Dark Souls : Par-delà la Mort – Volume 2

Dark Souls : Par-delà la Mort – Volume 2

L'univers des Dark Souls et affiliés est riche de sa complexité. Ces jeux ne se racontent pas de manière très directe. Ils usent de détours et de non-dits, de subterfuges pour vous glisser des informations ça et là. Parfois, un personnage non jouable vous fera de sa prose alambiquée quelques révélations incroyables. A d'autres moments, le descriptif d'un objet vous en apprendra tout autant. Comprendre l'histoire des Souls, c'est participer
/
The Evil Within 2

The Evil Within 2

Sebastian Castellanos est de retour pour la seconde fois dans la maison des fous. Sauf que cette fois-ci, on lui procure une motivation suffisante pour y replonger : retrouver sa fille qu’il pensait morte dans un incendie. Alors que le Stem lui faisait prendre des vessies pour des lanternes dans le premier volet, il est pour cette incursion pleinement conscient qu’il va plonger dans l’horreur d’une conscience partagée. Si le
/
ECHO

ECHO

ECHO est l’œuvre d’un jeune studio composé d’anciens membres de IO Interactive. On ressent d’ailleurs dans le premier titre d’ULTRA ULTRA un zeste d’ADN extirpé à la série des Hitman. Il joue sur le registre de l’infiltration dans un contexte de science-fiction lorgnant un brin vers l’horreur avec son atmosphère angoissante. De son titre, il en tire sa respiration, l’écho se faisant aussi bien présent dans son gameplay que dans
/
A Hat in Time

A Hat in Time

Une petite fille à chapeau qui n’a pas de nom à part se faire appelé « kid » par tout ceux qui oseront la prendre de haut, aura fort à faire dans A Hat in Time, un jeu dont le titre parle de temps alors que hormis les quinze et quelques heures que j’y aurais investi, jamais il ne sera question de voyage dans le temps. Rejoignant la cohorte de
/
Journey Down : Chapter Three

Journey Down : Chapter Three

Jamais deux sans trois. Journey Down, la petite série de jeux d’aventure venue du froid suédois mais emplie de la chaleur de ses influences afro-caribéennes, revient avec son troisième et dernier chapitre venant clôturer l’histoire de Bwana, Kito et Lina. Nos trois héros ont cette fois-ci eu recours au financement participatif sur la plateforme Kickstarter, et en totale transparence, j’y ai participé. Ayant beaucoup apprécié le premier mais surtout le
/
Ruiner

Ruiner

Sorte de fulgurance cyberpunk, Ruiner s’est imposé à la vue de ses bandes-annonces comme une excitante proposition d’ultra-violence faite avec style. S’il n’y aura pas forcément de Moloko Bar, ni de symphonie de Beethoven pour souligner le tambour battant de nos coups, on aura droit par contre à de l’électro sélectionnée avec brio dans un monde où la machine et l’Homme fusionne pour ne faire plus qu’un avec le réseau.
/
Dishonored: Death of the Outsider

Dishonored: Death of the Outsider

Point de Corvo et point d’Emily. La page de la saga Dunwall semble belle et bien tournée pour ce qui va s’établir comme le chapitre final d’une série pas comme les autres. Nouveau chantre de l’infiltration, les Dishonored n’ont jamais réellement cherché à cacher leurs influences tout en se construisant une identité propre et forte de la richesse de leur monde. Il ne s’agissait pas seulement de se prendre pour
/
Yakuza Kiwami

Yakuza Kiwami

Maintenant que Yakuza Zero est sorti, il semblait difficile d’appeler le premier véritable épisode de la série simplement Yakuza, d’autant plus quand il s’agit d’un véritable remake et non seulement d’un simple remaster. Du coup, il se voit adossé le terme Kiwami qui voudrait dire extrême. Je ne sais pas si l’on peut vraiment parler d’une version extrême du jeu, cependant les efforts techniques consentis pour ce remake font que
/
Quake Champions

Quake Champions

Quake Champions vient, après une première phase de beta fermée, d’arriver en accès anticipé sur Steam. C’est donc l’occasion pour tout un chacun de s’y essayer en payant bien sûr la somme d’une petite trentaine d’euros avant de montrer patte blanche. La question que l’on devra se poser sera alors de se demander s’il sera l’héritier tant attendu ou un simple frag dans l’eau.
/
Uncharted : The Lost Legacy

