Marvel Pinball : Avengers Chronicles

Marvel Pinball : Avengers Chronicles

Nick Fury, Black Widow, HawkEye, Iron Man, Hulk, Captain America et Thor étaient au centre de l’incroyable rencontre cinématographique proposée par les studios Marvel et le tant apprécié Joss Whedon au début de l’année 2012. En parallèle, les développeurs de Pinball FX, sa suite et Marvel Pinball ont aussi eu le droit de nous proposer une rencontre de cette hauteur…

Juste un jeu de flipper ?
Resituons tout d’abord ce qui fait le succès, car c’est un fait, de la série des Pinball FX et du stand-alone Marvel Pinball concocté par Zen Studios. Ce petit studio pourtant loin de proposer d’incroyables jeux a eu un jour l’idée folle de proposer du vrai flipper sur consoles de salon.
Loin de l’émulation qui proposait déjà ce genre de trip, sans forcément toucher le grand public, ou bien au-delà des nombreux éditeurs ayant proposés une ou deux tables pour 60 €, Zen Studios fait dans l’honnête et le pratique : vous téléchargez Pinball FX ou Marvel Pinball sans aucune table de flipper puis avez la possibilité de télécharger les tables séparément après y avoir joué en version de démonstration. Révolutionnaire, dans un sens même si sur PlayStation 3 cela est totalement absent du PlayStation Network. Si vous possédez cette console, il va vous falloir acheter Marvel Pinball (très bon au demeurant) pour pouvoir jouer à cette extension.
Car en s’y essayant, on tombe accro. Ce “simple jeu de flipper” devient littéralement chronophage pourvu qu’il y ait le feeling, clairement différent en fonction des goûts de chacun. Vous préférez la difficulté, le scoring, la mise en scène, les références ? Il y en aura alors pour tout le monde et c’est naturellement que Pinball FX se fait remarquer par le public et la critique comme un joli concept remettant au goût du jour un style de jeu qu’on croyait révolu (puisqu’ayant pratiquement disparu de nos bars au profit de jeux, pour le coup, bien moins conviviaux et souvent basé sur le gain d’argent.
4 plateaux sinon rien…
Ici, c’est sous la forme d’extension du stand-alone Marvel Pinball (il faut suivre) que l’équipe des Vengeurs de “la maison des idées” débarque sous forme de flipper. Vous lancez votre balle d’une simple pression (plus ou moins forte) sur le bouton dédié et faites claquer les “flippers” à droite et à gauche avec les gâchettes respectives. Aussi, vous pouvez donner un coup sur la machine (virtuelle évidemment) pour tenter de tricher en changeant quelque peu la trajectoire de la boule.
Attention cependant : à trop utiliser cette technique, vous risquez de faire TILT et de bloquer la machine (et donc votre balle, qui tombera lamentablement vers le bas de l’écran sans que vous ne pussiez y faire quoi que ce soit). A savoir que ce petit coup infligé au Flipper fonctionne via la détection de mouvement en Sixaxis sur PlayStation 3, ce qui est loin d’être pratique par ailleurs.
Le gameplay est on ne peut plus basique, voir ringard pour beaucoup. Néanmoins, c’est le design des différents plateaux qui fait tout le sel du jeu. C’est pourquoi nous allons nous lancer dans un détail des 4 plateaux proposés dans cette “extension” de Marvel Pinball dédié aux Vengeurs.
On commence avec le plateau Fear Itself, basé sur le géant crossover éponyme des comics Marvel, pour découvrir un monde très noir et des objectifs un peu trop obscurs pour bien débuter. Néanmoins, il est assez facile à prendre en main et permet donc de se faire aux commandes avec facilité. Reste que point de vue références, il est vraiment celui qui se dédie le plus aux purs fans de l’univers et du coup, il réserve pas mal de surprises.
Thanos, Hulk et les autres…
Vient ensuite le plateau d’une autre saga célèbre : Le Gant de l’Infini. Dans ce monde où Thanos tente de régner sur la planète, vous allez devoir claquer votre boule sur son portail puis sur son trône pour capturer les différents fragments du gant de l’infini.
