Hidden in Plain Sight

Il suffit parfois d’une simple idée, d’un concept original et accrocheur, pour obtenir un jeu marquant. En 2011, Adam Spragg sortait Hidden in Plain Sight sur Xbox 360, dans la section indie (XNA). Un jeu unique, véritable perle ludique… enfin disponible sur PC.

[singlepic id=38887 w=320 h=240 float=right]

L’essence du multijoueur

Le tableau présenté à l’écran est une simple salle. Pas de scrolling, tout est là. De nombreux personnages en 2D déambulent de façon erratique, allant droit devant eux, bifurquant, s’arrêtant, repartant, dans une sorte de ballet aléatoire. Au milieu de la foule se cachent les joueurs. Le but du jeu est simple : dans un premier temps, identifier son personnage, et dans un second temps celui de ses adversaires. Ces ingrédients élémentaires composent un jeu conçu pour le multi, qui ne fait sens que pour le multi. Hidden in Plain Sight ne propose donc pas de mode solo et se joue de 2 à 4 joueurs, en local uniquement. Parce qu’il faut avoir ses amis près de soi pour porter le fun au maximum. Et c’est justement là qu’excelle le jeu.

[singlepic id=38886 w=320 h=240 float=right]

Qui est qui ?

Chaque joueur voit donc l’ensemble des personnages à l’écran, et doit repérer celui qui répond à ses commandes. Hidden in Plain Sight propose plusieurs modes de jeu, qui explorent les possibilités du concept. Dans le mode Ninja Party, tous les personnages sont des clones de ninja. Cinq statues sont réparties dans la salle, et il faut les toucher toutes les cinq pour remporter la manche… ou tuer ses adversaires, sachant que chaque statue touchée émet un son, ce qui peut permettre de repérer un joueur. Simple, et diaboliquement efficace, surtout lorsque l’on se fait tuer par un sprite qu’on pensait être un bot…

Dans le mode Assassin, certains joueurs jouent des snipers qui doivent trouver et éliminer qui se promène parmi la foule de bots en les assassinant. Le mode Catch a Thief est une variante dans laquelle les snipers doivent éliminer le joueur caché dans la foule qui ramasse des pièces, ces dernières étant disséminées un peu partout sur l’aire de jeu et disparaissant uniquement lorsque le sniper passe son réticule de visée à proximité (il en va de même pour la cadavres laissés derrière l’assassin du mode précédent).

[singlepic id=38884 w=320 h=240 float=left]

Encore des modes de jeu

Le mode Knight versus Ninja oppose un foule de clones Chevaliers à une foule de clones Ninjas. Le but des ninjas est d’assassiner trois personnages particuliers, membre d’une famille royale, aux sprites différents. Le rôle des Chevaliers est bien évidemment d’attraper les ninjas avant qu’ils aient pu atteindre leur but. Le principe fonctionne à merveille, l’équilibre entre doute, suspicion, certitude et tromperie basculant bien souvent dans l’hilarité générale.

Enfin le mode Death Race diffère des précédents puisqu’il place les personnages en colonne, sur la gauche de l’écran. Chaque joueur dirige un sprite parmi la foule, qui peut avancer en pressant une touche, et un réticule de visée, afin d’assassiner ses concurrents (mais il n’y a qu’une balle !). Le but est d’amener son personnage à la ligne d’arrivée avant les autres, ce qui donne lieu à des finish endiablés, des coups de bluff osés, des ratés malheureux, et à coup sûr de grands éclats de rire.

Au service du fun, Hidden in Plain Sight met en place un principe ludique multijoueur absolument génial, à faire rougir Nintendo (notons que le concept n’est pas sans rappeler le multijoueur d’Assassin’s Creed). Chaque mode de jeu possède sa petite subtilité, et même à seulement deux joueurs le jeu se révèle particulièrement prenant et propice à de joyeux moments d’hilarité. Définitivement un must have pour les sessions multi.

Laisser un commentaire