Preview – Secrets of Raetikon (PC, Mac, Linux)

Qui n’a jamais rêvé de voler comme un oiseau ? Etre libre comme l’air et pouvoir se déplacer sans aucune contrainte ? Ce nouveau titre de Broken Rules intitulé Secrets of Raetikon promet des heures d’aventure et de découverte d’un monde sauvage renfermant des machineries d’un peuple ancien.

[singlepic id=36173 w=320 h=240 float=right]

Vole, vole petit oiseau

Dans Secrets of Raetikon, vous incarnez donc un oiseau, venant a priori d’être envoyé en mission par les dieux (l’entrée en jeu commence par une chute libre depuis les nuages) dans un monde inconnu. Les premiers instants sont dédiés à la découverte de vos possibilités : le stick pour se diriger, une touche pour battre des ailes et prendre de la vitesse, une autre pour agripper les divers objets du monde (pierres, branches, leviers…) et une dernière pour effectuer une attaque plongeante.

Le rendu graphique tout en 2D est plutôt joli et coloré, même s’il est parfois difficile de savoir à l’avance ce qui est à l’arrière-plan et ce qui est au premier plan. Divers animaux évoluent librement dans le monde (oiseaux, lapins…) et on résoudra le premier « puzzle » en ramenant dans leur nid des oisillons tombés au sol. Cela fera apparaître des cristaux bleux, une ressource qui vous octroiera une vie supplémentaire à chaque fois que vous en collecterez cent.

Deux autres types seront également trouvables en jeu : les rouges, permettant de récupérer des points de vie et des argentés, servant à activer les mécanismes mystérieux laissés par un peuple disparu. Vous trouverez également des tablettes écrites dans une langue inconnue. En fouillant le monde, vous dénicherez des runes (correspondant chacune à une lettre de l’alphabet) permettant de les traduire petit à petit. Elles vous conteront l’histoire du monde et vous permettront de découvrir qui étaient les êtres qui ont construit ces étranges machines.

[singlepic id=36172 w=320 h=240 float=left]

Récupération de fragments et création de totems

Une fois la phase de tutorial terminée, vous comprendrez qu’il faudra récupérer six fragments répartis à travers le monde pour activer un mécanisme géant, une sorte de grosse porte. La tâche ne sera pas simple, car non seulement ils sont cachés un peu partout, mais vous devrez surtout récupérer à chaque fois une vingtaine de cristaux argentés au préalable pour activer des portes et autres machineries.

Vous devrez donc inspecter minutieusement chaque zone pour être sûr de n’en rater aucun. Les zones sont assez grandes, les paysages vraiment jolis et vous découvrirez des statues d’animaux à reconstruire en ramenant les pièces manquantes pour débloquer de nouvelles zones. Si l’idée est intéressante, la construction s’avère fastidieuse car le fait de diriger un oiseau implique que vous devez voler de droite à gauche pour faire pivoter les pièces et essayer de les lâcher au bon moment pour qu’elles s’imbriquent bien entre elles.

Autre point négatif, ce puzzle est le seul présent en jeu. Vous compléterez ainsi des statues de renard, aigle, hibou… on aurait aimé un peu plus de variété avec d’autres énigmes. Les zones regorgent par contre de raccourcis et d’endroits cachés et il est vraiment plaisant d’inspecter le moindre recoin en espérant y découvrir des cristaux ou une rune. C’est même dommage qu’il n’y ait pas de carte car une fois que l’on aura récupéré toutes les runes on aura qu’une seule envie, aller lire toutes les tablettes dispersées à travers le monde et il sera compliqué de se rappeler de toutes les retrouver.

Le jeu n’est bien évidemment pas totalement rose et vous devrez lutter contre deux menaces : des oiseaux belliqueux vous fonçant dessus dont vous pourrez vous débarrasser en les attrapant entre vos serres et en les projetant dans des plantes épineuses et des chats sautant d’arbres en arbres pour essayer de vous croquer en plein vol. Malheureusement, la maniabilité s’avère plutôt laborieuse dans les phases d’action et il ne sera pas rare de s’énerver lorsqu’on est attaqué par plusieurs ennemis en même temps… et je ne parle même pas des phases où vous devrez plonger sous l’eau qui sont tout simplement catastrophiques.

[singlepic id=36170 w=320 h=240 float=right]

Bilan sur l’alpha

Pour le moment je ne cacherai pas que le jeu est une déception pour ma part. Je m’attendais à un jeu de découverte pure, de liberté, proposant de nombreux puzzles à résoudre pour comprendre peu à peu le monde dans lequel on évolue. L’exploration est bien là, les zones sont d’ailleurs plutôt jolies et diversifiées, on prend beaucoup de plaisir à rencontrer les tribus d’animaux et à découvrir les anciens sanctuaires. Par contre le côté mystérieux et compréhension progressive du monde n’y est pas du tout. Le jeu est extrêmement répétitif : collecter des cristaux argentés, compléter une statue, activer un mécanisme pour récupérer un fragment… et ce six fois de suite.

Le jeu devient évidemment plus difficile au fur et à mesure, mais c’est surtout dû au nombre d’adversaires et à la maniabilité pénible lors des phases d’action. Secrets of Raetikon est pour le moment en alpha, il faudra donc voir les ajouts futurs avant de se prononcer, d’autant plus qu’un éditeur de niveaux très complet est déjà présent en jeu. Il est donc fort probable que des joueurs commencent à proposer des choses intéressantes d’ici peu (ou plus tard sur steam workshop).

Tout n’est pas à jeter, loin de là, mais au final je me suis ennuyé, la magie n’a pas opéré. Vous pouvez cependant compter sur Game Side Story pour continuer à suivre ce projet et pour vous donner un avis définitif lors de sa sortie officielle.

Laisser un commentaire