Colors ! 3D

Si une chose est certaine après ces dernières années (et un retentissant échec de la part de THQ), c’est que l’on cherche toujours à faire en sorte que notre périphérique tactile remplace la bonne vieille feuille de papier. Alors bien sur quand on a une 3DS, on va lui proposer un logiciel de dessin. Et si en plus ça permet d’afficher du relief, pourquoi ne pas donner la possibilité de faire du dessin en relief ? Et bien c’est ce que Colors!3D propose, mais qu’en penser au final ?

no images were found

Angoisse des écrans blancs…

Au premier abord, Colors!3D ne paye pas de mine, on l’ouvre, y’a de gros boutons, on appuie dessus, on crée une nouvelle peinture et on s’attend presque à avoir un modèle qu’il faudra mettre en couleur tout en évitant de dépasser les traits noirs. Mais la magie prend lorsqu’on commence vraiment à faire notre premier dessin. On se retrouve avec à l’écran, un calque blanc sur toute la surface. En fait c’est même carrément la seul chose que l’on y voit, et il faudra tripoter un peu la console pour découvrir les fonction qu’apporte les boutons. Le logiciel fait immédiatement le choix de la simplicité, vous n’avez pas dix milles options. Le stick permet de changer de calque (sur les cinq possibles), et de zoomer/dé-zoomer. La croix contient le nécessaire pour bouger, utiliser la pipette et jouer sur la transparence du pinceau. Avec ça, la gâchette gauche s’occupe de tout tandis que la gâchette de droite vous permettra d’annuler la dernière action. Ok, le récapitulatif est fait, les présentation sont faites, c’est assez facile à retenir alors on est enfin prêt a attaquer la bête.

no images were found

It’s raining paint !

C’est vraiment lorsque l’on commence à dessiner que l’on s’aperçoit que l’interface est vraiment bien pensée. On a tout, ou presque, sous le pouce. Alors il ne sert a rien de préciser que mettre du bleu peint en bleu et que gommer efface, tout ça il le fait bien évidemment. La gamme d’outils en elle même est en fait assez simple, un pinceau dur, un souple (bords diffus), un texturé et une gomme. Avec pour chaque, un slider de taille et d’opacité. La ou réside l’intérêt de ce logiciel par rapport à la concurrence c’est dans ses fonctions de relief, ainsi que sa dimension sociale. En effet, Colors!3D est le seul logiciel en vente sur la plateforme qui prend en compte le fait que la console s’appelle 3DS. La raison est simple, c’est le seul logiciel à être sorti pour cette plateforme spécifiquement, là ou les autres ont été conçu pour sa grande sœur, la DSi. Vous avez donc à votre portée cinq calques, indépendant les uns des autres, correspondants également à cinq profondeurs différentes. Et c’est bien avec cela qu’il faudra jouer pour faire un dessin en relief. J’ai également mentionné une dimension sociale qu’apporte le logiciel. En effet, il comporte quelques bonnes idées, comme le fait de pouvoir dessiner à plusieurs en réseau locale (nécessite l’achat sur toute les consoles), enregistrer ses peintures sur la carte SD et ainsi les partager, mais surtout il existe ColorLive. Lorsque vous dessinez, vous enregistrez une vidéo de tout le dessin. Une fois fini, vous avez donc un enregistrement temps réel et vous pouvez faire plusieurs choses avec. Par exemple, vous pourrez zapper à un instant de la video, et partir de ce point pour finir le dessin dans ce qu’ils appellent une « branche ». Mais également uploader le dessin et le timelapse sur le site internet. ColorLive est en fait tout simplement une galerie qui permet à tout possesseur du logiciel de s’inscrire, uploader, noter et commenter les œuvres des autres.

no images were found

Prêt à exposer ?

Si Colors!3D arrive à rendre plein de fonctions aussi pratiques, il est tout de même victime d’un défaut majeur quand il s’agit de dessiner, une fonction manquante sur quasiment tout support tactile qui ne nécessite pas un stylet particulier : la gestion de la pression. En effet, le logiciel permet via un menu de changer la taille de son pinceau mais à aucun moment il n’est possible de faire cela sans se couper dans son mouvement. Alors ce n’est évidemment pas un défaut du logiciel en lui même, après tout si la 3DS ne le permet pas, ils ne peuvent pas le créer, mais un pinceau qui compenserait selon la vitesse (a l’instar de certain logiciel que l’on trouve sur des tablettes par exemple) aurait été bien vu. Pas exempt de défaut, il manquera sûrement à pas mal de monde quelques outils qu’ils ont appris a aimer sur des logiciels plus professionnels, comme des outils de fusions, de mélange, pouvoir créer sa palette etc… L’option d’annulation se montrera quand à elle peu utilisable, déjà parce qu’elle est situé du côté de la console que l’on utilise pas, et aussi parce qu’elle a tendance à mettre énormément de temps dès que le dessin en cours comment à gagner en importance. On lui préférera la gomme.

Mais tout ça ce n’est qu’au fond que du chipotage, car il faut reconnaître qu’en l’état, Colors!3D et un logiciel qui apporte tout simplement ce qu’on lui demande, et qu’il le fait dans la simplicité et la praticité. Personne n’y sera perdu, quel que soit le public. De plus, et ce n’est pas négligeable, son prix est plutôt raisonnable compte tenu de ce qu’il propose.

Laisser un commentaire