Shufflepuck Cantina Deluxe

Si l’association des mots « air hockey » et « jeux vidéo » vous fait immédiatement penser à Shufflepuck Café, vous serez heureux d’apprendre qu’un remake de ce jeu sort aujourd’hui sur Steam. Développé par Agharta Studio (des Lyonnais) et déjà disponible depuis quelque temps sur portables et tablettes (iOS et Android), Shufflepuck Cantina Deluxe reprend le concept de son aîné en lui ajoutant de nombreux éléments (système d’expérience, boutique, missions…).

no images were found

Pour réparer plus, jouez plus !

Le jeu commence sur une planète inconnue où vous venez juste de vous écraser avec votre vaisseau spatial. Un autochtone vous aborde et vous donne la solution à votre problème : se rendre à l’Athanor, une immense tour où s’affrontent des joueurs de air hockey. Si nous sommes assez habiles nous devrions parvenir à gagner assez d’argent pour acheter tous les modules nécessaires à la réparation de notre navette.

Vous arrivez donc dans le Hall de la tour (rappelant la Cantina de Star Wars, aussi bien pour le décor que pour la musique) où vous vous êtes accueilli par les trois premiers adversaires du jeu : Furry la boule de poils, Harobed la danseuse extra-terrestre et M4rvin le robot serveur. Le tutoriel vous explique les règles du jeu qui sont extrêmement simples : à l’aide d’un « maillet » les joueurs doivent envoyer le palet dans le but adverse. Le premier joueur à quatre points (dans un premier temps) remporte la partie. Vous découvrirez que chaque personnage a ses propres points faibles et surtout un coup spécial qu’il peut utiliser durant les échanges (palet qui se téléporte, qui change subitement de direction, qui tournoie…) et chaque nouvel affrontement passe par une phase de découverte et d’observation.

Lorsque vous n’êtes pas en jeu la vue est similaire à un point’n click et chaque étage de la tour (hall, bar, terrasse, discothèque puis sommet) propose un joli décor bien animé où vous pouvez légèrement vous déplacer pour en observer tous les recoins. Vous êtes libre de défier vos adversaires dans l’ordre que vous souhaitez et plus vous monterez dans les étages et plus ils auront un coup spécial puissant et des réflexes à toute épreuve pour repousser vos attaques.

Trois modes de jeu sont disponibles pour les affrontements : duel (le premier joueur à atteindre un certain nombre de points remporte la partie), pari (même chose sauf que vous pouvez miser de l’argent supplémentaire) et survie (vous continuez de jouer tant que vous n’encaissez pas de but, engrangeant ainsi un maximum de crédits). Des missions sont également débloquables auprès de chaque protagoniste en récoltant des médailles en mode duel (« or » si vous gagnez la partie sans encaisser de but, « argent » si vous en prenez un ou deux et « bronze » si vous gagnez de peu).

Le maillet répond bien, la physique est bonne et les douze adversaires ainsi que leurs coups spéciaux sont suffisamment variés pour vous donner envie de tous les affronter. Il y a également un ajout intéressant par rapport au jeu d’origine, l’apparition de lignes de pièces et jetons à récolter avec le palet (on en gagne le triple si on les récupère toutes d’un seul coup et le double si on le fait en plusieurs fois) et d’une pastille colorée octroyant aléatoirement un bonus ou un malus (maillet plus petit, adversaire énervé, bouclier, but compte double…) et permettant de casser le rythme des échanges.

no images were found

Vous me mettrez un palet Providentiel et un maillet Phan-Le, merci…

Vous récupérerez au fil de vos parties des jetons, de l’expérience et des credz, la monnaie locale. L’expérience vous servira à monter de niveau (maximum 200) pour débloquer des bonus passifs tous les cinq paliers. Par exemple, une fois niveau 5 vous bénéficierez de 25% d’expérience supplémentaire lors de vos duels, au niveau 10 ce bonus sera également valable lors de vos paris.

Les jetons seront à dépenser dans une machine disponible à chaque étage proposant un mini-jeu sympathique. Huit cartes sont face cachée et vous pouvez utiliser un jeton pour en retourner une. A gagner : des credz, de l’expérience, des jetons, des concept arts, des maillets, etc… mais attention car retournez une tête de mort et vous perdez tout. Certaines cartes octroient des multiplicateurs et on hésite souvent entre en retourner une dernière qui peut rapporter gros quitte à tout perdre ou jouer la sécurité et repartir avec un butin moindre !

Les credz, qui sont clairement la « ressource » principale du jeu, servent à débloquer tous les éléments ou presque. Les dépenser dans la boutique vous permettra d’acheter de nouveaux palets ayant des propriétés différentes (ralentissement en cas de rebond, gain de pièce d’or à chaque choc…), de nouveaux maillets (plus large, triangulaire pour une trajectoire de renvoi surprenante…) ainsi que les concept arts du jeu. Vous devrez également acheter différents pass pour accéder aux étages supérieurs de la tour.

