Sea of Thieves
Windows Xbox One

Mal-aimé, attendu comme le messie du fun entre amis pour certains et comme le dernier coup de grâce porté au studio Rare pour d’autres, Sea of Thieves débarque à 70 € dans un milieu de jeux en équipes qui ne dépassent que rarement la moitié de ce tarif. Mais voilà : il semble propre visuellement, complètement porté vers un univers de Pirates cartoon comme on l’a toujours rêvé et est porté par des streameurs qui n’en décollent pas. Deux semaines après la sortie, qu’en penser réellement ? Et bien déjà, appelons ce texte une preview et non pas un test…



What Will We Do With a Drunken Sailor ?

Sea of Thieves c’est le rêve de tout amateur de films/livres/univers quelconques de pirates. Vous y jouez un boucanier prenant la mer sur un navire aux voiles aussi nombreuses que son équipage et devez y charger des canons, garder au sec des planches pour réparer vos fuites de carcasse et manger des bananes pour restaurer votre vie. Bon, ça, ce n’est pas banal… Mais la mécanique est là et dans Sea of Thives, on est clairement dans un jeu avec une action, une mécanique liée et rien d’autre. C’est du grand public à l’extrême, mais aussi une grosse boule de fun.

« Comment ? Une introduction aussi dithyrambique ? N’en jetez plus l’ancre et laissez moi foncer vers mon échoppe la plus proche pour me procurer la boisson de génie que nous propose le tenancier Microsoft ! ». Ola du bateau, va falloir se calmer : Sea of Thieves est pour l’instant en version 0.0002. Au moins.

On reprend ? Sea of Thieves c’est de l’apparition sur un avant-poste ou après avoir sélectionné des missions de chasse aux trésors, d’affrontements d’équipages squelettiques ou de capture de poules et cochons, vous prendrez votre bateau. Sur le pont, en équipe, chaque matelot posera sa mission favorite sur la table et tentera de la vendre avant qu’un vote rapide ne destine votre objectif. Ensuite, on sépare les taches : l’un s’occupera de déployer les voiles et de les bouger pour prendre (ou non) un max de vent, un autre s’occupera des canons, de la navigation (en regardant la carte et en indiquant la direction à prendre) ou ira sur la vigie avec sa longue-vue pour jouer les radars humains. Les rôles sont divers, mais on en retiendra trois principaux : celui qui tient la barre, celui qui donne les indications et celui qui tient les voiles et jette et relève l’ancre (avec l’aide de ses comparses pour aller plus vite). C’est donc purement un jeu de coopération, avec micro connecté de préférence, ou l’on passe son temps à récolter des trésors et les ramener en avant-poste pour récolter de l’argent. De la monnaie qui sert qu’à de l’esthétique… Un crochet, une jambe de bois, de nouvelles voiles pour son bateau, etc.



Pirates Vs. Serveurs

Que pouvez-vous faire dans Sea of Thieves ? Diriger un bateau en équipe, battre des squelettes à l’épée ou au pistolet/tromblon/sniper, fouiller les sols à la pelle pour déterrer des trésors, battre des grosses vagues d’ennemis pour ouvrir une caverne aux trésors, battre un Kraken, trouver des bouteilles à la mer pour toujours plus de trésors à base d’énigmes géniales à résoudre pas à pas, boire jusqu’à plus soif, vomir partout, vomir sur ses potes, se faire courses par des requins finalement très inoffensifs… Et c’est tout. Vous avez là une dizaine d’heures garanties funs seul mais surtout à plusieurs. Davantage encore pour tout ceux qui n’y trouveront pas une évidente répétitivité trop contraignante.

Mais voilà, Rare vient de sortir l’Alpha d’un jeu au futur prometteur. Pour l’instant, Sea of Thieves est blindé de soucis de serveurs… Mais on peut faire avec Le vrai soucis du jeu c’est son absence totale de règles du jeu. : les joueurs utilisent alors une mort pas du tout sanctionnée, une réapparition sous quinze secondes au même endroit, la possibilité de quitter et revenir dans le jeu pour changer de serveur aléatoire et bien d’autres techniques pour complètement pourrir l’expérience. La progression devient plus simple et moins roleplay, les joueurs « innocents » morflent et se font envahir par ceux qui n’ont qu’un but : grimper très vite dans les échelons de popularité des différentes castes. Résultat : c’est au petit bonheur la chance. Cette Alpha 0.0001 au contenu rachitique est absolument fun, hilarante, géniale à plusieurs, mais plusieurs fois vous verrez votre partie réduite à néant par des joueurs qui se servent de l’absence de règles pour faire régner l’anarchie sur les mers. Est-ce un souci ? Quand il ne s’agit plus de jouer au pirate mais de juste faire gonfler des stats pour pourrir l’expérience des joueurs en face, il est fort probable que oui. Vivement une mise à jour.


Sea of Thieves est pour l’instant le meilleur jeu de pirate jamais créé, proposant une ambiance folle, un visuel incroyable (nous tenons là ce qui est sans doute la plus belle eau virtuelle, tous jeux et supports confondus) et de l’aventure trépidante… Mais celle-ci est réduite à beaucoup trop de frustration à cause d’une absence totale de règles et de justice, mettant sur un piédestal les joueurs les plus sagouins, juste là pour grinder et faire grimper leurs statistiques. Il va falloir très vite corriger cela du coté de Rare et surtout, ajouter du contenu. Parce que mine de rien, on tient là une vraie pépite en devenir qui a autant de chance d’être le nouveau gouverneur du genre que de prendre l’eau trop vite et de couler dans l’oubli une fois la mode passée. Microsoft, Rare, on peut compter sur vous ?

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.