La Reine des Neiges : La Quête d’Olaf

Le nouveau film des studios Disney est le successeur spirituel de l’étonnant Raiponce. Frozen en anglais, nommée La Reine des Neiges en France, ce film n’a pas eu le droit à son adaptation directe sur toutes les consoles de salon du moment. En contrepartie, c’est tout de même l’occasion de sortir un jeu pour enfant sur Nintendo 3DS.

Un accueil glacial

Tout commence par une petite musique sur un menu ne faisant apparaître qu’un personnage. Pas de Reine des Neiges, pas d’Elsa, pas d’Anna, pas de Kristoff mais un seul personnage, un bonhomme de neige nommé Olaf. Sorte de sidekick rigolo du dessin-animé, Olaf plaît aux enfants comme aux grands. La simplicité est alors de mise avec cette adaptation qui part d’une idée très simple : prendre un personnage amusant et le placer dans une succession de niveaux de plateformes grand public. Au passage, on lui ajoute un principe de progression très typé « smartphones et tablettes » et le tour est joué.

Plus d’une cinquantaine de niveaux sont alors proposé au joueur qui découvre rapidement que tout se suit et se répête. Entrecoupés d’images du film (non-animées), les niveaux sont toujours construits de la même façon : le joueur devra aller de la gauche à la droite en atteignant la fin, pour obtenir une étoile. Pour gagner la seconde et la troisième étoile de chaque niveau, il faudra par contre collecter tous les flocons de neige et les artefacts uniques. C’est là qu’on retrouve le principe de rejouabilité d’un jeu sur iOS et Android.

Ce n’est que pour les enfants !

Clairement, le jeu est enfantin. Très simple, répétitif et ne demandant jamais de semer le chaos, il n’oblige même pas le joueur à collecter un maximum d’objets pour avoir le droit de progresser de niveau en niveau. Les Game Over seront très rares et ce ne sont pas les habits permettant de déguiser Olaf le bonhomme de neige qui viendront donner de l’intérêt à la progression. Seuls les très jeunes sauront s’y retrouver.

La Reine des Neiges n’est pas un bon jeu à proprement parler, mais il fait son boulot de produit dérivé et cible parfaitement son public. Il n’est que pour les moins de 7 ans et uniquement eux, faisant office de « jeu de plateformes pour débutants » ultime. Un petit effet relief réussi, beaucoup de niveaux, une musique amusante et c’est parti ! Dommage que du coup, le jeu ne possède absolument aucune âme.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.