A Walk in the Dark

A Walk in the Dark est un jeu de plate-formes créé par Flying Turtle Software, un studio indépendant portugais. Prenez le contrôle de Bast le chat et partez à la recherche d’Arielle sa maîtresse, enlevée par un esprit maléfique alors qu’ils passaient un agréable après-midi en forêt.

[singlepic id=34619 w=320 h=240 float=right]

Un joli monde plutôt inquiétant

Vous évoluerez dans un monde fantastique assez sombre, le rendu graphique faisant immédiatement penser à Limbo et ses personnages d’ombre sur fond coloré. Le même style est utilisé ici et parfaitement accompagné par des musiques au piano instaurant une magnifique ambiance.

Les différents niveaux de l’aventure (forêt, caves, maison…) vous feront alterner entre trois types de gameplays. Dans le premier, vous contrôlerez le chat dans la plus pure tradition des jeux de plate-formes : vous pourrez avancer, reculer, sauter, rebondir sur les murs et vous baisser. La surenchère d’obstacles au fil de l’aventure (scies circulaires, pics, missiles…) finira par vous rappeler vos nombreuses heures passées sur Super Meat Boy. Un bémol cependant, on relèvera quelques bugs de collision avec les bords des plate-formes et votre personnage glissera parfois sans raison apparente. Le second « mode » de jeu vous permettra de diriger la petite fille qui a le pouvoir d’inverser la gravité. Si vous venez de penser à VVVVVV c’est exactement ça ! Alterner en marche au sol et marche au plafond est vraiment intéressant et demandera pas mal de coordination. Enfin, la dernière variation de gameplay vous permettra également de diriger le chat, mais cette fois-ci avec un scrolling horizontal automatique où vous devrez éviter tous les obstacles qui apparaîtront devant vous… comme dans Bit Trip Runner.

On pourrait avoir peur que le jeu n’ait pas d’âme, qu’il ne soit qu’une pâle copie de ces trois précédents titres. Pourtant, il faut bien avouer que tout s’intègre très bien à l’univers fantastique de A Walk in the Dark et on prend énormément de plaisir à le découvrir en alternant entre les différentes façons de jouer tous les cinq stages environ.

[singlepic id=34617 w=320 h=240 float=left]

A la chasse à la médaille

Finir les 100 niveaux de l’aventure principale ne prendra que deux petites heures (les stages se bouclent entre 10 et 30 secondes) mais le jeu vous mettra au défi d’obtenir deux médailles dans chacun d’eux. Ces récompenses seront discernées soit en mettant moins de temps que prévu par le jeu pour accomplir le niveau, soit en récoltant une petite lumière fourbement placée dans celui-ci, soit en le réussissant dès votre premier essai quand le scrolling est automatique.

Amasser ces médailles ne sera pas inutile car elles vous permettront de débloquer 10 défis plutôt difficiles qui mettront votre habileté et vos nerfs à rude épreuve. Le jeu se prête bien aux speed runs, un classement en ligne est d’ailleurs directement accessible depuis le jeu pour voir les records des autres joueurs. Pour les plus acharnés, il y a même un succès steam que personne n’a réussi pour le moment : finir le jeu d’une seule traite (les 100 niveaux donc) en ne mourant au maximum que 10 fois, bon courage !

Il y a une chose très appréciable : le jeu évolue constamment et réussit à se renouveler en ajoutant de nouveaux éléments. Par exemple, si au départ vous ne devez éviter que de bêtes pics, vous devrez par la suite esquiver des araignées qui se balancent, enchaîner des passerelles qui disparaissent au bout de quelques secondes, gérer les accélérations soudaines du scrolling automatique dans certaines zones ou encore échapper à des missiles à tête chercheuse. Ca n’a l’air de rien, mais au final ça donne envie d’aller toujours plus loin, juste pour voir ce que proposera le prochain stage.

[singlepic id=34615 w=320 h=240 float=right]

Déjà fini ?

Les niveaux s’enchaînent vraiment (trop) vite et il sera dur d’arrêter de jouer avant d’avoir bouclé l’ensemble de l’aventure principale. L’ambiance est vraiment géniale, aussi bien pour le rendu graphique que les musiques et on terminera le 100ème niveau avec tristesse en se disant qu’on aurait bien aimé en avoir encore 100 ou 200 autres à parcourir ! A 5€ (sur le site des développeurs) c’est incontestablement un excellent achat et qui sait, avec un peu de chance (et de succès sur steam puisque le jeu y est maintenant disponible) les développeurs proposeront peut-être un jour un DLC ajoutant un pack de niveaux.

Si vous aimez Super Meat Boy, VVVVVV, Bit Trip Runner et que le rendu « limboesque » ne vous dérange pas, foncez ! A Walk in the Dark est un très bon jeu de plate-formes qui comblera les amateurs du genre, surtout que les niveaux très courts vous permettront d’avancer dans l’aventure même si vous n’avez que 10 ou 15 minutes devant vous.

Laisser un commentaire