Quelques jeux de la Paris Games Week 2017

Cette année de passage à l’IndieCade, un petit bout de la rédaction de GSS s’est dit que cela pouvait être amusant de passer à la Paris Games Week. Entre beaucoup de magasins et lieux ou l’on vous vendait davantage de nourriture que l’on vous présentait de jeu, ce salon Européen était aussi et surtout l’occasion de jouer à quelques nouveaux titres que l’on avait, entre autres, raté à la Gamescom. Voici quelques previews, histoire de marquer le coup…



Ary and The Secret of Seasons – EXIIN

Le jeu de plateforme 3D renait de plus en plus dans le monde du jeu indépendant et cet Ary ne vient pas me faire mentir. Joliment réalisé par la petite équipe belge de EXIIN, Ary propose de la plateforme assez traditionnelle basant toute son originalité sur une gestion des saisons venant changer l’environnements autour du héros. Pour l’instant sous forme d’une version de démonstration montrant toutes les idées que les développeurs veulent sortir dans leur projet final, Ary parvient à surprendre via un level-design assez libre et une transformation des décors rapide et assez surprenante par moment. Reste à y ajouter du contenu, un gameplay encore plus fluide, un level-design plus instinctif et concrètement, de parvenir à terminer ce projet que l’on suivra désormais avec beaucoup d’attention.

Skywilly


Dead in Vinland – CCCP

Après un Dead in Bermuda, qui avait convaincu Skywilly, mais pas trop, les français de CCCP remettent le couvert avec une suite. Après un trip à la “Lost” (la série), ils s’attaquent au vikings (encore inspirés par la série ?). On y retrouve la base “survie” du premier opus (gestion de la nourriture et du moral des membres du clan que l’on incarne), dédié entre entretenir sa base, son groupe ou bien explorer l’île. Evidemment, c’est la grosse nouveauté du titre, qui dit vikings dit bagarre. Du coup, une énorme partie RPG vient prendre le pas sur le jeu, en instaurant des combats au tour par tour, avec gestion des compétences et de vitesse qui va bien. Plutôt intéressant, cet aspect va venir dynamiser les parties, avant encore plus de contraintes à la gestion de la survie de nos vaillants guerriers.ières.

Crim


Dynasty Warriors 9 – Koei

Un monde libre ? Mais ils sont fous chez Koei ! Voilà que la série des Dynasty Warriors se révolutionne, proposant de passer d’une bataille à une autre sur un énorme terrain de jeu, en pouvant même tenter de s’infiltrer dans des forts et d’effectuer quelques objectifs secondaires de façon à simplifier vos prochaines missions. Malin, le principe du jeu fonctionne sur le papier mais pêche encore en jeu avec un framerate asthmatique (que l’on nous promet corrigé à la sortie) et surtout une intelligence artificielle ennemi qui n’a absolument pas changé. On veut y croire et du coup, on est très impatient de lui mettre la main dessus !

Skywilly


Old School Musical – La Moutarde

Après presque deux ans depuis la dernière prise en main qui ne nous avait pas vraiment convaincue, à cause d’une lisibilité très brouillonne, le studio La Moutarde est revenu avec une version grandement améliorée : Si l’action en arrière plan est toujours difficile à suivre, toute la partie rythmique a été recentrée au milieu de l’écran en un point unique rendant le jeu bien plus accessible (en niveau normal) pour les novices qui veulent tester le genre. Petite nouveauté du salon, le jeu était présent aussi sur Nintendo Switch, où l’écran en mode portable a fortement aidé à la refonte de l’interface qui permet aujourd’hui d’avoir un jeu bien plus agréable à jouer.

Crim


Resilience – Sweet Arsenic

Très loin de voir son projet terminé, le studio Sweet Arsenic était tout de même sur place pour présenter une alpha de leur premier jeu. La terre va mal et la race humaine est sur le point de s’éteindre. Suite à une énorme catastrophe naturelle, une mégalopole ou du moins ce qu’il en reste décide de migrer vers un endroit où se reconstruire et surtout survivre. C’est tout un convoi de deux mille personnes qu’il faudra amener à bon point en limitant les pertes. Avant de réaliser chaque voyage, qui correspond à une des missions du jeu, tout une part de narration et de préparation est mise en avant. Avec cinq leaders, chacun étant spécialisé dans un domaine, le joueur devra choisir quelle méthode appliquer pour le voyage qui va suivre. En fonction du choix et de la route empruntée sur la map, les éléments mettant en péril votre convoi seront plus ou moins importants. Très inspiré de la bande dessiné franco-belge, on voit déjà le soin apporté à toute la partie gestion / préparation de chacun des voyages. Avec une base solide, on est curieux de voir comment va évoluer le jeu et s’il est capable de tenir ses promesses, notamment sur la longueur, où la diversité des situations n’est pour l’instant pas très claire.

Crim


Robothorium – Goblinz Studio

Après un dungeon crawler plutôt rigolo et très orienté sur le partage, étant donné qu’il y était possible de créer ses propres donjons, Goblinz Studio revient avec… un nouveau dungeon crawler. Robotorium reprend les bases de Dungeon Rushers. Fini l’heroic fantasy,  ici il sera question de robots et de rébellion. Ce dernier point a sa grande importance, puisque dans les diverses salles des donjons que l’on visite, des événements à choix viendront ponctuer l’avancement de vos explorations, ce qui en fonction de votre ligne de moral (sympa ou non avec les humains, mais aussi les robots), viendra impacter directement les événements futurs. Enfin, le studio a abandonné la progression sur une mini-map pour enfin designer chaque pièce, permettant une meilleure immersion dans le jeu.

Crim


Shift Quantum – Fishing Cactus

Les membres du studio Fishing Cactus sont peut-être des magiciens étant donné qu’ils sont capables de rendre intéressants des genres de jeux ultra revus. Pour Shift Quantum, il s’attaque au puzzle game, en noir et blanc qui se joue sur 2 plans. Qui plus est, lorsque l’on regarde le trailer, on se demande comment il est possible de se repérer dans cet univers changeant étant donné que tout s’inverse : le noir devient blanc, le vide devient plein et le haut devient bas et vice-versa. Pourtant une fois manette en main tout devient clair, on comprend rapidement le level design et les actions à réaliser pour arriver au bout de chaque niveau. Du coup, on est très curieux de découvrir la suite.

Crim


Unruly Heroes – Magic Design Studio

En screenshots, c’était beaucoup trop beau pour être vrai ! Impossible que cela soit aussi beau une fois manette en main… Et puis force est d’avouer que Unruly Heroes est sublime. Charmant et facile à prendre en main, ce jeu provenant d’un studio de développement indépendant fait d’anciens d’Ubisoft ayant bossé sur Rayman : Origins (et cela se voit) risque de marquer un grand coup dans le genre des jeux de plateformes jouables à plusieurs derrière son écran. Même un mode d’affrontements rapides, joueur contre joueur, est présent pour quelques petits moments de détente simple entre deux gros niveaux scénarisés. Unruly Heroes est à surveiller impérativement : s’il parvient à être aussi amusant à jouer et passionnant sur la durée qu’il est de toute beauté, on tient là un potentiel grand jeu de 2018. Croisons les doigts !

Skywilly

La Rédaction

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse
La Rédaction

Laisser un commentaire