La dernière chose à acheter sont les biographies de vos adversaires dans lesquelles vous apprendrez des informations amusantes sur eux et qui débloqueront dans la boutique le palet ou le maillet qu’ils utilisent pour bénéficier de leurs pouvoirs spéciaux en jeu. Mais elles vous permettront surtout d’obtenir les pièces de vaisseau : une fois les 19 biographies d’un personnage achetées, il vous donnera une mission spéciale et en cas de réussite vous obtiendrez la pièce qu’il possède en récompense.

no images were found

Combien avez-vous dit pour voir le boss ?

J’aime beaucoup l’effort qu’ont fait les développeurs pour créer un univers intéressant et proposer des missions scénarisées entre les protagonistes. Les crédits et l’expérience s’accumulent vite, d’autant plus qu’il y a un système de haut-fait qui nous récompense pour un peu tout et n’importe quoi (5 victoires contre un adversaire, retourner 3 crânes de suite dans le jeu de hasard, être niveau 20, débloquer le 3ème étage de la tour…).

Les premières heures de jeu sont un réel plaisir, on débloque petit à petit tout le contenu du jeu et on apprend à contrer les techniques secrètes des meilleurs adversaires. Tout se passe pour le mieux jusqu’au moment où on s’aperçoit que la dernière pièce du vaisseau est bien évidemment gardée par Enell le Directeur de l’Athanor, mais qu’il vous faudra surtout posséder les douze premières pour le défier. Les biographies étant relativement chères, un rapide calcul s’impose : il vous faudra plus de 250.000 credz pour obtenir celles des douze personnages. Pour vous donner un ordre d’idée, 5h de jeu m’ont permis d’en accumuler un peu plus de 30.000 ! Alors certes, plus on avance dans le jeu et plus on gagne d’argent, mais là le palier est clairement beaucoup trop sec et peu de personnes auront la patience d’enchaîner (farmer ?) les parties pour aller voir le boss final, ce qui est vraiment dommage.

En parlant d’enchaîner les parties, j’aurais aimé une option pour supprimer ou tout du moins limiter les animations après chaque point. Elles sont jolies, c’est sûr, mais prennent surtout beaucoup de temps, cassent le rythme du jeu et deviennent énervantes quand vous avez l’impression de les voir en boucle depuis 1h parce que vous vous acharnez à compléter une mission plutôt difficile (mention spéciale à l’animation de Vardkor lorsque vous marquez un point, qui non seulement prend du temps, mais casse en plus les oreilles).

Pour conclure je dirais que Shufflepuck Cantina Deluxe est un bon jeu pour les amateurs de air hockey, le maillet et le palet répondent bien, toutes les nouveautés apportées au jeu d’origine sont intéressantes et ajoutent réellement une durée de vie supplémentaire. La 3D et les animations sont plutôt jolies et la bande-son colle parfaitement à l’ambiance. Tous ceux qui ont joué de nombreuses heures au « précédent » devraient donc y trouver leur compte mais ayez bien à l’esprit qu’il ne s’agit « que » d’un jeu de air hockey, n’espérez pas une histoire et des relations incroyables entre les personnages ni des missions très poussées, à chaque fois ce sera le prétexte pour aller défier un adversaire mais c’est bien ce qu’on demande à un jeu du genre. On se plaira même à rêver d’un mode multi en ligne qui pourrait apporter un gros plus au jeu !

2 réflexions au sujet de “Shufflepuck Cantina Deluxe”

  1. Bonsoir, juste pour dire que ce jeu est vraiment sympathique, et que le développeur s’occupe de régler la plupart des problèmes qui affecte le jeu. En ce qui me concerne, je ne trouve pas l’argent si difficile à gagner, il faut savoir entre autre, qu’une fois la totalité d’une biographie acheté, il est possible d’incarner le personnage correspondant, qui possède chacun des bonus propre, dont certains permettent entre autre d’augmenter les credis gagner, ou les jetons de la machine à cadeau, qui permet également de gagner beaucoup de point d’xp et d’argent. A noter que les animations peuvent maintenant être écourté de manière significative en maintenant le clic gauche enfoncé après avoir marqué, ou pris un point.

  2. C’est vrai que je ne l’ai pas précisé dans mon test, mais une fois les biographies d’un personnage débloquées on peut non seulement acheter son maillet et son palet, mais également jouer avec lui 🙂

    Le fait de pouvoir écourter les animations est excellent, il faudra que j’aille tester ça !

    Un point négatif que je n’ai par contre pas soulevé, l’impossibilité de modifier les paramètres d’affichage et le manque d’anti-aliasing.

    Pour l’argent je le redis, c’est uniquement la somme nécessaire pour voir le “boss” de fin qui me pose problème, en gros en quelques heures vous aurez tout débloqué sauf les biographies et vous aurez ensuite l’impression de devoir farmer pour l’affronter et ça me dérange un peu.

    Par contre je le redis, j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu 😉

Laisser un commentaire