Chaque fragment changera alors quelque chose du gameplay : l’écran retourné, les commandes inversées, une balle en feu, tout y passe et quand le joueur n’est pas prévenu, cela fait rapidement très mal. Ce plateau, aussi blindé de points soit-il, se destine surtout à ceux qui cherchent de l’objectif amusant et du défi dans le gameplay. Surtout, il est le seul des quatre à avoir une ambiance visuelle et sonore entièrement rétro, façon “vieux Comics”, particulièrement amusante à découvrir.
World War Hulk, vous connaissez ? Faisant suite à la saga Planet Hulk, où le géant vert est banni de la Terre et devient le seigneur de toute une planète qui lui était jusqu’alors inconnue, World War Hulk est notre troisième plateau jouable dans cette extension. Il raconte avec beaucoup d’humour le pourtant tragique destin de Hulk qui revient sur Terre après que ses anciens amis (les autres super héros) aient indirectement tué sa nouvelle famille. Il se venge alors avec un seul crédo : “Je ne suis pas Banner, c’est Banner qui est moi !”. Dit en version originale, avec des doubleurs très convaincants et sur une musique derrière, cela fait clairement de l’effet. Flipper ou pas. Vous aurez en plus le loisir d’affronter quelques super héros en arène, même si la progression sur le plateau est plus laborieuse que dans les autres. Néanmoins, il y a du score facile à se faire !
“Avengers, Assemble !”
Le clou du spectacle est évidemment le plateau Avengers. Inspiré du film sans forcément en reprendre les faciès exacts ni même les musiques, celui-ci est pourtant le plus convaincant de tous en terme d’effets spéciaux, de spectacle, d’effets de lumière. Très simple à prendre en main, plus que grand public, le plateau Avengers est franchement simple d’accès et permet de faire de très hauts scores très facilement. Cependant, ces objectifs sont très originaux et demandent pas mal de temps pour être validés.
Vous avez par exemple une balle à choisir à chaque début de “vie” (sur les trois proposées par partie), chaque balle correspondant à un Vengeur différent. Aux couleurs du héros que vous préférez, la balle a aussi ses propres caractéristiques. Hulk est par exemple beaucoup plus fort et rapide, mais a tendance à perdre en contrôle. Du côté de Captain America, il y a davantage de chance de pouvoir “sauver” sa balle (c’est-à-dire de pouvoir la relancer après l’avoir perdue, sans pour autant dépenser une vie pour cela). Etc. Chaque vengeur à ses points forts et ses points faibles.
Histoire de toujours corser l’objectif, on vous demandera de transférer un maximum de balles sur le vaisseau de l’équipe. Il faudra jouer des gâchettes pour balancer le vaisseau et permettre à la balle d’atteindre le cockpit sans retomber sur le plateau : une vraie gageure demandant énormément de maitrise. Parfait pour une durée de vie conséquente au final.
Impossible de faire plus répétitif…
Malheureusement pour les développeurs, qui n’y peuvent pas grand-chose pour le coup, le style de jeu “Flipper” est on ne peut plus répétitif et ne plaira donc pas à tous les publics. L’impression d’y jouer une fois par mois au minimum, ou par grosses sessions séparées d’un bon trimestre sans flipper, rend le jeu très compliqué à conseiller à tous. Il est surtout dédié à ceux qui adorent se détendre devant le genre et qui savent dès le lancement d’une partie qu’ils vont y passer des heures.
Parce que, soyons clair, comme Pinball FX 2 et Marvel Pinball avant lui, cet Avengers Chronicles est totalement réussi. Sa réalisation, sa mise en scène, ses univers proposés, son gameplay juste parfait, tout cela en fait un titre de qualité. Mais ce n’est “que” du Flipper et cela reste donc le snack-gaming originel. Reste que pour le prix de cette extension, comparé à toutes les pièces de 1 franc que nous avons perdu à l’époque dans ce même style de jeu, c’est l’affaire du siècle.

Laisser un commentaire