Men of War : Condemned Heroes

Men of War : Condemned Heroes

La Seconde Guerre mondiale. Cette période noire de notre histoire a donné lieu à tellement de jeux et de films qu’il devient difficile de faire quelque chose qui n’ait pas déjà été fait. Mais de temps à autre, un bon jeu innovant peut sortir de là où on ne l’attend pas et ça, ça fait plaisir aux joueurs que nous sommes. Et encore une fois, c’est la célèbre série des Men of War qui en est à l’origine.

[singlepic id=21606 w=320 h=240 float=left]Un scénario intéressant et un gameplay exigeant

Commençons tout d’abord par parler du scénario. Le jeu se déroule donc durant la Seconde Guerre mondiale du côté de l’URSS. Vous incarnez une des « unités militaires pénales », unités créées par Staline (c’est une histoire vraie) dans le but de donner une chance aux officiers condamnés par la cour martiale de se racheter en accomplissant les missions les plus difficiles et les plus dangereuses.

Avant de se rendre au front, il faut d’abord comprendre comment le gameplay fonctionne. Je déplore l’absence d’un didacticiel au début du jeu, car vous le verrez vite : la mécanique du jeu est assez exigeante et demande un temps plus ou moins long d’adaptation. Men of War n’est pas réellement destiné aux gens qui n’ont jamais joué aux jeux de ce genre.

Donc, vous incarnez un groupe plus ou moins important de soldats et votre but est de tuer les vilains nazis dans différents contextes et de diverses manières. Au passage, sachez que l’IA de vos ennemis est très bien faite, bien qu’elle ne fasse pas un sans-faute, et ne vous laissera pas une seule seconde de répit : vous prenez 3 balles, vous mourez ; une grenade explose à côté de vous, vous mourez, vous laissez un soldat dans un endroit un peu trop visible pendant quelques secondes, vous mourez. Et c’est comme ça dès le mode de difficulté « normal ». Cet aspect force le joueur à être très rigoureux et donne un côté nerveux au titre : on ne s’ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à faire, heureusement d’ailleurs.

Malheureusement, il arrive (très) souvent de mourir bêtement à cause de l’IA de nos personnages, en effet, lorsque vous leur demandez d’aller à tel ou tel endroit, il arrive que l’un de vos soldats décide d’aller faire un petit tour près des nazis histoire de mourir rapidement au lieu d’emprunter le chemin sûr que vous aviez repéré juste avant. Les développeurs ont voulu résoudre ce problème en vous permettant de sauvegarder où vous voulez, quand vous voulez. Et croyez-moi, vous en aurez bien besoin, les missions sont très très longues et la difficulté est constante du début à la fin.

Men of War est, vous l’avez compris, un jeu de stratégie en temps réel… et qui dit stratégie en temps réel, dit aspect RPG plus ou moins important et ici, il est très présent : votre petite troupe possède un inventaire qu’il faudra remplir en fouillant minutieusement les cadavres de vos ennemis. Contrairement à d’autres jeux où looter est facultatif, ici c’est une question de vie ou de mort, vous débutez vos missions avez très peu de munitions et si vous ne lootez pas, vous serez rapidement à court de munitions face aux Allemands qui sont toujours beaucoup plus nombreux et bien mieux équipés que vous. Eh oui, elle n’est pas facile la vie d’un soldat sous Staline ! Autre chose, vous pouvez ou plutôt devez contrôler avec précision les ordres que vous donnez à vos soldats : quand tirer, à quelle fréquence, le mode de déplacement et beaucoup d’autres choses, car le succès de votre mission dépend en grande partie de ça.

[singlepic id=21615 w=320 h=240 float=left]Répétitif, mais agréable à « petites doses »

Si je devais faire un gros reproche au titre, ce serait celui-là : les missions tournent un peu en rond, il n’y a pas vraiment de gros bouleversements, les différences entre chacune sont souvent minimes (« oh tiens, cette fois-ci je peux prendre un char ! » ou des choses du genre) gâchant un peu le plaisir de jeu pour ceux qui y jouent pendant de longues heures d’affilée. Le jeu prend surtout tout son sens en petite quantité, petit à petit, permettant ainsi de profiter de toutes les possibilités qui nous sont offertes tout en réfléchissant à nos stratégies futures. À mon humble avis, c’est un jeu à faire de cette façon, il ne faut pas le rusher car on se fatiguera vite…

Les graphismes sont quant à eux assez moyens, les champs de bataille sont certes bien réalisés, mais à partir du moment où il y a un peu de monde sur votre écran, cela devient très fouillis et assez gênant. Mais il est vrai que d’un point de vue historique, les développeurs du jeu ont fait de quelque chose de magnifique : les vêtements, les armes, les véhicules respectent tous l’époque à laquelle il se déroule et plaira donc aux puristes. La musique n’est pas réellement importante dans le titre, mais le peu de fois où elle apparaît, elle est répétitive et désagréable. À mon avis, il vaut mieux jouer sans elle.

Et la durée de vie ? MoW Condemned Heroes possède un nombre de campagnes et de missions suffisamment important pour vous occuper pendant un bon moment. Et il ne faut pas oublier qu’un mode multijoueur ainsi qu’un mode LAN sont également présents…. Men of War : Condemned Heroes est donc un excellent jeu. Sa difficulté et sa répétitivité en repousseront certains, mais pour ceux qui, comme moi, aiment les jeux du genre et sont attachés à un scénario cohérent, c’est un titre à posséder.

Laisser un commentaire