Interview – Sun Park de Seoul Indies

Tous les derniers jeudi du mois ont lieu les Seoul Indies. C’est une réunion mensuelle qui réunie les développeurs et développeuses de jeux vidéo indépendant de Séoul. Vu que la ville est très cosmopolite, on retrouve parmi les Séoulites des Coréens, bien sûr, mais aussi des personnes de différents horizons.

On brise la glace pour commencer, on discute des avancements de nos derniers projets, sur les prochaines itérations ou du dernier job trouvé dans le JV. Une fois que tout le monde a fait connaissance ou que d’autres se sont retrouvés après plusieurs mois, vient le moment des présentations. Les pitchs peuvent être des prototypes, des projets en cours ou alors même des jeux prêt à être publiés. J’ai posé quelques questions à l’un des fondateurs, Sun Park. Vous pouvez le retrouver sur twitter.



Comment les Seoul Indies ont débuté ?

Marc, le développeur de Thumper, a suggéré de faire des meetup comme les Tokyo et Kyoto Indies, ce qui nous a grandement inspiré quand nous sommes allés au TGS et BitSummit. À cette époque il y avait déjà quelques réunions du genre à Séoul, mais il y avait exclusivement des Coréens et on ne pouvait pas parler vraiment de jeux de manière générale ou de tout autre jeux. Du coup on a fait les Seoul Indies, en tant qu’événement mensuel et hors ligne. C’est un endroit d’échange où les dévs indépendant·e·s peuvent partager leurs travaux et rencontrer de nouveaux membres pour leur propre équipe.

C’était quand ?

En Avril 2015

Combien de personnes y a-t-il derrière Seoul Indies ?

On est 3, moi, Marc et Jay. Il n’y a pas d’engagement ou d’association. On réunit une vingtaine de personnes chaque mois.

Est-ce que tu participes à d’autres projets similaires ?

Je n’essaye pas seulement de faire mes propres jeux, je tente également de développer une bonne scène pour les développeurs et développeuses. J’organise aussi Out Of Index, un festival de jeux expérimentaux à Séoul depuis 2015. J’ai aidé également à monter la première Busan Indie Connect en 2016. Et suis organisateur de la Global Game Jam en Corée du Sud.

Pourquoi faire des jeux ?

Et bien, depuis que je suis petit, j’ai toujours été créatif. Je pense que les jeux sont les choses les plus funs de ce monde ! C’est la raison pour laquelle je fais des jeux. Je pense que j’arrêterais et ferais autre chose si quelque chose d’autre m’intéresserais davantage  dans le futur. Mais pour le moment, faire des jeux c’est de loin pour moi le meilleur métier.

Est-ce que tu peux expliquer ce qu’est Project.99 ?

Project.99 c’est un petit groupe basé à Séoul et Los Angeles. On fait des jeux expérimentaux tous les mois, on les regroupe dans une archive et on vend le tout pour 0.99 Dollars US. Je voulais faire un petit groupe pour expérimenter plein d’idées sans tenir compte du potentiel commercial. On prend l’habitude de creuser pour trouver de nouvelles mécaniques de jeu et essayer de faire quelque chose qui amplifierait les émotions du joueurs, trouver de nouvelles façon d’utiliser des manettes, et de faire aussi juste des trucs bizarres.

Ce mois-ci (Novembre 2017) c’est notre 12ème archive. Notre premier anniversaire arrive !


wolfheimrick

Au pays du matin calme, j'utilise des technologies emprunté du Jeu Vidéo pour faire de la R&D.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.