Rétro – Dracula : le Guerrier des Carpates (PC)

Si je vous parle de Dracula, vous pensez tout de suite au vampire. Ici, il n’est pas question de vampire, mais de Vlad Tepes Dracula, le prince sanguinaire des Carpates dans un jeu combinant RTS et stratégie en tour par tour.

Un gameplay prenant…

L’intérêt du jeu vient de l’alternance de deux phases de jeu. La première en RTS classique, où il « suffit » d’abattre toutes les unités ennemies afin de s’emparer du territoire. Il arrive que certaines unités ennemies soient bloquées, et c’est parti pour une quinzaine de minutes de chasse au dernier fantassin. L’attaque de château est aussi intéressante et nécessite l’utilisation d’engins tels que des béliers, canons ou catapultes. Chaque unité a vraiment sa place dans ce jeu et tient un rôle important. Contrairement à certains RTS, il n’y pas de ressources dans la phase en temps réel, vous arrivez avec vos unités sélectionnées durant l’autre phase de jeu et point final, il n’est pas possible de demander du renfort, soit vous remportez la partie, soit vous fuyez.

La deuxième phase de stratégie en tour par tour vous permet de voir la carte du monde avec les provinces sous votre contrôle. Contrairement à la phase RTS, il y a apparition de ressources avec un gain simplifié qui se fait en fonction du nombre de provinces contrôlées. Avec vos ressources, il est possible d’améliorer vos unités, de construire des châteaux, tours, ponts… Chaque construction ou amélioration se fait en un nombre défini de semaines (=tours). Ce mode prendra fin seulement lorsque vous attaquerez ou vous vous ferez attaquer. L’utilisation d’espion est un trait stratégique intéressant permettant lors d’une future attaque de connaître la carte sans brouillard de guerre voire même la position des ennemis si le nombre d’espions envoyé est suffisant.

Lors de la phase de tour par tour, il est possible au joueur de passer en RTS à tout moment afin de positionner ses unités à sa guise pour prévenir toute attaque. Cela engendre une grande profondeur au jeu.

Deux réels adversaires : les troupes ennemies et l’IA de vos troupes

L’intelligence artificielle de ce jeu fait énormément défaut. Il arrive que quelques-unes de vos unités choisissent un autre chemin beaucoup plus long ce qui entraîne un dispersement de votre armée. Il arrive aussi quelques fois que quelques unités soient bloquées dans un décor, ce qui oblige la sélection d’une ou plusieurs unités afin de les débloquer ou une partie de cache-cache avec un ennemi bloqué pour mettre fin à la phase de RTS.

À cause de ce problème d’IA, les batailles en RTS peuvent être lassantes. En effet, lorsque vous êtes attaqués, les ennemis réagissent toujours de la même façon. Ils apparaissent à une bordure de la carte en fonction de la province dont ils proviennent, et prennent une direction plus ou moins rectiligne vers les murs de vos châteaux où ils s’écrasent avant même d’avoir pu dire « ouf ». Les joueurs minutieux qui profitent de la phase tour par tour pour positionner une par une les unités, afin de former une belle ligne d’archer sur les remparts de leurs châteaux, se heurtent rapidement à la réalité : ce qui a été fait est inutile, les archers vont garder leurs positions quelques minutes avant de décider de se faufiler un peu partout, et vous, vous pourrez les regarder impuissants en repensant aux nombreuses demi-heures passées à les installer…

Des caractéristiques dignes d’un grand jeu du genre

Avec une bande son digne de ce nom, Dracula donne un grand plaisir auditif au joueur. Que ce soit dans les menus ou lors d’une bataille, on ne se délasse pas de la musique. Par contre, si vous voulez jouez à ce jeu en français, comme tout bon RTS qui se respecte vous aurez le droit à deux phrases répétées à tort et à travers « oui mon seigneur » et « tout de suite mon seigneur », mais les voix anglaises sont bien plus alléchantes.

Bien que réalisé avec des graphismes dignes d’un bon jeu de RTS de l’époque, il n’a pas su se faire une place dans les cœurs des joueurs ni dans le classement vidéoludique. Sorti en même temps que d’autres RTS connus, Dracula : le guerrier de Carpates a été victime des ses nombreux défauts et occulté par ses concurrents. Quoi qu’il en soit, il reste un jeu à ne pas laisser au fond des oubliettes, mais à tester pour les fans de RTS et de jeux de société tels que Risk par exemple.

11 pensées sur “Rétro – Dracula : le Guerrier des Carpates (PC)

  • 27/12/2012 à 18:25
    Permalink

    comment me procurer ce jeux et comment le faire tournée sur window 8 ?
    je l’avais il y a dix ans et ce jeux me manque

    Répondre
    • 14/03/2016 à 19:54
      Permalink

      moi aussi mais j’avais 8 ans … mon pc c Windows 10 la … *pleure*

      Répondre
  • 28/12/2012 à 21:07
    Permalink

    Alors là…je ne sais pas du tout. Peut-être Sky’ pourra-t-il nous donner une réponse d’ici quelques jours :)

    Répondre
  • 01/01/2013 à 19:28
    Permalink

    Ne le répète pas trop, autant éviter l’invasion de femmes me réclamant au pied de l’immeuble.

    Répondre
  • Chezmoa
    03/01/2013 à 17:06
    Permalink

    L argent c’est pour pouvoir m’offrir des cadeaux, et tenter d acheter mes sentiments.

    Répondre
  • 27/08/2013 à 18:51
    Permalink

    Comment me procurer se jeu sur iPad les ga svp

    Répondre
  • 27/08/2013 à 20:00
    Permalink

    Thomas, bonjour,

    Il s’agit d’un jeu Pc, tu ne le trouveras pas sur ipad malheureusement.

    Tice

    Répondre
  • 10/03/2014 à 21:59
    Permalink

    bonjour ,
    jetais fan de ce jeu petite mais je n’ai plus le CD
    je voudrais savoir comment je pourrai avoir le plaisir d’y jouer sans acheter le CD car le lien que vous aviez donner ne fonctionne pas pour moi Merci d’avance

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.