Uncharted : The Lost Legacy

Uncharted : The Lost Legacy devait à l’origine n’être qu’un DLC pour A Thief’s End, le quatrième volet de la série, et le dernier pour sa figure centrale, Nathan Drake. Il aurait du être son Left Behind, mais au lieu de cela est devenu entre temps un jeu à part entière, une toute nouvelle histoire allant bien au-delà du simple contenu additionnel.
/
Fortnite

Fortnite

Fortnite est un jeu coopératif à l’humour léger malgré le fait que les ennemis qui peuplent son univers soient en vérité des zombies, appelés carcasses, ayant revêtit la peau de leurs victimes. L’humanité est au bord de l’extinction et vous commandant avec votre second, qui est un robot, allez devoir réunir héros et survivants pour construire un bouclier suffisamment puissant pour sauver ce qui peut encore l’être.
/
Hellblade: Senua's Sacrifice

Hellblade: Senua’s Sacrifice

Hellblade: Senua’s Sacrifice est l’enfant terrible de Ninja Theory. Le studio anglais s’était déjà fait connaître pour ses beat them all fortement portés par tout un travail en général bien poussé sur leur histoire, le contexte de leur univers et surtout des personnages prégnants. Même si on ne les retient pas forcément pour avoir profondément révolutionnés le jeu d’action, ils restent pour beaucoup, et moi-même, des jeux que l’on n’oublie
/
Ken Follett's The Pillars of the Earth

Ken Follett’s The Pillars of the Earth

Les Piliers de la Terre est l’adaptation en jeu d’aventure du best-seller littéraire de Ken Follet, sorti à la fin des années quatre-vingt. Celui-ci prend place dans le royaume loin d’être encore uni se trouvant de l’autre côté de la Manche. Roman historique prenant tout de même ses libertés avec l’Histoire, il nous plonge en plein XIIème siècle, dans les tourments qui vont entourer la construction d’une cathédrale.
/
Flip Wars

Flip Wars

Bien qu’elle soit composée de peu de titres, la ludothèque de la naissante Switch aura su se parer de quelques perles bien senties. Parallèlement aux titres maison et d’éditeurs tiers, son eshop s’est fourni de quelques titres rétro et d’autres plus actuels. Flip Wars vient élargir ce catalogue balbutiant de sa présence en apportant avec lui un jeu très orienté vers le multi-joueur, un genre ludique en général très apprécié
/
Tokyo 42

Tokyo 42

Imaginez un futur où l’on ne peut plus mourir de façon permanente. Du trépas, une pilule vous en sortira, capable de vous cloner telle une copie carbone. Dans ce monde à l’humanité en production sérielle, et où l’infinité des vies prédomine, j’en viens à me demander pourquoi son protagoniste principal va se voir injustement accusé du meurtre d’un autre individu. Tokyo 42 se la donne sur les accents très colorés
/
Killing Floor 2

Killing Floor 2

Si vous aimez repeindre vos murs en rouge, il y a de fortes chances que vous ayez apprécié Killing Floor. Ce rejeton d’un mod déjà populaire à son époque a depuis bien évolué au point d’avoir rallié à sa cause une communauté fidèle et engagée depuis sa version commerciale. Du coup chez Tripwire, on s’est dit qu’il serait pas mal de traumatiser un peu plus son public à coup d’hémoglobine
/
Sniper Ghost Warrior 3

Sniper Ghost Warrior 3

Plus confidentielle que beaucoup d’autres blockbusters du genre, la série des Sniper Ghost Warrior a visiblement réussi à se garantir un public suffisant pour exister jusqu’à ce troisième épisode. Pour être tout à fait honnête, elle a souvent été comparée à un Call of Duty du fusil à lunette ne réussissant pas forcément à se démarquer outre raison de par une qualité singulière ou un style spécialement novateur. Au contraire,
/
STRAFE

STRAFE

Entre les jeux qui s’essayent à l’innovation et la nouveauté, il y a ceux qui jettent un regard en arrière dans l’espoir que senpaï les remarque et apprécie leur hommage à peine déguisé. STRAFE est de cette dernière engeance amenant avec lui dans ses bagages toute une suite de choses se voulant joliment attractives pour le vieux chaland, tout en étant suffisamment in pour plaire à la jeune génération. Pourtant,
/
Loading...