Adventure Park

Cela faisait bien longtemps maintenant que l’on attendait une nouvelle simulation de parc d’attractions sur nos becanes. Il faut dire que Theme Park avait brillament rempli l’objectif et que des jeux comme RollerCoaster Tycoon avaient rendu le genre encore plus intéressant chez les amoureux des chiffres, des tableaux et de la gestion poussée. Ce nouveau challenger saura-t-il se mettre au niveau de ses aînés ?

L’aventure c’est l’aventure…

C’est compliqué, la vie de développeurs de jeux vidéo. Vous aimez tellement un genre que forcément, vous avez envie de participer à sa popularité, alors vous faites votre propre jeu, vous imaginez tout ce que vous pourriez y placer et rapidement, sans vous en rendre compte, vous faites le même jeu que vous aimez mais en moins bien. Adventure Park, c’est totalement cela. C’est une gestion de parc d’attraction tellement déshumanisée, tellement simple, qu’elle n’a aucune âme. Mais pire encore : c’est assez quelconque techniquement.
Plusieurs environnements sont proposés : le Far-West, les Pirates, le Futur, tout cela pour plusieurs manèges qu’il est possible de mélanger dans un même parc à plusieurs thèmes. Vous placez vos ditributeur de boissons, les zones enfants avec les chevaux à bascule et autres petites attractions simples, les chemins (de plusieurs sortes) histoire de lier tout cela de façon logique et vous ouvrez l’entrée du parc pour engrenger du chiffre. Et c’est tout. Pas de missions particulières, pas de défis incroyables, juste une bonne gestion et un ennui mortel.

La déception c’est la déception…

En mode Campagne ou Libre, avec des missions et de l’argent limité ou tout à gogo et sans aucun problème de finances, le jeu est le même. Il pêche directement par un manque cruel de contenu original vu que sur plusieurs thèmes, on retrouve toujours les mêmes attractions. Mais surtout, il est d’une platitude assez incroyable, comme si le jeu n’était qu’un Early Access d’un titre auquel on voudrait mettre plus de folie, d’originalité. Une sorte de “base” ou y construire un vrai jeu. Cela sort plus de dix ans après le dernier Theme Park en 3D et cela a le culot d’être beaucoup moins amusant, fun et original.
Visuellement correct, sans plus et souffrant surtout d’un manque violent d’identité, Adventure Park et néanmoins corrompu par une intelligence artificielle assez raté. Les visiteurs sont bêtes mais ça, a la limite, on s’en fiche un peu tant cela n’a aucune conséquence sur le chiffre d’affaires. Mais au niveau des agents d’entretien et techniques, c’est de la folie pure : il est possible de définir une zone permettant aux agents d’être assez mobiles mais ils ne se pressent vraiment pas pour aller réparer vos attractions.

Difficile de s’en contenter

Aussi, il y a des choses complètement absurdes qui viennent gener la progression. Par exemple, si vous placez votre attraction du mauvais coté, avec une sortie qui ne colle pas à un chemin de visite, alors vous n’aurez plus qu’à revendre votre attraction et en replacer une. Impossible de bouger tout ce que vous achetez. Dans le même genre d’idée, il est impossible de placer des distributeur de boisson côte à côte sans se voir géné par une absence d’accès en cas de réparation necessaire. C’est stupide, mais ça ne l’est pas davantage que le nombre de réparations necessaire sur une heure de jeu entière. Il faudrait vraiment changer de fournisseur d’attractions tant elles tombent en panne !
Adventure Pack n’est pas une daube infâme, un étron vidéoludique, une infamie moderne, mais il manque cruellement d’âme. Pas franchement terminé, le jeu pourra se voir mis à jour dans les prochains jours pour corriger tous ces bugs, sans pourtant avoir du succès auprès des passionnés du genre. Car il ne propose absolument rien d’original, fait pâle figure devant même ces plus vieux modèles. Dur !

Laisser un commentaire