ignite-9

Ignite

Depuis toute petite, j’ai toujours trouvé les jeux de voitures amusants sans jamais en être fanatique, mais j’y retrouve habituellement quelques heures de détente par-ci par-là. Alors quand le grand Skywilly qui hait les voitures m’a proposé le test d’Ignite réalisé par les développeurs de Fortix 2 (entre autres), j’ai accepté avec plaisir. Mais la prochaine fois, j’y réfléchirai à deux fois avant d’accepter…

Points à la ligne… d’arrivée

Avant de partir dans une critique du nouveau jeu de Nemesys Game Studio, revenons un peu sur son concept : un jeu de course de voiture, dans lequel le but est de gagner. Jusque-là, rien de très innovant me diriez-vous. Mais quand on est un indépendant qui débarque avec un jeu de voitures peu avant la sortie du prochain Need for Speed, il faut trouver quelque chose de différent.

C’est donc dans un système de points qu’il a été décidé d’investir : selon le mode de jeu, vous commencez avec ou sans points. Dans tous les cas, il est possible d’en gagner en faisant des « cascades » (dérapage ou destruction d’éléments du décor qui n’ont rien demandé à personne) et d’en perdre en se prenant méchamment les murs.

Ces points ne sont pas là par hasard et peuvent être dépensés en activant un turbo pendant la course. Vous avez également le choix de les garder précieusement car à la fin de la course, ces points sont décomptés et vous font gagner du temps. En clair, vous pouvez faire une course parfaite à pleine vitesse avec le turbo, ou conduire comme une grand-mère sur l’autoroute en sauvegardant vos points comme un radin et dans les deux cas, avoir autant de chances d’arriver premier après la ligne d’arrivée. Il faut alors trouver un bon compromis entre une conduite rapide et une économie de point tout en réalisant des « cascades » pour être vainqueur.

Chauffard !

Le gros problème d‘Ignite ? Son gameplay, sans hésitation. Un des arguments de vente du jeu, c’est les différents types de voiture avec leur propre conduite chacune : c’est vrai ! Mais ne vous attendez surtout pas à une bonne jouabilité pour chaque voiture. Alors que les petits véhicules partent facilement en vrille en tournant rien qu’un peu, d’autres voitures sont carrément incontrôlables et ne tournent que très difficilement. On ne demande pas un gameplay très réaliste à la Gran Turismo, mais de là à être plus injouable qu’un vieux Rollcage, c’est un peu exagéré.

Tout cela peut se jouer sur une trentaine de circuits et moins d’une dizaine de décors différents. Trois modes de jeu sont présentés : Course, Run-Out, et K.O. En résumé, un mode classique, un mode où si les points sont tous consommés, vous êtes éliminé et enfin, un mode survival. Mais ne vous faites pas d’illusion : au bout de quelques courses dans les différents modes, vous vous rendrez compte que votre conduite est exactement la même, car de toute façon, il faut toujours garder des points. Et cela est vrai, quel que soit le mode de difficulté.

Enfin, j’aurai voulu vous parler du mode multijoueurs (jusqu’à 5 !) mais malgré de nombreuses tentatives, je n’ai jamais trouvé une seule personne en ligne… Dommage. Ignite partait pourtant si bien avec des graphismes pas trop mauvais et un système de points qui semblait intéressant. Mais on a bien trop vite fait le tour en perdant une somme qu’Ignite ne vaut pas vraiment, à savoir 14,99€.

Laisser un commentaire