Vignettes
iOS

Si vous ne connaissez pas Armel Gibson, c’est que vous n’êtes pas du genre à suivre l’actualité du jeu indépendant de très près. Sous le nom de son entreprise Skeleton Business, située à Lille, il signe ici un jeu iOS particulièrement charmant et original pour les amateurs de curiosités.


Non-estampillées Panini

Vous voyez une forme, un objet. Vous pouvez le bouger dans tous les sens, évidemment au tactile. Tentez de lui faire prendre la pose que vous voulez pour qu’à l’écran, vous puissiez vous voir suggéré un autre objet totalement différent. Tournez : le voilà qui apparaît. En un coup de doigt, le téléphone devient sablier, qui devient lui-même une guitare ou un poste-radio. L’idée est déjà vue, le principe de l’illusion fonctionne très bien, mais c’est la réalisation qui fait toute la qualité du titre.

Teinté de couleurs vives, plusieurs univers sont proposés, chargés chacun d’objets uniques. Chaque objet mène à d’autres et il faudra tous les trouver pour terminer Vignettes à 100%. Les univers de couleurs sont connectés, un objet de cet univers turquoise aura son lien avec le monde bleuté. Tous les objets décelés compléteront des toiles qui, une fois remplies, débloqueront une clé. Cette clé ouvrira un passage vers un objet d’un monde particulier, comme un checkpoint, pour vous faciliter la tâche qui vous incombe : compléter tous les univers du jeu.



Voyage à travers l’illusion

Il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour en voir la fin : trois/quatre heures tout au plus. Mais le voyage vaut le détour : on se plonge dans ces univers corps et âme, avec la volonté nette de tout finir, de tout trouver, de ne laisser plus aucune part de mystère dans cette succession de scènes tactiles et d’illusions d’optique bluffantes. On en vient même à ressentir la nette impression que « non, ce n’est pas possible, ils n’ont pas pensé à ça » et finalement… La magie opère, cette bordure de livre devient un outil qui vous mène vers d’autres objets, un autre univers toujours aussi rempli de mystère.

Techniquement, on ne peut que féliciter les auteurs de ce jeu malin, accessible à tous et sans violence, sans haine, plein de douceurs. On va pester lors d’infructueuses recherches mais il suffit alors de se poser, de réfléchir, de revenir en arrière et si besoin, le jeu nous aide avec un schéma indiquant quels objets nous n’avons pas correctement « fouillé ». C’est très réussi.


Vignettes est de ces jeux qui ne payent pas de mine et se révèlent des petites pauses ludiques avant de dormir, des incontournables des salles d’attente et autres moments de détente (forcée ou non). Malin jusqu’au bout, Vignettes est clairement recommandable si vous êtes du genre à vous extasier devant des illusions d’optiques simples mais efficaces.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire