Angry Birds : Star Wars

Sorti il y a un an maintenant sur toutes les plateformes mobiles, la rencontre marketing entre Angry Brids et Star Wars débarque maintenant sur consoles dans un jeu qui n’a absolument pas compris pourquoi il n’a rien à faire dans nos salons…

Oiseaux de malheur

Angry Birds. Un succès incroyable, prévu à l’avance par Rovio, mais peut être pas avec autant de retombées. Le premier jeu iOS à avoir fait décoller la plateforme et amener le jeu tactile sur le devant de la scène. Un jeu que tout le monde aime détester alors qu’au-delà du marketing, des abus des développeurs, du rachat d’édition par Activision et bien d’autres choses, le gameplay reste amusant de longues heures. Il n’a rien de plus qu’un jeu Flash, mais prend Yeti Sports et le transcende en se faisant des parties génitales en or rien qu’avec deux oiseaux et trois cochons. Alors, imaginez quand vous lui collez l’univers de Star Wars !
Alors qu’un second épisode est sorti sur nos tablettes et smartphones (avec la “nouvelle” et exécrable trilogie à l’intérieur), le premier Angry Birds : Star Wars débarque sur nos consoles. Le but est toujours le même : à travers plusieurs niveaux (la durée de vie est colossale), vous devez envoyer des oiseaux posés sur une catapulte vers des constructions établies par des cochons verts. Le but est de tuer tous les cochons en les atteignant avec un nombre limité d’oiseaux. Moins vous en utilisez, plus vous obtenez de points.

Le pouvoir de la Force du Marketing

Star Wars oblige, les niveaux se déroulent sur Tatoinne, Hoth, Dagobah et les autres. Les oiseaux sont transformés en Luke Skywalker, Han Solo, R2D2, C3PO, Obi-Wan Kenobi et Chewbacca pour des effets très différents : une rotation de sabre laser, une visée (au stick analogique, très peu pratique) de blaster, des explosions à la chaîne ou un lancer de force pour faire voler tout ce qui se trouve devant un Jedi, pas de doute il y a de quoi renouveler le gameplay. Et honnêtement, cela fonctionne parfaitement. Principalement grâce à une progression “scénarisée” qui met en scène chaque nouvel oiseau chacun son tour avant de les mélanger dans la mêlée.
C’est donc très facile d’accès et la recette fonctionne toujours. Le problème, c’est le support : si la version “console de salon” qui nous intéresse ici est en haute résolution, on ne peut que déplorer un manque total d’intérêt sur le long terme. Angry Brids est un jeu qui se joue rapidement, en deux/trois niveaux dans une salle d’attente. Qui ira allumer sa console et préparer sa soirée pour jouer à Angry Birds ? Seul le mode “deux joueurs” et “coopération” viendra donner un semblant d’intérêt aux parties, mais là aussi, au bout de deux/trois niveaux, on en aura vite assez.
Angry Birds Star Wars est un très bon jeu rapide et amusant, mais il n’a absolument rien à faire sur consoles de salon. Après, si vous aimez la franchise au point d’en accrocher des cadres et de dormir avec les peluches officielles, alors vous y trouverez votre compte. Aussi, ce sera parfait à faire tourner en fond en soirée “adultes” pour les deux/trois enfants qui traînent dans le salon. Mais cette sortie a un intérêt très limité.

Laisser un commentaire