Tiny Hawk

Ancien jeu d’un Ludum Dare de 2008, cette parodie de la série des Tony Hawk revient sur le PlayStation Store dans la gamme des Minis. L’occasion pour son créateur, Pekka Kujansuu, de montrer ce qu’il sait faire aux consoleux !

[singlepic id=11927 w=320 h=240 float=left]Tiny Review

Le concept est très simple d’accès. Vous contrôlez un petit skateur qui peut être dirigé à droite ou à gauche. Vous ne contrôlez pas sa vitesse (qu’il prend au fur et à mesure de son avancée) ni son accélération. Seuls les sauts vous incombent, d’une simple pression sur la bonne touche. Il faut alors traverser chaque stage en collectant un maximum de canettes et en arrivant au point d’arrivée signalé par un petit drapeau. Chaque niveau dure en moyenne une trentaine de secondes, voire moins pour certains.

Comptez 36 niveaux pour arriver à la fin du jeu et vous saurez à quel point ce titre est court. Une quinzaine de minutes sont necessaires pour arriver à la fin, une dizaine de plus si l’on désire obtenir toutes les canettes de chaque niveau. C’est peu, c’est même le plus gros point faible du jeu. À côté de cela, il y a quand même du fun, beaucoup de fun !

Car en plus de devoir sauter sur des rampes au bon moment, il va falloir éviter les flaques d’eau, les ralentisseurs, sauter sur des ressorts et bien se réceptionner sur les murs pour rebondir dans la bonne direction. Cela reste toujours très simple, aucun défi ne vient pimenter l’aventure pour autant, mais on est quand même en terrain amusant. Tout cela grâce à des idées bien disséminées au fil des niveaux qui nous donnent l’impression de toujours découvrir quelque chose de nouveau alors même qu’on pensait en avoir assez. Le syndrome classique : “un dernier niveau et j’arrête !”. Puis finalement on continue, jusqu’au 36e niveau. Puis on termine ce bon petit jeu en quinze minutes et on en redemande. En vain. Les concepts les plus simples sont souvent les plus amusants ? Certes mais maintenant il ne reste plus qu’à notre ami Pekka Kujansuu de repousser ses limites et de gonfler la durée de vie de son prochain jeu que nous surveillerons avec beaucoup d’intérêt. Car en l’état, payant, ça frôle l’arnaque…

Laisser un commentaire