Atomic Ninjas

Atomic Ninjas

D’habitude j’aime bien jouer aux jeux un peu nazes, pas super fut-fut mais qui sont toujours un peu nanardesques dans leur genre. Mais parfois on tombe sur un jeu qui n’est juste pas génial et sans fond ni fun, et ces cas-là sont les pires car c’est toujours difficile de dire qu’un jeu n’est pas plaisant à jouer et de ne rien lui trouver de bien. Malheureusement aujourd’hui c’est de ce genre de jeu dont je vais parler, désolé Atomic Ninja mais tu ne m’as pas emballé DU TOUT.

[singlepic id=35051 w=320 h=240 float=right]

Atomic Failure

Le sujet d’aujourd’hui sera d’étudier les causes qui ont fait défaut au titre en question. C’est dur de critiquer un jeu…toujours dur… mais ce serait vous mentir que de dire que j’ai apprécié l’expérience passée avec Atomic Ninja. Je préférais et préfère donc toujours aller danser en sous-vêtement sur mon toit, un grand soir d’été par une belle nuit étoilé, éclairée par la chaleur ardente du barbecue, l’odeur des saucisses grillées enivrant mes sens et l’appel de la nuit sous des airs enchanteurs de remix techno/dance de Whitney Houston. Cette vision tout à fait enchanteresse qui ferait dégringoler mon karma de plus de neuf mille points est donc (et je dis ça de façon PARFAITEMENT objective) bien plus appétissante que de reposer les mains sur cette bande de ninjas, même pas nucléaires de surcroît.

Donc…pas nucléaires comme je disais, déjà, mauvais point : publicité mensongère. C’est vrai, imaginez : c’est comme…je ne sais pas moi…comme si dans The Legend of Zelda on ne jouait pas Zelda ! Voyez ? Bon passons, celle là je veux bien la laisser, le vrai souci est qu’en soit Atomic Ninja n’est même pas foncièrement mauvais, il n’est juste pas fun pour un sou. Son plus gros défaut c’est de cumuler les erreurs des premiers jeux amateurs. Tout d’abord le concept même relève du manque de temps de développement concret et de réel moyen pour fournir un jeu entier.

Ce type de jeu se reconnait assez facilement à vrai dire, souvent un seul mode de jeu disponible et forcément c’est du multijoueur, ça évite un gros boulot à long terme de game et level design. Ces jeux partent du principe qu’un jeu multi est forcément plus fun, c’est parfois le cas, quand le jeu est bon et drôle…ici c’est plus compliqué.

[singlepic id=35047 w=320 h=240 float=left]

Le fun en option

Et compliqué en fait ça ne l’est pas tant que ça, un seul mode de jeu (si on ne compte pas le mode training), le mode en question est donc du multi online. Multi qui souffre du défaut de tous les petits jeux qui se reposent dessus, il est des plus dépeuplés. Tout ceci régi par un système de classe qui ne change rien si ce n’est l’équipement de départ. Équipement qui sera trouvable sur les maps in game hein, histoire de rendre les classes vraiment utiles…7 classes et 8 capacités passives à débloquer grâce à un système très basique et bien connu de tous à base de niveaux. Pour en finir avec le gameplay, parce que je n’ai toujours pas dis en quoi ça consistait, c’est tout ce qu’on retrouve dans n’importe quel jeu construit autour du matchmaking, c’est-à-dire, roi de la colline, deathmatch etc…Tout le gameplay est géré en plus de ça par un moteur physique et non par une physique faite main, ce qui rend le jeu encore plus mou et continue dans sa lancé de lui donner toujours le moins de personnalité possible.

Pour couronner le tout, la DA est assez pauvre et manque elle aussi de fantaisie. Les compositions musicales, on en parle pas je n’ai rien retenu, je ne suis même pas sûr d’avoir entendu de la musique maintenant que j’y repense… Après tout ça on se rend bien compte que le jeu n’est pas mauvais, il est juste ennuyeux, vu revu et re-revu, encore et toujours les mêmes petits jeux qu’on voit partout sans âmes ni intérêt. Pis rien de mieux que de le sortir sur PSV histoire de faire encore moins de vente. Le jeu est perdu parmi le catalogue online tout aussi inintéressant à quelques exceptions près. Bref vraiment pas grand choses pour lui…Quand je vous disais que je préférais ma solution plus haut, je pense que maintenant vous êtes tout aussi d’accord que moi ?

Pour conclure, Atomic Ninja n’est pas mauvais, mais n’est certainement pas bon. Le jeu accumule les petites erreurs qu’on pourrait retrouver sur des jeux/prototypes sortis d’écoles. On y trouve la volonté de faire un petit jeu sans prétention, simple et rapidement à moindre frais. Malheureusement le soft manque cruellement d’âme et de fun bon sang ! Le fun c’est quand même important non ? Pourquoi jouer à un jeu si c’est pour s’ennuyer ? S’il ne devait rester qu’un jeu vidéo sur terre, déjà je ne prendrais pas un jeu PSV, puis certainement jamais ça. Même dans ces conditions extrêmes il est impossible de l’apprécier en fait (bah oui, seulement du multi online vous vous souvenez ?). Voila donc ce qu’on retiendra de ce jeu sans aucune ambition à tous ses niveaux et donc sans réel intérêt.

BONUS STAGE : COME ON FEEL THE HEAT OF THE NIGHT WITH ME!

Laisser un commentaire