Quake Champions
Windows

Quake Champions vient, après une première phase de beta fermée, d’arriver en accès anticipé sur Steam. C’est donc l’occasion pour tout un chacun de s’y essayer en payant bien sûr la somme d’une petite trentaine d’euros avant de montrer patte blanche. La question que l’on devra se poser sera alors de se demander s’il sera l’héritier tant attendu ou un simple frag dans l’eau.



The King is back ?

Bien évidemment, de par son statut d’accès anticipé, et donc de beta, Quake Champions pourrait finir par changer sur de nombreux points d’ici sa sortie selon les retours de sa communauté. C’est toujours à prendre en compte. Où se situe-t-il en fin de compte dans la famille de Quake ? Et bien il se trouve à la frontière entre la formule tant aimée du fps multijoueurs en ligne culte de id software et tout ce que les shooters du moment ont pu apporter dans leurs valises. Cela veut dire en substance qu’il y aura de l’expérience gagnée après chaque match, qui à chaque nouveau niveau vous offrira son lot de loot boxes. Ces dernières s’inscrivent immédiatement dans un contexte où les jeux vidéos en ligne et les coûts « d’entretien » qu’ils impliquent, ont demandés à leurs développeurs et éditeurs de nouveaux moyens pour justement toujours un peu plus remplir les caisses. Ils semblent désormais bien naïf d’attendre d’un éditeur de se contenter des ventes initiales d’un jeu, d’autant plus pour celui-ci qui est censé à terme, après sa période d’accès anticipé, de devenir gratuit, et par conséquent de rejoindre la famille grandissante des free to play. Ainsi, les fans de la première heure pourraient se laisser tenter à l’idée de plonger dans un jeu qui se veut l’enfant légitime d’un grand héritage du fps en ligne. De l’autre, sa gratuité pourrait lui amener un nouveau public plus enclin à lui laisser sa chance s’il n’y a rien à payer pour y jouer. Excepté que dans les faits, la beta – pardon l’accès anticipé – se cache actuellement derrière un prix en monnaie sonnante et trébuchante.

Ce pack appelé Champions qui vous coûtera un peu moins de trente euros, vous garantit l’accès à tous les prochains héros que les développeurs seraient amenés à ajouter au roster de base. Cependant, aucune option gratuite n’est pour le moment disponible, ce qui risquerait de refroidir tout potentiel curieux qui va se dire qu’il pourra bien attendre que le jeu sorte en version définitive. Dans l’idée, c’est que cela pourrait lui faire grand mal à terme. Trop souvent, à part quelques rares exceptions, une sortie sur l’accès anticipé de Steam s’est révélée être l’unique sortie d’un jeu, sa version 1.0 passant trop souvent inaperçue par la suite. Pour beaucoup, Quake Champions est déjà sorti, et donc sa communauté doit se créer dès maintenant. On le brandissant comme un futur free to play, ils indiquent clairement aux joueurs encore un peu frileux, d’attendre patiemment sa sortie en version définitive. Ils risquent de fait de le faire tomber dans l’oubli d’ici-là ce qui serait dramatique. Le succès d’un jeu comme Overwatch par exemple, s’est très vite reposé sur la construction d’une communauté conséquente et fidèle.



Frag like a l33t

Une dernière inconnue subsiste. Sans aucun doute dans l’optique d’adapter quelque peu le gameplay originel de Quake 3 aux goûts d’un public plus actuel, les héros de Champions se voient chacun attribués une compétence spéciale soumise à un cooldown après chaque utilisation. En retour, on pourrait très vite supputer que le jeu pourrait devenir en définitive une sorte de pay to win. En gros que ceux qui ne pourraient, ou ne voudraient acheter les champions à venir, se retrouvent lésés en n’ayant pas accès à leurs compétences et se fassent rétamer joliment, si bien sûr les dites compétences venaient à offrir un avantage notable par rapport à celles des précédents héros. Dans l’immédiat, cela ne m’a pas clairement semblé être le cas. Quake Champions se joue effectivement de manière très similaire à Quake 3 et toutes ses itérations. Le fov peut être réglé très haut comme tout fps sur pc qui se respecte le ferait. Les cartes, bien qu’elles me demanderont encore pas mal de temps pour totalement les maîtriser et avoir un avis définitif à leur encontre, offraient aussi bien une bonne horizontalité que verticalité pour mes déplacements. Quand à mes déplacements, les champions se déplacent avec la même vitesse et une inertie défiant presque la gravité comme à l’ancienne. C’est à dire que le jeu est rapide, les sauts hauts et longs, les cartes étant qui plus est parsemées de jumpers pour passer d’une plate-forme à l’autre.

En bref, il semblerait que l’expérience Quake soit plutôt intacte, ce qui de nos jours est… rafraîchissant. Cette rapidité de mouvements, la nécessité d’être très précis avec son arme, que cela soit à la mitraillette, au lance-roquettes ou encore à l’excellent railgun, c’est du pur Quake. Les fameuses compétences individuelles de chaque champions ne semblent pas jouer un si grand rôle que cela, et semble plus à propos comme un moyen d’évasion. De toute façon, à l’heure actuelle, le jeu est rempli de joueurs assez compétents, parfois même très bons, à tel point que vous n’avez pas vraiment le temps de vous soucier des dites compétences et de leurs effets. En ce qui me concerne, elles sont passées au second plan, Quake Champions comme ses prédécesseurs étant plus dépendant du talent de chaque joueur que d’un supposé avantage. Réactivité et précision de votre visée seront les seules véritables atouts dont vous disposerez ou ne disposerez pas. Ça et une bonne connaissance des cartes allant de pair avec une bonne et constante mobilité de votre part.


Pour le moment, il m’apparaît impossible de me prononcer sur l’avenir de ce Quake Champions. Techniquement parlant, ce n’est pas parfait, il a encore besoin de quelques optimisations (les textures sont bloquées sur moyen pour cette raison spécifique). Question sensation, les vétérans devraient retrouver leurs marques assez rapidement. Pour ma part, après des années de fps vraiment plus lent, cette vitesse d’exécution est aussi rafraîchissante qu’un moyen de me ramener sur terre. Pour résumer, il va me falloir tout réapprendre, me ré-adapter à ce rythme de jeu frénétique. La grande inconnue reste la manière dont Bethesda va réussir à maintenir l’intérêt de sa communauté naissante sur le long terme pour un jeu free to play bien que uniquement accessible à ce jour au travers de l’achat du pack Champions. En espérant également que les compétences individuelles de leurs héros présents et futurs ne soient pas l’occasion de céder aux sirènes du pay to win. En l’état, le résultat est enthousiasmant. A voir sur la longueur.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.
Vasquaal

Les derniers articles par Vasquaal (tout voir)

Laisser un commentaire