The Critter Chronicles : c’est l’histoire d’un livre pas écrit…

Aujourd’hui, en exclusivité mondiale et exclusive pour vous lecteurs de GSS, je vais newser un point & click. Pour cela, j’ai décidé de poser mon cerveau dans une boîte que je n’oublierai pas de reprendre en sortant et de devenir une personne superficielle. Ce jeu étant joli, il ne peut qu’être bon ! Quoi, il a le gameplay d’un point & click que je déteste tant ? Mais il est beau voyons, enfin il a l’air beau, ce The Critter Chronicles.

The Critter Chronicles, développé par KING Art et édité par Nordic Games, est d’ailleurs la préquelle d’un autre point & click sorti en 2009 en Allemagne et en 2011 au Royaume-Uni, je veux bien évidemment parler de The Book of Unwritten Tales. Décidément, ils aiment les jeux au long nom (comme m… non je ne ferai pas de blague là-dessus, je suis une personne mature) chez KING Art, le nom complet de ce nouveau jeu étant en effet The Book of Unwritten Tales: The Critter Chronicles. D’ailleurs, le jeu original était déjà très beau si j’en crois le test de Skywilly que vous pouvez trouver ici. Il était donc très bon lui aussi, d’après le théorème de la superficialité. Si vous aimez le jeu original ou que vous n’êtes pas moi et n’avez donc pas bon goût que vous aimez les point & click, vous serez ravis d’apprendre que The Critter Chronicles sortira sur PC, Mac et Linux le 5 décembre, vous pouvez d’ailleurs déjà le pré-commander sur Steam.

Vous pourrez incarner deux personnages différents : Nate Bonnett et Critter, ce dernier prêtant donc son nom au titre du jeu (alors qu’il n’est autre que le fidèle sous-fifre du premier). De nouveaux personnages, non-jouables, seront eux-aussi de la partie. Au cours de votre aventure, vous rencontrerez donc un militant pour les droits des animaux appelé Petra (eh non ce n’est pas un Ptera, j’y ai cru aussi), un yéti schizophrène ou encore les “Critters” (des bestioles ou peu importe comment vous les appelez, de toute façon le jeu ne sera pas traduit en français). Le jeu est aussi décrit par toute une liste de caractéristiques graphiques et techniques comme la résolution de 1920*1200 ou l’éclairage en temps réel de modèles et d’objets en 3D, mais mon moi superficiel semble disparaître donc je vais vous annoncer une durée de vie dite de dix à douze heures avant de disparaître en laissant un trailer du jeu.

Ripper

Grand fan de Call of Duty et Candy Crush, ce n'est malheureusement pas quelque chose dont je peux librement parler ici... Du coup, je vais me rabattre sur fan de plates-formes, de stratégie (et surtout grand strategy) et « d'ovnis vidéoludiques » avant tout, même si les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent à transcender leur genre. Un peu comme Candy Crush, pour ne citer qu'un seul chef-d'oeuvre du style.

Ripper

Ripper

Grand fan de Call of Duty et Candy Crush, ce n'est malheureusement pas quelque chose dont je peux librement parler ici... Du coup, je vais me rabattre sur fan de plates-formes, de stratégie (et surtout grand strategy) et « d'ovnis vidéoludiques » avant tout, même si les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent à transcender leur genre. Un peu comme Candy Crush, pour ne citer qu'un seul chef-d'oeuvre du style.

3 pensées sur “The Critter Chronicles : c’est l’histoire d’un livre pas écrit…

  • 20/11/2012 à 17:16
    Permalink

    Rhooo les point & click, c’est ce qu’il y a de mieux ! La grande période LucasArt !!! :P
    Ca a l’air très drôle et bourré de références !
    J’ai toujours eu un oeil sur The Book of Unwritten Tales, mais jamais eu l’occasion d’y jouer.

    Répondre
    • Ripper
      20/11/2012 à 23:19
      Permalink

      Je vais faire comme si je n’avais pas lu le début hein…

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.