien d’autres chapitres. Si la partie Création est donc clairement la moins passionnante et haletante, on ne peut pas en dire autant du reste. Cela partagera clairement le public, mais la section Univers est colossale et précieuse pour quiconque aurait encore du mal à comprendre certains moments clés du monde de Tamriel.

Toute l’histoire, du début à la fin de la création de Tamriel et de Daggerfall à Skyrim, nous est synthétisé d’une très belle façon en cinquante pages passionnantes. Répétition pour certains, redécouverte pour d’autres, ce récit de l’épopée The Elder Scrolls est sans aucun doute la pièce maîtresse, le principal atout de ce bouquin qui commençait pourtant assez mollement.

S’en suit alors le décryptage. Assez peu enclin à apprécier cet exercice (que je trouve toujours trop orienté vers une certaine direction, en fonction de l’auteur), le décryptage est ici très bien géré par Franck Extanasié. Entre références (la flèche dans le genou) et retombées sur notre expérience de joueurs, cette dernière partie est intéressante et n’oublie pas de parler du modding, des sensations de jeu, des bouleversements que Skyrim a apporté aux autres jeux Bethesda, etc.

Un petit passage, très court, sur les musiques du jeu est aussi au programme. Assez rapide à lire, il n’en est pas moins très orienté vers le compositeur, ses propres références, sa façon de « penser » la musique de Skyrim. Un passage intéressant.


Les Parchemins de Tamriel : Skyrim n’est absolument pas une bible du jeu ni même un puit sans fond d’anecdotes de développement et d’historique de création. Il est davantage un véritable ouvrage d’amoureux de l’univers qui se passionne autant pour les mécaniques que pour l’histoire et ce, à travers tous les épisodes de la saga The Elder Scrolls. Attention de bien être le public visé par le livre de Franck Extanasié qui propose, avec cet ouvrage, une vision plus profonde de l’univers parcouru dans Skyrim. Une vision moins accessible, mais pas moins passionnante.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire