Sphero BB-8

A sa sortie en 2016, ce drone fut un véritable succès. En 2017, BB-8 et ses nouveaux comparses de la même société ont encore une fois eu un joli noël. Il était vraiment temps qu’on se penche sur ce que Sphero est capable de réaliser en termes de drones « familiaux ».


L’effet Star Wars

On pourra dire ce que l’on veut de la qualité globale de cet objet, s’il s’est bien vendu c’est évidemment parce qu’il y a un joli logo Star Wars sur la boite et que le marketing du premier nouveau film (Le Reveil de la Force) a bien fait son office. Oui, BB-8 est adorable et crève l’écran. En parallèle, voilà un drone plus vrai que nature qui reprend totalement les mouvements du robot du film. Forcément, il a tout pour fonctionner auprès des petits et des grands ! Mais une fois posé sur son socle de rechargement sans-fil, socle lui-même relié à une prise de courant (rien n’est magique), sous couverts de trois pleines heures pour un gros chargement, que vaut réellement ce petit BB-8 ?

Pour l’utiliser, il faut déjà télécharger l’application qui va avec. Une fois détecté, BB-8 va demander à ce qu’on le calibre en termes de position. Pour cela, une petite diode bleue lumineuse va s’afficher au sein du robot, que vous devrez pointer vers vous. Ensuite, si vous le mettez en mode Patrouille, alors BB-8 va faire sa vie au milieu de votre appartement.


BB-8 façons de lui faire perdre la tête

Alors que son corps rond roule à toute vitesse, la tête aimantée reste fixée sur le haut pour une imitation parfaite du robot original. Malheureusement, la tête reste énormément fragile et le moindre choc un peu violent contre un mur ou autre obstacle fera voler la tête à travers votre salle à manger. Et qui c’est qui va devoir aller la rechercher en dessous de ses meubles ? Ce problème de « fragilité » de l’aimant est assez gênant car il nécessite une attention de tous les instants en mode Patrouille.

Quand vous le dirigez vous-même à l’aide de l’application, vous pouvez tourner/freiner au dernier moment pour éviter le désastre. D’ailleurs, les deux petites antennes fixées sur la tête de BB-8 prennent souvent cher à chaque choix. Là aussi, on s’inquiétera de leur solidité, aussi flexibles soit-elles.

A part ces deux points, c’est quand même très étonnant. Les mouvements sont à l’identique retranscrits et BB-8 est fortement charismatique. Les enfants l’adorent, les chats un peu moins… Tout est normal, donc. On regrettera que les sons proviennent de l’application sur smartphone et tablettes et non pas du robot lui-même. C’est vraiment dommage.


On laisse pas BB-8 dans un coin… Encore que ?

Il est possible de regarder des hologrammes en réalité augmentée en mimant la magie de cette (fausse) technologie via de courtes scènes de film qui s’activent à l’écran via l’application. On peut aussi s’enregistrer, laisser un court message et le faire diffuser. Je vous renvoi évidemment vers notre vidéo pour en voir davantage.

La possibilité la plus amusante (mais pas forcément la plus incroyable) reste la possibilité de placer BB-8 en face d’un film Star Wars ou il apparaît et de le voir réagir en fonction des scènes. C’est vraiment amusant et il gagne encore une fois en « réalisme » même si évidemment, les plus grands ne se prendront pas au jeu plus d’une fois.

Finalement, BB-8 a le défaut de tous les drones de salon du marché. Il ne permet pas d’enregistrer du vocal, de l’image ou des photos et perd rapidement en intérêt. On le rallume uniquement pour le montrer aux amis et à la famille mais ensuite, il manque réellement de réactions, de réelle vie sur le long terme. C’est dommage, même si ce n’est clairement pas amputable à ce produit-là, rappelons-le.


BB-8 est adorable, c’est un fait. Sphero réalise ici un travail conséquent de réalisme avec un objet de bonne qualité, qui perd un peu la tête mais étonne réellement aux premières heures d’utilisation. Les enfants s’amuseront avec sans problème pendant plusieurs jours, même si ça fait un peu cher le cadeau d’anniversaire. On espère juste que Sphero parviendra à donner davantage d’intérêt régulier à ces futurs produits, qui souffrent encore ici de cet effet de découverte qui s’estompe bien vite. On veut y croire, car la magie opère réellement au déballage.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.