Permutation Racer

Certains prototypes sont tellement aboutis qu’ils sont parfois montrés aux joueurs. C’est le cas de Permutation Racer, une réalisation de Tom Betts que le studio Big Robot a décidé de mettre à disposition gratuitement sur son site internet.

[singlepic id=36397 w=320 h=240 float=right]

Attrapez-les tous !

Permutation Racer est un runner assez classique. La caméra est située derrière votre vaisseau et vous devez slalomer de droite à gauche entre les différents obstacles que vous rencontrez. Vous pouvez également freiner, accélérer et sauter. Une dernière touche, le boost, qui permet d’accroître sa vitesse durant quelques secondes, est activable dès que la jauge dédiée est pleine. Pour la charger, rien de plus simple, il suffit de collecter les étoiles réparties tout le long du parcours. Une subtilité est tout de même à prendre en compte pour maîtriser le jeu, il est possible de prolonger la durée de ce boost en continuant à ramasser d’autres étoiles durant la pointe de vitesse.

Les zones traversées sont générées aléatoirement mais chaque section possède un thème différent du précédent (plaine, forêt, ville, canyon, caverne…). Le rendu est vraiment joli et les décors ont beau être constitués de formes géométriques, chaque environnement est bien retranscrit et donne une sensation de voyage agréable.

Le but du jeu est très simple : parcourir le plus de distance possible avant que le compte-à-rebours arrive à zéro. Heureusement, des points de passage sont disposés à intervalles réguliers et ajoutent chacun 18 secondes au compteur. Outre les obstacles, vous devrez également éviter deux types « d’ennemis » : des murs énergétiques infranchissables (sauf en sautant bien évidemment) ainsi que des « aiguilles » rouges qui non seulement vous ralentiront mais brouilleront également votre vue durant quelques secondes.

[singlepic id=36395 w=320 h=240 float=left]

Avis global et améliorations possibles

Comme tous les runners, Permutation Racer s’avère vite addictif pour peu que vous aimiez faire la course au score. Le système a beau être très simple (pas de multiplicateur de points, d’objets ou autre subtilité), on s’aperçoit rapidement qu’il va falloir attraper toutes les étoiles du parcours, ce qui s’avère démoniaque, d’autant plus que certaines sont situées en hauteur et nécessitent un saut bien ajusté pour être récupérées. Vous vous retrouverez souvent à slalomer dans des endroits exigus alors que la route était bien plus facile de l’autre côté, juste pour récupérer l’étoile qui vous permettra d’activer une fois de plus votre boost et grappiller quelques mètres !

Les contrôles répondent bien, le vaisseau manque peut-être juste un peu de vitesse, surtout que tourner à gauche ou à droite le ralentit momentanément, donnant une sensation étrange au départ. Mais bon, au bout de quelques minutes on n’y fait plus attention et on arrive à collecter sans problème les étoiles y compris lorsque le boost est activé. La musique composée par Noël Murphy accompagne agréablement l’action et la synthèse vocale vieillotte utilisée pour le décompte du temps apporte une touche rétro bien plaisante au jeu.

Il y a par contre une chose que je trouve dommage, la distance parcourue n’est pas affichée lorsque l’on joue. Ca n’a l’air de rien, mais ça enlève la pression que l’on peut ressentir lorsque l’on est sur le point de battre son meilleur score. Il faut attendre la fin de la course pour le découvrir et comparer avec son record qui est indiqué en bas de l’écran de présentation. Dans le même ordre d’idée Permutation Racer ne propose pas de classement en ligne, mais un sujet a été ouvert sur le forum officiel du jeu pour lister les scores de chaque joueur.

Ces deux points sont très vite oubliés lorsque l’on se rappelle que le jeu est distribué gratuitement et on n’a plus qu’une seule envie, remercier son créateur et Big Robot pour avoir décidé de le mettre à disposition des joueurs. En plus qui sait, si les retours positifs sont assez nombreux, il décidera peut-être de continuer à travailler dessus pour nous proposer une version encore plus aboutie !

Laisser un commentaire