Pathfinder Adventures
Windows mac iOS Google Play

Même si vous n’y connaissez rien au jeu de rôle (celui qui se joue sur table, pas les jeux vidéo), il y a fort à parier que vous avez entendu parlez au moins une fois de Donjons & Dragons. Jeu mythique qui est connu comme étant le tout premier jeu de rôle et qui a vu naître de nombreuses éditions différentes ainsi que des produits dérivés (notamment un film bien nanardesque).



Mais pourquoi est-ce que je vous parle de ça alors que le titre de l’article n’a pas l’air d’avoir grand chose à voir avec tout ça ?  Eh bien parce qu’il faut que vous sâchiez qu’il existe un dérivé de Donjons & Dragons (on va abréger ça par D&D pour la suite de l’article) qui s’appelle Pathfinder et si je n’entrerai pas plus dans les détails car c’est long et compliqué, retenez qu’à la base Pathfinder était simplement un univers à part entière utilisant les règles de l’édition 3.5 de D&D. Par la force des choses, cet univers qui avait eu son petit succès est devenu un jeu de rôle totalement indépendant de son grand frère D&D.

Le temps a passé, le jeu a fait son petit bonhomme de chemin et c’est ainsi qu’en 2013 aux États-Unis finit par sortir Pathfinder Adventures, un jeu de société tiré du jeu de rôle avec des mécaniques bien à l’américaine à base de lancés de dés de partout et de matériel à foison (ici plutôt une blinde de cartes).

Aujourd’hui on va parler de quelque chose d’un peu plus neuf : l’adaptation vidéo-ludique de Pathfinder Adventures qui vient de sortir, c’est à dire l’adaptation en jeu vidéo d’un jeu de société qui est issu d’un jeu de rôle lui même utilisant les règles d’un autre jeu de rôle (waow, ça en fait des révélations, ça valait le coup toute cette petite introduction vous ne croyez pas ?).



Le feeling jeu de rôle

Il n’y a pas de hasard au fait que le jeu de rôle Pathfinder soit devenu un jeu de société : c’était déjà un jeu très mécanique, accés sur du “dungeon crawling” ou du “porte-monstre-trésor” et qui se jouait souvent avec des figurines pour des combats plus tactiques.

Pathfinder Adventures a cependant une approche différente, où l’on va avoir des paquets de cartes à explorer (et c’est sorti avant T.I.M.E Stories pourtant ! L’article de Mwarf sur ce dernier : http://www.gamesidestory.com/2017/06/06/t-i-m-e-stories/ ) et qui l’air de rien garde une bonne composante narrative malgrès l’aspect très complexe et mécanique du jeu.

Grosso modo, cela se joue en plusieurs scénario où vous allez à chaque fois devoir combattre des grands méchants en piochant des cartes dans ses fameux decks à explorer. Vos héros auront eux aussi leur propre deck de cartes et en gérant au mieux les cartes que vous y piocherez, vous allez devoir réussir des combats mais aussi des embûches ou des jets de dés faisant appel aux compétences diverses de votre personnage (Intelligence, Acrobaties, Charisme …) pour acquérir de nouvelles cartes plus puissantes au fur et à mesure des scénarios. Vous allez donc acquérir de nouveaux objets, taper des monstres, vous avez une fiche de personnages, des dés à pleins de faces à jeter, tout le feeling du jeu de rôle y est !

Il y a beaucoup de texte à lire sur les cartes, beaucoup de principes à assimiler mais chaque chose est logique une fois qu’on comprends l’idée. Exemple tout bête : les cartes de sort seront retirées de la partie une fois lancée mais si vous disposez de la compétence d’Arcane, vous pouvez faire un jet de dé pour le remettre dans votre paquet de carte. Une fois qu’on a compris que tout les sorts fonctionnent comme ça et que la compétence d’Arcane est réservée aux magiciens c’est parfaitement simple à comprendre et on intègre au fur et à mesure tout ses points de détails.

A vrai dire, le seul soucis du jeu de société c’est qu’avec cet enchevêtrement de règles et de détails, on prends le risque d’oublier un peu des choses et d’avoir des premières parties très lentes …


Une adaptation adaptée

Et c’est pour ça que l’adaptation en jeu vidéo est une superbe idéé ! Tout comme Sentinels of the Multivers qui a eu lui aussi droit à son adaptation vidéoludique, Pathfinder Adventures est un jeu qui se prête bien à l’exercice de la digitalisation.

On ne prends pas de risque d’oublier un point de règle puisque le jeu gère tout à notre place et sait nous rappeller les détails qu’on zapperait lorsqu’on a peu d’expérience avec les jeu et on gagne pas mal de temps d’installation du matériel ou des mélanges et remélanges de chaque deck de cartes.
De plus, c’est un jeu coopératif sans informations cachées entre les joueurs, et donc le jeu de société de base pouvait très bien se jouer en solo. C’est parfois un peu frustrant de jouer contre une IA plutôt que contre un humain losrque l’on joue à des adaptations de jeu de société mais ici du coup, pas de problème, le jeu est pensé pour puisqu’il est coopératif.

Le jeu vidéo permet également de simplifier des actions comme la pioche aléatoire d’un certain type de carte dans une défausse ou le choix aléatoire d’un héros qui seront alors choisi par une IA. On peut aussi parler des interludes narratives, qui donne un peu de vie aux personnages, d’autant plus que j’ai eu la sensation d’avoir des dialogues customisés en fonction des héros que l’on a choisi (à vérifier, si vous avez constaté cela aussi, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires ^^).

Il y a aussi un petit côté boutique où l’on peut acheter des booster ou des accesoires cosmétiques comme des dés de couleurs différentes mais cet aspect de même que les DLC payants ne m’ont pas particulièrement plus (une nouvelle campagne en DLC oui ! Des nouveaux persos non !).

Un dernier petit mot sur l’OST qui est sympathique et reste bien dans la tête (bien qu’un peu répétitive du coup) et les illustrations qui aident également à s’immerger dans le thème bien qu’il ne s’agisse en majorité d’une réutilisation de celles du jeu de rôle.


Pathfinder Adventures c’est peut-être la meilleure adaptation d’un jeu de société auquel j’ai jamais joué ! C’est simple : je suis complètement addict ! Le jeu est parfaitement approprié pour être joué devant un écran et vous risquez de perdre pas mal de temps dessus (20 à 30h pour finir la campagne mais ce n’est pas inintéressant de la recommencer). Si vous appréciez le feeling jeu de rôle typé fantasy à base de dungeon crawling et que les jeux de cartes ne vous font pas peur, c’est selon moi un achat indispensable.

LePionfesseur

Le jeu de société c'est cool. Du coup je fais des vidéos dessus. Eh oui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.