Shift Quantum

Jeu Flash repris sur une multitude de plateformes, passé de mains en mains, entre éditeurs et développeurs différents, la franchise Shift revient chez l’indépendant Fishing Cactus qui nous a déjà proposé les excellents Epistory et AlgoBot. A première vue, c’est un jeu de réflexion assez simple… Mais c’était sans compter le talent artistique du studio qui vous fait passer un énième jeu de mondes parallèles monochrome en trois/quatre heures pour un jeu de réflexion hautement recommandable.

Loin d’être totalement original (il ne l’est jamais vraiment), Shift Quantum propose un gameplay de passage d’un monde noir à un monde blanc et vice-versa, qu’il me sera bien plus simple de vous expliquer via la vidéo ci-dessous. Sachez juste que c’est ainsi que vous passerez d’un point à l’autre de votre petite, moyenne ou grande aire de jeu (c’est selon les niveaux et le bon vouloir des level designer) dans le but principal d’atteindre la sortie et optionnel de collecter le petit Glitch qui s’y cache.

Cela fonctionne très bien pour de simples raisons : la courbe de difficulté est excellente et on se surprend à réaliser des manœuvres assez complexes sans pour autant avoir eu l’impression de galérer plus que nécessaire pour les deviner et/ou les comprendre. On apprend au fil des niveaux de façon naturelle et c’est sans aucun doute sa plus belle qualité. Aussi, il propose un tout petit scénario sans texte mettant en place un petit mystère qui accroche à défaut d’être inoubliable. C’est la petite récompense après certains niveaux : un passage « guidé » qui joue avec les mécaniques du jeu tout en essayant de nous raconter quelque chose.

Shift Quantum, c’est au final un jeu qui n’a absolument rien d’original mais qui parvient à consolider les bases du genre et les distiller intelligemment tout au long d’une expérience de réflexion réellement captivante. Ajoutez-lui un éditeur de niveau très simple d’accès et du partage de niveaux en ligne histoire de faire grossir une durée de vie qui, dans le mode principal, à l’atout de ne jamais tirer sur la corde. L’expérience est plutôt bonne à défaut d’être inoubliable.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.