P-3 Biotic

Des Geometry Wars-like, ce n’est pas ce qu’il manque dans le monde de l’indépendant. P-3 Biotic est de ce genre et tente de proposer un gameplay un poil plus original. Au final, s’y amuse-t-on tout autant ?

Un coeur à protéger

Que ce soit à la souris ou à la manette, la prise en main reste fidèle au genre : vous contrôlez un vaisseau avec les flèches ou le stick gauche et pouvez tirer avec le clic droit ou le stick droit dans la direction que vous voulez. En vue “de haut”, sur une surface plane et dans une zone de jeu réduite, P-3 Biotic demande donc d’éliminer des vagues d’ennemis tout en protégeant le Nucleus, le coeur de votre pouvoir situé au centre de la zone. Énorme et luminescent, ce Nucleus perd de la vie à chaque fois qu’un ennemi entre en collision avec. S’il explose, c’est le Game Over.

Vous arpentez donc, rotation sur rotation, le petit espace qui vous est proposé, histoire de détruire tout ennemi alentour. Il y a les petits vaisseaux qu’une balle suffit à faire exploser, mais aussi d’énormes orbes verts qui, une fois détruits, en lâchent trois petites. Au fur et à mesure des vagues, vous découvrez de nouveaux ennemis avec de nouvelles façons de vous attaquer. Vous devrez alors changer de tactique très souvent avec un mot d’ordre cependant universel : tirez sur tout ce qui bouge !

Des originalités qui suffisent ?

Plusieurs autres actions sont disponibles : vous pouvez poser des mines de proximité sur la carte, mais aussi faire vrombir votre Nucleus pour qu’il dégage une petite onde de choc détruisant tous les ennemis entrants en collision avec celle-ci. Enfin, vous pouvez temporairement transformer votre vaisseau en pur projectile rapide et explosant tout ce qui se trouve sur son chemin. C’est là que P-3 Biotic parvient à sortir du lot puisque d’un postulat de base somme toute très simple, il tente quelques originalités qui font mouche.

Du coup, on s’y amuse vraiment. Il n’est clairement pas novateur et semble un peu mal terminé (il lui manque un peu de rythme dans les menus, peut-être quelques visuels plus saisissants) mais il a tout d’un pro en devenir. Clairement, on veut une suite ou en tous les cas suivre de très près les projets de BatCat Games, le développeur, tant P-3 Biotic sait se faire aimer.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.