Clavier Razer Ornata Chroma

Marque de périphérique PC connue de presque tous les gamer, Razer propose de nombreux claviers mécaniques dont il est difficile de voir la différence quand on ne s’y connait pas vraiment. Ignorons donc toute la gamme de clavier Razer, pour se concentrer sur un élément : l’Ornata Chroma. Avec tous les concurrents présents sur le marché, que faut-il retenir de ce clavier Razer ?


Mécanique et vous

Tout d’abord, l’Ornata Chroma est un clavier mécanique ; La grande différence avec les claviers classiques, c’est le confort des touches lorsqu’on les enfonces, la réactivité du périphérique et le bruit absolument horripilant lorsque l’on veut écrire un long texte. Et les couleurs aussi, un vrai festival, j’y reviendrais. Ce qui fait sortir ce clavier du lot par rapport à la plupart de ses concurrents est le niveau d’enfoncement de ses touches. Alors que l’on a l’habitude des claviers mécaniques avec des touches très épaisses, le Razer Ornata Chroma a des touches semi-enfoncées qui offrent un certain confort d’écriture. Étant une grande habituée des claviers d’ordinateurs portables, j’ai immédiatement accroché à ce système. Cependant, cela peut être assez désagréable lorsque l’on a de gros doigts et que l’on est habitué à des claviers plus classiques. Malgré ce confort pour les doigts, on peut déplorer les petits “cliquetis” des touches, plus “aigus” que sur la plupart des autres claviers mécaniques. On ne fera donc pas le choix du Razer Ornata pour son silence, même si le volume de ces clics n’est pas si violent.

Autre petit défaut, le placement des caractères spéciaux sur les touches : la plupart de ces caractères sont inversé. Par exemple, la virgule se trouve au dessus du point d’interrogation sur la même touche, alors que pour écrire avec les paramètres de base, la virgule se place sans appuyer sur shift, contrairement au point d’interrogation. Vous me suivez ? C’est assez déroutant au début, mais on sait que les vrais gamers ne regardent pas leurs touchent quand ils écrivent. D’ailleurs, ils n’écrivent pas, ils jouent. Et en jeu, ce soucis n’a aucune importance. En parlant de jeu, j’ai été carrément surprise la première fois que j’ai lancé Overwatch avec ce clavier (oui, ça va, j’ai fini par le désinstaller, ne me frappez pas). Sans aucun réglage préalable, le clavier s’est mis automatiquement aux couleurs du jeu : l’éclairage des touches change en fonction du personnage sélectionné et les touches de compétences sont également d’une couleur différente. C’est joli, ça fonctionne avec d’autres jeux (Quake Champions, Killing Floor 2…), mais je me pose encore la question de l’utilité de la chose car on sait que les vrais gamers ne regardent pas leurs touchent quand ils jouent.

En parlant d’éclairage des touches, ceci est totalement personnalisable facilement via le programme Razer Synapse : intensité de l’éclairage, couleur des touches individuelles, effets de lumière… j’ai pu faire matcher la couleur de mon clavier avec celle de ma souris qui correspondait déjà celle à de mon casque. Parfait, mon bureau est tout vert maintenant. La personnalisation va également  dans la possibilité d’enregistrement de macro, toujours à partir de Razer Synapse. Le Razer Ornata Chroma vient avec son repose-poignet confortable, mais assez encombrant. On peut le retirer sans danger, puisqu’il est tenu simplement par des aimants intégrés dans le clavier. Le design devient alors parfaitement sobre, avec un clavier rectangulaire sans babioles et de taille assez standard comparée à la grande majorité des claviers classiques.


Confortable, personnalisable, sobre, le Razer Ornata Chroma est un bon choix pour ceux qui veulent un clavier agréable autant pour le jeu que pour l’écriture malgré le bruit assez énervant des touches. Étant l’un des moins cher de la gamme Razer, on se demanderait presque ce que ses cousins plus haute gamme ont d’autre à offrir. En tout cas avec ce clavier, pas besoin de guirlande lumineuse pour le sapin : il suffit juste de lancer Overwatch. 

LeenUyth

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains, j'ai aujourd'hui moins le temps de jouer et me consacre surtout aux jeux d'arcades pour péter un max de rotules rapidement. Et comme j'écris pas beaucoup et que personne d'autre ne veut le faire, je montre souvent ma sale tronche pour les interviews vidéos.
LeenUyth

Les derniers articles par LeenUyth (tout voir)

Laisser un commentaire